L’Allemagne assomme ses concurrents, la France dixième au provisoire

Dorothee Schneider a offert au public une reprise pleine d'éclat avec Showtime FRH.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 10 août - 23h07 | À Rio, Sébastien Roullier

L’Allemagne assomme ses concurrents, la France dixième au provisoire

Après le passage de la moitié des concurrents, au terme de la première des deux journées consacrées au Grand Prix des Jeux olympiques de Rio, l’équipe d’Allemagne de dressage dispose déjà d’une avance très confortable sur ses concurrents. Ses deux couples occupant les deux premières places du classement individuel provisoire, la Mannschaft devance pour l’heure les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. Un ton en-dessous de ce qu’on pouvait attendre d’elle, la France devra se ressaisir demain.

L’ESSENTIEL

L’ESSENTIEL - L’Allemagne assomme ses concurrents, la France dixième au provisoire

Les Jeux olympiques de Rio sont déjà terminées pour la Néerlandaie Adelinde Cornelissen et Parzival...
Crédit : Scoopdyga

Les Pays-Bas et la Grande-Bretagne peuvent-ils encore inquiéter l’Allemagne dans l’épreuve par équipes des JO de Rio? Il serait sans doute prématuré ce soir d’enterrer ces deux grandes nations du dressage, mais l’Allemagne a littéralement assommé la première journée du Grand Prix sur le rectangle du stade équestre de Deodoro. Sous ciel virant peu à peu du gris clair au gris foncé, les premières gouttes de pluie ayant même arrosé la carrière olympique, ses deux premiers couples en lice, Dorothee Schneider sur Showtime FRH (80.986%) et Sönke Rothenberger sur Cosmo (77.329%) ont déroulé de très belles reprises, expressives et techniquement de qualité, leur permettant d’occuper les deux premières places du classement provisoire.
Du côté des Pays-Bas, le concours a débuté par un coup de théâtre: l’abandon d’Adelinde Cornelissen et Jerich Parzival. Piqué à l’intérieur de la bouche par un insecte ou une araignée il y a deux jours, le vice-champion olympique en titre, désormais âgé de dix-neuf ans, n’était pas en mesure de tout donner sur la piste, d’où la décision de sa cavalière de rentrer aux écuries avant même la fin de sa reprise. Par la suite, Edward Gal a assuré l’essentiel en bouclant un Grand Prix propre mais sans éclat avec Glock’s Voice (75.271%). La Grande-Bretagne est apparue autrement plus solide, Spencer Wilton bouclant une belle reprise sur Super Nova II (72.686%) et Fiona Bigwood livrant une magnifique prestation avec Orthilia (77.157%).
Demain, le combat pour le podium se poursuivra avec les cadors des grandes équipes favorites : Kristina Bröring-Sprehe avec Desperados FRH et Isabell Werth avec Weihegold pour l’Allemagne, Diederik van Silfhout sur Arlando et Hans-Peter Minderhoud sur Glock’s Johnson pour les Pays-Bas, ainsi que Carl Hester avec Nip Tuck et surtout Charlotte Dujardin sur Valegro pour la Grande-Bretagne. À moins de nouveaux coups de Trafalgar, le podium devrait se jouer entre ses trois nations. Rappelons toutefois qu’aux JO, le concours par équipes se joue sur le Grand Prix et le Grand Prix Spécial. Il peut donc encore se passer bien des choses…

LES BLEUS

LES BLEUS - L’Allemagne assomme ses concurrents, la France dixième au provisoire

Ludovic Henry et After You ont fait étalage de tous leurs progrès ce matin à Rio.
Crédit : Scoopdyga

Visant depuis longtemps la sixième place de ces JO, la France en est encore loin ce soir. Avec une moyenne générale de 67.164%, elle compte près de quatre points de retard sur le Danemark, sixième au provisoire (71.064%). Rien n’est encore joué, là non plus, mais les deux premiers couples français espéraient mieux que leurs résultats du jour. Sur un After You plutôt brillant, Ludovic Henry a pourtant livré une belle prestation (69.214%). Sans une faute aux changements de pied au temps, un mouvement noté au coefficient 2, le grand dresseur installé près de Bruxelles aurait très sûrement franchi la barre des 70%. Malgré tout, les très beaux progrès de ce couple depuis deux ans sont flagrants.
Stéphanie Brieussel a connu moins de réussite avec Amorak (65.114%). Visiblement en grande forme à la détente, le très sensible bai est apparu beaucoup plus tendu sur le rectangle, empêchant la cavalière de L’Isle-Adam de montrer tout son potentiel aux juges. Les fautes ont été nettes sur les zigzags, changements de pieds et sur le dernier piaffer, mouvement également noté au coefficient 2, le KWPN effectuant une petite lançade. Le hongre a même déposé des crottins dans la transition entre le trot allongé et le passage-piaffer. Pour autant, Amorak n’étant âgé que d’onze ans, ce couple a sans doute tout l’avenir devant lui. Et Paris ne s’est pas fait en un jour…
 
La réaction de Ludovic Henry
La réaction de Stéphanie Brieussel

LE TOP ET LE FLOP

LE TOP ET LE FLOP - L’Allemagne assomme ses concurrents, la France dixième au provisoire

L’Américaine Kasey Perry-Glass a illuminé le rectangle avec Dublet!
Crédit : Scoopdyga

LE TOP
Superbe performance de Kasey Perry-Glass. L’Américaine de vingt-huit ans a choisi Rio pour dérouler le deuxième meilleur Grand Prix de la jeune carrière à haut niveau de Dublet, son hongre de treize ans. Le couple a obtenu 75.229%. C’est certes bien moins qu’au CDIO 5* de Compiègne (77.440%) en juin, mais cette performance permet à Kasey Perry-Glass d’occuper la cinquième place au classement individuel provisoire, et aux États-Unis de pointer au quatrième rang par équipes juste devant la Suède, le Danemark et l’Espagne.
 
LE FLOP
Sur le rectangle olympique, Valentina Truppa et Chablis ont clairement déçu ce matin, livrant un Grand Prix dans l’ensemble assez terne, noté à 65.971%. À dix-neuf ans, les plus belles saisons du hongre sont évidemment derrière lui, mais l’Italienne avait tout de même dépassé les 68% cette année à deux reprises. L’unique couple transalpin qualifié pour Rio n’était plus repassé sous la barre des 66% en Grand Prix depuis le CDI 4* d’Aix-la-Chapelle. La retraite du hongre, fidèle compagnon de Valentina depuis ses années en Jeunes Cavaliers, a sans doute sonné…
 
Les classements individuel et par équipes provisoires

À lire également...

Réagissez