''Le point de temps peut nous coûter cher'', Roger-Yves Bost

Roger-Yves Bost et sa jeune Sydney Une Prince ont signé une belle prestation.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 16 août - 18h29 | À Rio, Yeelen Ravier

''Le point de temps peut nous coûter cher'', Roger-Yves Bost

Troisième Français à s'élancer après le quatre points de Philippe Rozier et le sans-faute de Kevin Staut, Roger-Yves Bost a bouclé une magnifique prestation. Associée à sa Sydney Une Prince, ni fatiguée ni trop chaude, le pilote a continué le beau travail de l'équipe de France en quittant la piste avec un point de temps.

Heureux mais connaissant le prix fort que coûte un point de temps, Roger-Yves Bost s'avoue quand même heureux après sa sortie de piste. Sydney Une Prince, malgré peu d'expérience à ce niveau et en dépit d'une forte chaleur, a été exemplaire. "Le point de temps, je le perds au fond dans la dernière ligne. J'ai fait une foulée de moins pour aller sur l'oxer d'avant, le numéro onze, pour gagner du temps, mais je l'ai reperdu après parce que j'avais été obligé de ralentir. Pour le dernier double, j'ai été obligé de faire six foulées au lieu de cinq, j'en ai également perdu. Je pense que la demi-seconde de trop s'est jouée ici. Cela peut nous couter cher. J'étais en confiance. Au paddock, elle sautait de manière magnifique ! Dès le numéro un, j'étais trente centimètres au-dessus. Quand les chevaux sont comme ça, tu montes mieux. Elle était tellement à l'aise. 

La chaleur ne nous embête pas trop. Sydney a tellement de gazs, elle saute quarante centimètres au-dessus de tout ! Elle est incroyable. J'ai de la chance, il faut que ça dure jusqu'à demain ! Le triple est difficile a des couleurs assez ternes, que l'on a pas trop d'habitude de voir. Les chevaux donnent beaucoup d'efforts sur le numéro quatre. Le tour global n'est pas trop haut mais les combinaisons sont subtiles. C'est pas insurmontable par rapport à ce que l'on saute d'habitude. Les bonnes équipes sont toutes très bien placées. 

Les tours de Philippe et Kevin étaient magnifiques. Philippe a eu un peu de malchance sur la rivière, et Kevin a été excellent. Et Pénélope va nous faire un sans-faute derrère !

Jusqu'à demain, je pense que l'on va marcher la jument ce soir. Et demain matin aussi. Demain, il faut que l'on fasse la même chose !"

À lire également...

Réagissez