L’Allemagne prend le large, la France progresse à Rio

Même si elle n'a pas encore été en mesure d'inquiéter Charlotte Dujardin, Kristina Sprehe a offert un superbe Grand Prix à l'Allemagne avec Desperados FRH.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 11 août - 22h55 | À Rio, Sébastien Roullier

L’Allemagne prend le large, la France progresse à Rio

La seconde journée des Jeux olympiques de Rio consacrée au Grand Prix de dressage s’est achevée sur une victoire de l’Allemagne, cet après-midi au stade équestre de Deodoro. À moins d’une catastrophe, le Mannschaft devrait décrocher l’or demain. La Grande-Bretagne a sécurisé l’argent tandis que le bronze se jouera entre les États-Unis, les Pays-Bas et la Suède. Terminant à une honorable huitième place, la France, elle, aura la chance de compter deux couples dans le Grand Prix Spécial.

L’ESSENTIEL

L’ESSENTIEL - L’Allemagne prend le large, la France progresse à Rio

Après quasiment un an d'absence, Charlotte Dujardin et Valegro se sont rappelés au bon souvenir des juges!
Crédit : Scoopdyga

Déjà largement en tête hier soir avec ses deux premiers couples aux deux premières places du classement individuel provisoire, l’Allemagne a enfoncé le clou aujourd’hui grâce à ses deux meilleures paires formées par Kristina Sprehe sur Desperados FRH (82.257%) et Isabell Werth sur Weihegold (81.029%), finalement deuxième et troisième de ce Grand Prix. Avec une moyenne générale de 81.295%, la Mannschaft compte une avance très confortable de plus de deux points sur la Grande-Bretagne (79.252%), littéralement portée par Charlotte Dujardin et Valegro, largement au-dessus du lot dans cette épreuve… comme prévu! L’ancien couple numéro un mondial – place qu’il a abandonnée pour n’avoir quasiment pas concouru depuis un an – en a terminé sans faute notable avec une moyenne de 85.071%. De son côté, Carl Hester, mentor de Charlotte, a obtenu 75.529% avec Nip Tuck, une performance dans sa gamme de notes habituelles.
La vraie surprise du jour est la quatrième place des Pays-Bas, boutés hors du podium provisoire par les États-Unis. Les dresseurs de l’Oncle Sam ont littéralement ébloui le jury, Laura Graves obtenant 78.071% avec le merveilleux Verdades, déjà cinquième des Jeux équestres mondiaux de Normandie il y a deux ans, et Steffen Peters décrochant 77.614% avec un Legolas 92 en pleine forme. Côté néerlandais, après l’abandon prématuré hier d’Adelinde Cornelissen et Parzival, Hans Peter Minderhoud et Diederik van Silfhout ont fait ce qu’ils ont pu avec Glock’s Johnson (76.957%) et Arlando (75.900%), mais cela n’a pas suffi. Les moyennes de ces deux nations (76.971% de moyenne contre 76.043%), de même que celle de la Suède (75.319%), sont toutefois suffisamment proches pour nourrir un véritable suspense pour la médaille de bronze. Rendez-vous demain à Deodoro!

LES BLEUS

LES BLEUS - L’Allemagne prend le large, la France progresse à Rio

Karen Tebar et Don Luis ont signé une très belle entrée dans ces JO de Rio.
Crédit : Scoopdyga

Onzième des JEM de Normandie en 2014, la France poursuit sa remontée dans la hiérarchie du dressage mondial en se classant huitième de ces JO. Même si elle termine assez loin (2,362 points de moyenne) de la sixième place qu’elle ambitionnait, occupée ce soir par le Danemark et synonyme de qualification collective pour le Spécial, l’équipe de Jan Bemelmans et Emmanuelle Schramm n’a vraiment pas à rougir de sa performance.
Dixième hier, elle a profité aujourd’hui des deux solides prestations offertes par Pierre Volla et Karen Tebar. Ce matin, le Rhônalpin a produit de son propre aveu la plus belle reprise de sa jeune carrière de dresseur. Associée à une Badinda Altena pétillante et étincelante, il aurait mérité mieux que les 71.500% accordés par le jury, mais le dressage est ainsi fait… et il y a tout de même eu quelques petites fautes. Cet après-midi, la Française née et établie outre-Rhin a montré un Don Luis gracieux, généreux et aux ordres. Tout n’a pas été parfait avec une faute au début de la première diagonale de trot allongé, mais l’ensemble a été d’un excellent niveau, sanctionné par une note moyenne de 75.029%.
Demain, l’équipe de France n’aura certes plus d’équipe dans le Spécial, mais deux couples, les deux qui se sont produits aujourd’hui, avec une vraie chance de qualification pour la Reprise Libre en Musique en ce qui concerne Karen. Pierre, lui, aura sûrement à cœur de montrer aux juges toute l’étendue du grand potentiel de sa petite alezane. Ça promet!

LE TOP ET LE FLOP

LE TOP ET LE FLOP - L’Allemagne prend le large, la France progresse à Rio

Associée à Cassidy, la jeune Danoise Cathrine Dufour a littéralement ébloui le jury.
Crédit : Scoopdyga

LE TOP
Outre les couples déjà cités, on peut saluer la très belle dixième place de Cathrine Dufour. Associée à Cassidy, la Danoise, championne d’Europe Jeunes Cavaliers avec ce même cheval en 2012 à Berne et 2013 à Compiègne, a obtenu 76.657% aujourd’hui, battant son record sur ce test! Cette performance est d’autant plus exceptionnelle que cette cavalière de vingt-quatre ans ne concourt au niveau Grand Prix que depuis dix mois. Chapeau, Mademoiselle! On a hâte de vous revoir demain dans le Spécial, et pourquoi pas lundi dans la RLM!
 
LE FLOP
Le flop du jour est malheureusement décerné à Beatriz Ferrer-Salat. Dernière équipière espagnole en lice aujourd’hui, la médaillée de bronze des championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle avait entre ses rênes rien de moins qu’une possible qualification de son pays pour le Spécial. Hélas, son Grand Prix avec le brillant Delgado n’a pas séduit les juges, la Catalane obtenant 74.829%. Sa prestation n’a pourtant pas été catastrophique, loin s’en faut, mais le couple n’a peut-être pas montré la même expressivité qu’à Aix, et semble avoir payé cher sa faute sur les changements de pied au temps. Seulement vingtième en individuel, Beatriz n’a donc pas pu permettre à l’Espagne de qualifier son équipe pour demain. Les Ibères ont échoué tout près, si près du Danemark (74.029% contre 74.276%)…
 
Les résultats individuels et par équipes du Grand Prix

À lire également...

Réagissez