Toutes les émotions au rendez-vous à Deodoro

Christian Ahlmann et Taloubet Z n'ont pas rencontré le moindre souci, lançant idéalement l'Allemagne dans ces JO.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 14 août - 20h44 | À Rio, Sébastien Roullier

Toutes les émotions au rendez-vous à Deodoro

Pour le meilleur et pour le pire, la première épreuve qualificative des Jeux olympiques de Rio a réservé de sacrées émotions fortes aux cavaliers, aux staffs et au public enfin présent en grand nombre au stade équestre de Deodoro. Dans deux jours, la France concourra bien à quatre, mais elle ne compte déjà plus que trois couples en lice en individuels.

L’ESSENTIEL

L’ESSENTIEL - Toutes les émotions au rendez-vous à Deodoro

Dure journée pour Jur Vrieling, éliminé avec VDL Zirocco Blue, puis disqualifié pour usage excessif de la cravache.
Crédit : Scoopdyga

Contrairement aux championnats d’Europe et aux Jeux équestres mondiaux, la première épreuve qualificative des Jeux olympiques ne se court pas contre le chronomètre et ses résultats comptent surtout pour le classement individuel, seuls les trente-cinq meilleurs couples sur l’ensemble de la compétition pouvant accéder à la finale. Pourtant, même si les soixante-quinze engagés aujourd’hui n’avaient donc pas à prendre de risques excessifs face à un temps imparti relativement accessible, les coups de théâtre n’ont pas manqué, y compris parmi les plus grandes nations.
Ainsi, les Pays-Bas – comme la France – ne comptent déjà plus que trois individuels. Jur Vrieling, éliminé avec VDL Zirocco Blue, a aussi été disqualifié par le jury pour usage excessif de la cravache. Cependant, il n’a été disqualifié que de cette épreuve et pourra bien repartir dans deux jours. La Belgique, elle, ne compte plus qu’un concurrent, Nicola Philippaerts ayant également été disqualifié, quant à lui pour usage excessif des éperons en piste où il a également été éliminé pour deux refus… Au total, huit duos ont été éliminés en piste en raison de chutes ou de doubles refus. Sept autres ont encaissé treize points ou plus. À l’inverse, vingt-quatre paires, soit près d’un tiers des concurrents, ont bouclé leur affaire sans faute, plus deux pénalisées d’un point de temps.
Cette première qualificative détermine également l’ordre de passage de la première manche de la finale par équipes programmée dans deux jours. Avec un score collectif vierge, le Brésil et l’Allemagne partiront en derniers, précédés par quatre nations à quatre points: le Canada, la France, les Pays-Bas et la Suisse. Aujourd’hui, le Qatar en a terminé avec cinq points devant l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Suède et les États-Unis, tous crédités de huit points. Suivent l’Australie à douze, l’Argentine à quinze, le Japon à trente-six et l’Ukraine qui n’est parvenue à ramener que deux couples à bon port.

LES BLEUS

LES BLEUS - Toutes les émotions au rendez-vous à Deodoro

Roger-Yves Bost a signé l'un des deux sans-faute français du jour avec la belle Sydney Une Prince.
Crédit : Scoopdyga

Comme d’autres nations, la France est passée par toutes les émotions aujourd’hui. Ses affaires ont d’abord été parfaitement lancées avec un sans-faute de son joker de dernière minute, Philippe Rozier, tout à fait au rendez-vous avec un Rahotep de Toscane en pleine forme. Kevin Staut est passé à un rien de l’imiter avec un Rêveur de Hurtebise*HDC puissant, à l’aise et aux ordres. Leur petite faute sur le premier plan de l’oxer final semble à mettre sur le compte d’une légère inattention. À la fois en confiance et faisant preuve d’une magnifique détermination en piste, Roger-Yves Bost a offert un second sans-faute aux Bleus avec une brillante et énergique Sydney Une Prince. Tout allait donc pour le mieux quand Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa sont entrées en piste. Les huit premiers obstacles se sont d’ailleurs apparentés à une promenade de santé. Malheureusement, l’incroyable alezane a trébuché à la réception du très massif oxer 9. Malgré son assiette et sa grande dextérité, Pénélope a été contrainte de poser pied à terre, mettant un terme à ses chances de briller en individuel. Un nouveau coup dur pour la délégation tricolore. Pour autant, le couple pourra bien repartir dans deux jours, d’autant que Flora ne semble pas s’être fait mal. Philippe Guerdat devrait même maintenir l’ordre de départ de ses quatre paires.

LES TOPS ET LES FLOPS

LES TOPS ET LES FLOPS - Toutes les émotions au rendez-vous à Deodoro

Pedro Veniss a réussi l'un des trois sans-faute brésiliens avec Quabri de l'Isle, ravissant son public.
Crédit : Scoopdyga

LE TOP
Coup de chapeau au Brésil qui a amplement tenu le choc aujourd’hui devant son public. Après le tour à quatre points encourageant du tout premier couple de cette épreuve, Eduardo Menezes avec Quintol, ses trois autres paires ont régalé le public de Deodoro de magnifiques sans-faute: Stephan de Freitas Barcha sur Landpeter do Feroleto, puis Doda De Miranda sur Cornetto K, et enfin Pedro Veniss sur Quabri de l’Isle. Pour la première fois de la quinzaine, on a entendu des vibrants "Brasil, Brasil, Brasil" descendre des tribunes. Ça promet pour la finale par équipes! Pour le quatuor de George Morris, la route est encore longue, mais ses fans devraient pouvoir y croire tout au long de la compétition, ce qui est une bonne chose pour le sport.
 
LES FLOPS
Outre les éliminés et disqualifiés, sept autres couples sont passés à la trappe aujourd’hui, seuls les soixante meilleurs restant en lice en individuels. Parmi eux figurent une star et un cavalier très performant cette année. Hélas, c’en est donc déjà terminé pour le Suédois Rolf-Göran Bengtsson. Associé à Unita Ask, le champion d’Europe 2011 a fauté sur l’entrée du triple en 4, la rivière en 7, la sortie du double en 11 et l’oxer final 12. Il pourra toutefois continuer à défendre les couleurs de la Suède par équipes. On aurait tellement aimé le voir à l’œuvre avec Casall Ask, un crackissime de dix-sept ans qui continue à collectionner les victoires et accessits dans le Global Champions Tour… Emanuele Gaudiano, seul couple italien en lice, a également dit au revoir à Rio dès aujourd’hui. Le Transalpin a concédé vingt-sept points au terme d’un parcours calamiteux. La grande époque où les regrettés frères d’Inzeo éclaboussaient les JO de leur talent et de leur classe est bien loin…

Le classement individuel
Le classement par équipes

À lire également...

Réagissez