''Amorak n'est pas à 100 % de ses capacités'', Stéphanie Brieussel

Stéphanie Brieussel et Amorak sur la piste de Deodoro.s
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 10 août - 20h24 | À Rio, Yeelen Ravier

''Amorak n'est pas à 100 % de ses capacités'', Stéphanie Brieussel

Deuxième couple des Bleus à prendre part au Grand Prix olympique de dressage, Stéphanie Brieussel et Amorak viennent de sortir du rectangle avec une note de 65.114 %. Sous un ciel qui a commencé à s'assombrir voire pleuvoir quelques gouttes, la Française et son KWPN ont écopé de quelques fautes.

Malheureusement pour Stéphanie Brieussel, ce Grand Prix ne s'est pas déroulé de la meilleure des manières. Pêchant sur les zig-zags, où le hongre a commis des erreurs de changements de pieds, et sur le dernier piaffer, le KWPN effectuant une petite lançade, le duo est sorti avec 65.114 %. Amorak était loin d'être relaxé. "Le cheval était très stressé à partir du moment où il est passé du paddock à la piste.", explique-t-elle. "Nous avions demandé aux membres de l'organisation si nous pouvions attendre un peu avant de rentrer en piste pour éviter les applaudissements trop forts, mais ça n'a pas été possible. Pourtant, il était très bien à la détente. En tout cas, cela ne vient pas du tout du stade. C'est le passage des deux carrières qui lui a vraiment posé problème. Nous y sommes allés trop précipitemment. Pourtant, moi, je n'étais pas plus stressée que d'habitude. En piste, j'ai essayé de le contrôler du mieux que j'ai pu. Il y a eu le crottin, tout, nous avons tout eu... C'est comme ça. Lorsqu'on a des chevaux un peu nerveux, ce sont des choses qui arrivent. Le cheval était trop tendu du début à la fin. Pour moi, quand il est comme ça, il repasse derrière ma jambe et je n'ai aucun contrôle. Le deuxième piaffer était bien parce qu'il fait ça tout seul mais bon... Ce n'est quand même pas très controlé.

Je suis un peu déçue parce qu'il s'était très bien comporté dans nos derniers concours. Je pensais que c'était un peu plus acquis, et en fait non. Nous avons encore du travail ! Amorak n'est pas encore à 100 % de ses capacités, il n'est pas encore assez serein. Il n'a que onze ans. Cette reprise m'apprend que le cheval n'est pas encore calé du tout. Il ne va pas avoir tant de repos que ça ! J'espère que les deux autres Français vont être au top demain. 

Être aux Jeux olympiques, c'est incroyable, même si c'est le moment où l'on préferait faire une performance plutôt qu'une contre-performance. Ce ne sont pas tout à fait les mêmes Jeux que ceux que j'ai vécus avec mon mari en 1996. À Atlanta, nous étions une maison tous ensemble, là, nous sommes séparés. C'est impressionnant d'être ici et d'aller au village olympique. C'est à vivre une fois dans sa vie. Dominique, lui, ne l'avait pas vécu au village et c'est à part. Hier, la médaille des Bleus était incroyable. Nous sommes ensemble depuis le début, ce sont des gens superbes. Cela fait du bien pour l'équitation, on n'en parle pas assez ! C'est quand même la première médaille d'or de la France."

À lire également...

Réagissez

  • Top Machine - le 11/08

    Citation : 'Sous un ciel qui a commencé à s'assombrir voire pleuvoir quelques gouttes, la Française et son KWPN ont écopé de quelques fautes.' Ah, donc, c'était nul : (-ont écopé de quelques fautes.'- = Vous êtes polis ;-).....Juste à cause de quelques gouttes de pluie ? Ou ?......