Jeudi 11 août - 23h13 | Johanna Zilberstein

Dans l’œil d’Alain Francqueville : ’’La qualité des couples a vraiment progressé’’

Chaque soir, un expert analyse pour GrandPrix-Replay la compétition de la journée aux Jeux olympiques de Rio. En dressage, c'est Alain Francqueville qui partage son expertise. Ce jeudi, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France revient sur le niveau de la compétition toujours en hausse, se réjouit du format olympique et analyse les performances tricolores.

Deuxième jour de Grand Prix à Rio
’’Le niveau était assez exceptionnel, je crois que c’est ce qui caractérise ces Jeux olympiques de Rio. Ce deuxième jour de Grand Prix a offert du très beau sport.
Je retiens également cette universalité typique des Jeux olympiques qui a permis de voir le Japon, le Brésil, les États-Unis, le Canada, l’Ukraine, la Russie ou encore la Palestine aux côtés des nations européennes. C’est très important pour le maintien du dressage au programme des JO.’’
 
Le nouveau format olympique
’’Ce nouveau format est très bien car le classement par équipes ne se fait plus sur une mais deux reprises. Cela donne un sens au Grand Prix Spécial, d’autant plus que les résultats du Grand Prix sont très serrés. Ce soir, quatre chevaux sont à plus de 80% et une quinzaine dépasse les 75%. Quand je regarde les différentes éditions des Jeux olympiques, je me rends compte que la qualité a vraiment progressé.’’
 
La performance de Charlotte Dujardin et Valegro
’’Ils n’ont pas battu de record et n’ont pas dépasser leurs points aujourd’hui, mais l’important n’est pas d’établir un record mais de finir en tête ! Valegro n’était pas au maximum de son énergie, il aurait pu faire preuve d’un peu plus de soutien mais Charlotte a réussi à bien le gérer vu le contexte. Demain dans le Grand Prix Spécial, il sera très à l’aise.’’
 
La France privée du Grand Prix Spécial en équipe
’’Pour ce qui est du classement par équipes, demain nous donnera vraiment une idée précise. Le Grand Prix Spécial devrait confirmer le classement d’aujourd’hui. D’ailleurs, je pense que les Etats-Unis vont terminer devant les Pays-Bas. Mais tout reste à faire encore.
En ce qui concerne la France, honnêtement, il y avait peu de chance qu'elle termine parmi les six meilleures nations. Il fallait s’attendre à ce que des équipes telles que l’Espagne et le Danemark soient devant. Mais l’abandon de Parzival hier a bien montré que tout peut arriver. Ceci dit, il y aura quand même deux Français dans le Grand Prix Spécial. Aux JO de Pékin, nous avions également qualifiés deux cavaliers dans le GPS, en terminant sixièmes sur treize équipes.’’

’’Demain, les scores devraient monter’’

Les performances tricolores
’’Pierre a déroulé une bonne reprise. Il aurait peut-être pu monter un petit plus dans les points mais je n’étais pas sûr qu’il dépasse les 71%. Badinda peut se montrer parfois un peu énergique mais Pierre a fait du bon travail.
Karen, elle, a fait un travail magnifique, elle est encore en progression et dépasse ses points. Et pourtant, elle fait de petites fautes de rythme ! C’est une bonne cavalière, très concentrée et très professionnelle. Ce n’est pas impossible qu’elle se qualifie pour la Reprise Libre en Musique. Ça n’est pas fait, mais ce n’est pas impossible ! Cela va dépendre de la performance du couple, mais également de celles des autres.’’
 
Les bonnes surprises
’’Laura Graves a vraiment fait preuve d’une équitation élégante et discrète. Son cheval est puissant et il dégage une belle expression et une grande fluidité. Face aux chevaux néerlandais, comme Glock's Johnson, il sera un grand atout pour l’équipe américaine.
J’ai également beaucoup aimé Severo Jesus Jurado Lopez, qui a montré Lorenzo, un bon cheval, énergique. Inessa Merkulova a quant à elle montré un cheval bien en avant, à l’aise dans le travail du passage-piaffer, dans la pure ligne de la tradition équestre russe. Cathrine Dufour a aussi présenté une reprise remarquable, et illustre bien l’arrivée de ces nouveaux couples, jeunes mais qui font preuve d’une belle équitation.
Cette jeunesse qui évolue au plus haut niveau montre que le système d’entraînement mis en place autour d’eux est bon, et surtout que notre sport, le dressage, attire du monde. Ils sont vraiment la preuve que le dispositif mis en place autour d’eux marche bien.’’
 
Les déceptions
’’J’avoue avoir été un peu déçu par Beatriz Ferrer-Salat, qui est pourtant une cavalière régulière et professionnelle. Je suis Delgado depuis qu’il évolue sur le Petit Tour et il a toujours progressé. Aujourd’hui, il y a notamment eu ce problème dans les changements de pieds. Du coup, tous les deux tournent à deux ou trois points en dessous de leurs points habituels.
Legolas 92, le cheval de Steffen Peters, devait être derrière les jambes car il utilisait beaucoup ses jambes, à un point que l'on voit rarement !’’

 
Direction le Grand Prix Spécial
’’Demain, les scores devraient monter. Le GPS est plus facile à monter, plus fluide aussi et, en général, les cavaliers aiment bien le présenter. Et puis, on n’y retrouvera que les meilleurs cavaliers et les meilleures équipes, dont celles en tête ont des cavaliers à plus de 72% dans le Grand Prix. S’ils ont voulu assurer dans le GP, les cavaliers prendront également plus de risques demain. En résumé, avec ce lot de chevaux de très bonne qualité, une reprise plus facile à monter et la fatigue qui ne jouera pas tellement, nous allons avoir un beau GPS !’’

À lire également...

Réagissez