“Extrêmement décevant pour toute l’équipe”, Jérôme Thévenot

Jérôme Thévenot suivait déjà les chevaux de l'équipe de France aux JEM de Normandie où il accaompagnait ici Sophie Dubourg et Philippe Guerdat sur le "Kiss and Cry" du stade d'Ornano.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 10 août - 17h38 | Propos recueillis à Rio par Sébastien Roullier

“Extrêmement décevant pour toute l’équipe”, Jérôme Thévenot

On l’a appris ce matin à Rio, Hermès Ryan des Hayettes, le crack de Simon Delestre, médaillé de bronze des derniers championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, est forfait pour les Jeux olympiques. Une bien triste nouvelle pour le cavalier, pour son entourage et pour toute la délégation tricolore. Dans les travées du stade équestre de Deodoro, Jérôme Thévenot, un vétérinaire de l’équipe de France de saut d’obstacles très attristé par ce coup dur, a livré davantage d’informations sur cette micro fracture de la pointe du jarret très probablement intervenue à la suite d’un faux mouvement du crack dans son box.

“Ryan a très bien voyagé jusqu’ici. Auparavant, le stage de préparation s’est parfaitement bien passé. Quand nous sommes arrivés ici, tout allait. Simon (Delestre) l’a monté les deux premiers jours. Ils ont effectué des séances de travail sur le plat tout à fait classiques deux fois par jour. Ryan se déplaçait très bien. Avant-hier soir, nous l’avons re-contrôlé. Je l’ai palpé, examiné. Tout était normal au box. Nous avons quitté les écuries vers 22h.
Hier matin à 6h30, il était malheureusement sur trois pieds: une forte boiterie avec suppression d’appui sur le postérieur gauche. Heureusement, cela s’est vite amélioré grâce aux soins que nous lui avons prodigués toute la journée. Nous avons attendu un peu avant de le traiter médicalement pour voir si éventuellement, Ryan n’avait pas pu se mettre un coup.
Devant la non-amélioration, nous l’avons soumis à toute une batterie d’examens. Nous avons passé beaucoup de temps à tout échographier et radiographier, hier et à nouveau ce matin. C’est un peu long car nous n’avons pas tous les moyens ici, même si la clinique temporaire établie à Deodoro est bien équipée et efficace. Nous sommes restés ici à l’intérieur du périmètre olympique. Malheureusement, nous avons détecté cette lésion très aigüe sur le jarret du cheval. Il s’est très vraisemblablement fait ça dans son box, mais on ne sait pas comment cela s’est passé, s’il a glissé ou autre. En tout cas, la qualité des boxes et des écuries n’est absolument pas à mettre en cause. Les boxes sont équipés de tapis antidérapants. Les chevaux ne sont pas mis en danger ici. Ryan a dû se coincer et se faire ce choc dans le jarret en se levant.
Il est sûrement arrêté pour au minimum deux mois. Nous allons le soumettre à d’autres examens en rentrant, notamment une scintigraphie et un IRM. On ne peut faire d’IRM ici, car il nous faudrait sortir les chevaux du périmètre, ce qui est très compliqué d’un point de vue sanitaire. Nous ne le ferions qu’en cas d’extrême urgence, mais vu que le cheval va déjà beaucoup mieux ce matin et qu’il marche normalement au pas, nous avons décidé de faire ces nouveaux examens à notre retour en France. Ryan est encore douloureux, inapte au travail, et naturellement au saut d’obstacles. Il rentrera avec les autres chevaux comme prévu. D’ici là, il reste évidemment sous ma surveillance permanente.
Ce type de lésions est vraiment très rare chez les chevaux de sport. Je suis en communication à ce sujet avec un certain nombre de spécialistes dans ce domaine. Des publications existent, mais cela reste très rare. On peut dire que c’est vraiment de la malchance, à la fois pour le cheval, pour Simon et pour toute l’équipe. Tous les feux étaient vraiment au vert en arrivant… Ryan est un crack. Le couple avait de vraies chances de médailles. C’est extrêmement décevant pour toute l’équipe, mais malheureusement, cela fait partie de la vie avec les chevaux… Comme tous les sportifs, ils peuvent se blesser, même bêtement…
Les quatre autres chevaux de l’équipe vont bien pour l’instant. Ils poursuivent leur programme de travail. Naturellement, Philippe Rozier est en train d’entrer encore plus dans cette compétition avec Rahotep. Touchons du bois, espérons que ce soit la seule tuile de ces JO.”

À lire également...

Réagissez