''J'avais envie de signer quelque chose de bien'', Pierre Volla

Malgré un Grand Prix Spécial moins brillant qu'espéré, Pierre Volla peut être fier de sa semaine brésilienne.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 12 août - 16h00 | À Rio, Yeelen Ravier

''J'avais envie de signer quelque chose de bien'', Pierre Volla

Parvenant à se qualifier hier pour le Grand Prix Spécial à l'issue d'une sublime reprise dans le Grand Prix sur Badinda Altena, Pierre Volla n'a pas connu le même succès qu'hier. Le Français s'est malheureusement heurté à une jument alezane pas tout à fait dans le coup, quittant le rectangle avec 65.742 %.

Malheureuse reprise pour Pierre Volla. Le sympathique Tricolore espérait évidemment pouvoir terminer ses Jeux olympiques sur une bonne note. Mais Badinda Altena, au caractère bien trempé de jument, n'était pas entièrement dans le coup, péchant à plusieurs reprises. Effectuant une foulée de galop inattendue en début de reprise puis ratant ses deux premiers piaffers, qui sont habituellement l'un des points forts de la fille de Tolando, le duo est sorti de piste avec une moyenne de 65.742 %. "C'est une reprise un peu plus difficile qu'hier pour moi", a confié le Français à pieds. "Hier, elle était gênée parce qu'elle voulait faire pipi, aujourd'hui elle est gênée par autre chose... C'est une vraie jument ! J'avais moins de pression qu'hier je pense. Mais j'avais tout de même envie de signer quelque chose de bien ! Il faut que nous prenions du métier sur ces grosses épreuves là. Hier, avec la pression, nous avons réussi à être meilleurs ! Le championnat est assez long, peut-être qu'elle était fatiguée... Moi, je ne sais pas. Badinda était un peu plus froide que d'habitude, j'ai dû lui demander un petit peu plus. C'est peut-être ça qui n'est pas passé. Elle est très fine à monter et si le cavaler est trop exigeant, elle le fait comprendre ! Nous avions beaucoup révisé le Grand Prix d'hier. Après, moi, j'ai eu la chance de réaliser un super Grand Prix Spécial à Vierzon. Forcément, nous n'avons pas le temps de tout réviser à fond, d'autant plus que nous sommes relativement en retard sur les autres. Il faut apprendre à gérer tout ça."

"J'arrive à rester fier"


Malgré une petite déception évidente pour sa dernière reprise, le bilan de ses premiers Jeux olympiques est plutôt positif. "Je ne peux qu'être content. Il n'y a tout de même pas beaucoup de cavaliers français de dressage qui ont réussi à accéder au Grand Prix Spécial, je fais partie de ceux-là donc j'en suis heureux. J'arrive à rester fier et être content de ma prestation. Pour la suite, la jument va mériter un peu de vacances. Nous irons sûrement à Lyon s'il y a des places."

À lire également...

Réagissez

  • arabebarbe - le 12/08

    Bien sûr, on aurait aimé une meilleure reprise, mais Pierre et Badinda (assez coquine, quand même !) ont fait un beau parcours, tenu leurs engagements. Bravo à eux, qui ont une belle histoire ensemble et vont progresser encore et encore