''Nous avons eu peur'', Jan Bemelmans

Même si l'objectif fixé avant le départ n'est pas rempli à Rio, Jan Bemelmans dit être satisfait des Bleus.
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 11 août - 21h57 | À Rio, Yeelen Ravier

''Nous avons eu peur'', Jan Bemelmans

Après deux jours de compétition, le Grand Prix des Jeux olympiques de dressage s'est terminé. Alors que l'équipe de France conclue à la huitième place et se voit donc fermer la suite des festivités, deux Vestes Bleues, Karen Tebar et Pierre Volla, ont gagné leur ticket pour le Grand Prix Spécial de demain. Rencontré il y a quelques minutes, Jan Bemelmans a livré son sentiment.

Avec 69.214 % pour Ludovic Henry, 65.114 % pour Stéphanie Brieussel, qui a oeuvré de son mieux avec un Amorak très nerveux, 71.500 % pour Pierre Volla et 75.029 % pour Karen Tebar, la France achève ses Jeux olympiques avec une huitième place. Même si l'équipe n'a pas rempli son objectif de se hisser dans les six meilleures équipes, et ainsi de se qualifier pour la suite de la compétition, le staff, représenté ce soir par Jan Bemelmans et Emmanuelle Schramm, s'avoue satisfait. Une satisfaction notamment provoquée par l'entrée de Karen Tebar mais aussi que Pierre Volla dans le Grand Prix Spécial de demain ! "Avant de venir ici, nous avions l'objectif de terminer avec une sixième place. Mais quand nous sommes arrivés et que nous avons vu la concurrence qu'il y avait, nous avons honnêtement commencé à avoir peur !", avoue l'entraîneur des Bleus avec le sourire, avant qu'Emmanuelle Schramm lance avec humour "Nous faisions moins les fiers !" 

"Dans tous les cas, tous les Français ont écopé d'un pourcentage de plus qu'aux championnats d'Europe. Ludovic et Pierre ont élevé leurs points, et Karen récolte une superbe note. Mais les autres équipes aussi ! Ils sont beaucoup à avoir touché les 80 % ! C'est énorme. Si l'on se réfère à cette évolution, c'est positif. Nous sommes quand même contents. Si l'on voit les points qui nous séparent des autres, nous avons encore du chemin à faire ! Mais bon, je suis quelqu'un qui en veut toujours un peu plus ! Bien sûr, nous aurions aimé être dans les six meilleures équipes, mais en voyant la concurrence, ce n'est pas si mal. Même les Espagnols, qui étaient quatrièmes aux championnats d'Europe, ont terminé septièmes ici. Pour être dans les six, il aurait fallu avoir quatre reprises sans aucune faute avec des chevaux exceptionnels. Ce n'est pas facile.

"La reprise de Pierre méritait 73 %"

"Pierre a signé la meilleure reprise que je n'ai jamais vue. Le problème dans le dressage c'est que l'on vit toujours avec un passé. Ce qu'il nous manque, c'est que la performance aujourd'hui laissait voir les deux ou trois concours derniers. Pour les juges, ce n'est pas passé. C'est une raison, je crois. Pour moi, la reprise de Pierre méritait 73 %, quelque chose comme cela, et j'en étais très content. Il a très bien monté, sereinement. Karen n'a eu qu'une petite faute dans la première partie. Le cheval a un peu trébuché au début, et le piaffer n'était peut-être pas assez énergique, mais ils ont pris des points parce qu'ils ont connu des magnifiques moments ! Le pas et le galop étaient formidables, les changements de pieds également. 

"Ne nous emballons pas"

Pour demain, nous espérons que Karen parvienne à continuer, et pourquoi pas Pierre aussi ! L'objectif reste quand même centré sur Karen, ne nous emballons pas. Demain, nous allons travailler le Grand Prix Spécial. C'est quelque chose que nous n'avons pas tant travaillé que ça étant donné que nous étions surtout focalisés sur le Grand Prix et la performance par équipes. Je pense que Badinda est bonne pour cela, avec le passage, le trot allongé... Et Karen adore le Grand Prix Spécial !"

À lire également...

Réagissez