Dans l’œil d’Alain Francqueville : ’’Valegro a encore une petite marge de manoeuvre’’

Crédit : DR

Vendredi 12 août - 22h44 | Johanna Zilberstein

Dans l’œil d’Alain Francqueville : ’’Valegro a encore une petite marge de manoeuvre’’

Chaque soir, un expert analyse pour GrandPrix-Replay la compétition de la journée aux Jeux olympiques de Rio. En dressage, c'est Alain Francqueville qui partage son expertise. Ce vendredi, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France revient sur le triomphe de l’Allemagne, la deuxième place de Valegro et les performances tricolores.

La renaissance du Grand Prix Spécial
’’L’épreuve d’aujourd’hui a prouvé que ce nouveau format olympique est un succès. C’est une très bonne chose que le Grand Prix Spécial serve désormais à établir le classement par équipes. D’ailleurs, les cavaliers ont monté différemment que d’habitude : ils ont pris moins de risques. Cette nouvelle pression sur le GPS en a poussé plus d'un à la faute.
Ceci dit, cela n’a pas empêché quelques couples de prendre plus de deux points par rapport au Grand Prix, comme Laura Graves, ou Beatriz-Ferrer Salat. J’ai également beaucoup aimé la reprise de Severo Jesus Jurado Lopez, qui a encore une fois présenté un cheval élastique et souple. Il incarne cette nouvelle génération de cavaliers avec une belle équitation.’’
 
Le triomphe de la belle équitation
’’Le podium prouve le triomphe de la belle équitation. Aujourd’hui, nous avons vu beaucoup de chevaux avec le nez en avant de la verticale tout en étant attentifs aux indications de leurs cavaliers. On constate également une évolution qui combine impulsion et souplesse. Désormais, l’orientation vers la belle équitation est donnée par les meilleurs dresseurs du monde. C’est de très bon augure pour l'avenir.’’
 
L’Allemagne dominatrice, les Pays-Bas en chocolat
’’Les nations les plus solides ont triomphé au final. L’Allemagne est évidemment championne olympique en présentant trois couples à plus de 80%, sans compter le jeune Sönke Rothenberger, qui, s’il n’avait pas été le quatrième homme, aurait pu se qualifier pour la Libre tant il a un bon niveau.
Le retour des États-Unis sur le podium est une bonne chose car les cavaliers ont montré une belle équitation, en particulier Laura Graves et Alison Brock, car Steffen Peters a encore été obligé de mettre beaucoup de jambes aujourd’hui. Laura Graves a vraiment présenté une reprise tout en décontraction, en fluidité et en harmonie.
Je pense que c’est ce qui a fait la différence avec les Néerlandais, qui ont montré des chevaux moins libres et paraissant trop sous contrôle avec pourtant des fautes. Peut-être que les cavaliers étaient plus tendus car ils se sentaient menacés.’’
 
Les Allemands ne laissent plus de place à personne
’’Isabell Werth a fait encore mieux qu’hier. C’était très fluide, une véritable démonstration ! Elle aura pu monter tranquillement tant l’avance de l’Allemagne était acquise mais elle a pris des risques et est allé chercher ses points. C’est dans son tempérament.
Dorothee, elle, est le parfait exemple de cette Allemagne qui a repris des couleurs. Tout cela est le reflet d’une politique et d’un système bien rodés qui ne laisse aucune place au hasard. Monica Theodorescu a mis tout le monde au top. Même Isabell Werth, qui a toujours été très performante, a encore évolué : elle est plus discrète dans ses aides par exemple. D’une manière générale, les Allemands mettent encore plus l'accent sur l'harmonie et la fluidité.’’
 
Valegro a perdu la bataille mais pas la guerre
’’Valegro n’est pas une machine à points ! Tout peut arriver à lui aussi. J’ai l’impression que Charlotte Dujardin a voulu mettre plus d’expression et Valegro, qui a senti une demande, a pris le galop. Ce n’est pas grand-chose mais elle a également fauté sur les changements de pieds aux deux temps. Du coup, cela s’est également ressenti dans la note d’ensemble : impossible qu’elle soit aussi haute que d’habitude si la reprise n’est pas parfaite. Charlotte n’a également pas pris trop de risques dans le piaffer, laissant avancer un peu. Ceci dit, il y a également eu des choses magnifiques !
Je pense que Valegro aura son mot à dire lundi, dans la Libre. Aujourd’hui, il est à plus de 83% et tout prêt de Weihegold avec des fautes. Il lui reste donc une petite marge de manœuvre. À mon avis lundi, il ne fera pas de faute et les autres seront derrière. Mais n’oublions pas que tout est possible.’’
 
Les performances françaises
’’Pierre a dû composer avec une jument très énergique, ce qui a entraîné beaucoup de fautes. Cela peut arriver, d’autant plus que, même si la France ne jouait plus en équipe, il avait sans doute un peu de pression. Et puis ce n’est pas facile de présenter une reprise après les premières fautes.
Quant à Karen, il y a eu plusieurs fautes, ce qui fait qu’elle termine avec 2% de moins qu’hier. J’ai également trouvé que Don Luis avait moins d’énergie. Ceci dit, je ne sais pas ce qu’il s’est passé à la détente, elle a peut-être voulu assurer. Toujours étant qu’elle a monté au mieux pour récupérer quelques points. C’est l’une de ses belles capacités, savoir s'adapter à une situation imprévue.’’
 
Une Libre de qualité
’’Lundi, nous assisterons à une véritable démonstration d’art équestre. Il ne restera que les meilleurs qui présenteront une reprise tracée pour mettre en valeur leurs chevaux sur des musiques qu’ils ont choisies.’’

À lire également...

Réagissez