Vendredi 24 septembre - 16h19 | admin_root

Vidéo : les chevaux dans l'avion pour le Kentucky !

Comme nous l’avions annoncé ce week-end, la vidéo qui présente le voyage des chevaux jusqu’à Lexington est maintenant en ligne sur Grand Prix Replay. Vous y trouverez des images des chevaux pendant les différentes étapes du transport, de leur centre d’accueil à Liège jusqu’à leur atterrissage à l’aéroport de Cincinnati, ainsi que des interviews des personnes en charge des athlètes équins avant leur embarquement.

 



Pour visionner la vidéo cliquer ICI

Pour les internautes non-anglophones, voici une petite aide…
 

 
Première intervention :
- Le transport de chevaux organisé pour les Jeux équestres mondiaux Alltech est le plus grand transport commercial de chevaux jamais réalisé. C’est un véritable challenge par rapport aux Jeux olympiques avec plus de quatre cent cinquante chevaux qui vont sortir d’Europe.
- Comme pour les humains, les chevaux ont une carte d’identité avec une « photo ». Dans leur carnet il y a un dessin qui représente tous leurs signes distinctifs avec les balzanes et toutes les marques qui permettent de les reconnaître.
 

Deuxième intervention :
-Nous assurons la sécurité des chevaux pendant le transport et dans ce cas précis entre Liège et l’aéroport de Cincinnati pour les Jeux équestres mondiaux Alltech.
 

Troisième intervention :
- Il y a trois catégories de billets d’avion pour les chevaux. Nous avons les billets économiques à huit mille cinq cent euros et ensuite les billets business classe et première classe à treize mille euros. La différence entre les catégories est la place pour les chevaux dans le container. En économique, les chevaux sont trois par container, en business ils sont deux et en première le cheval a un container pour lui tout seul.
 

Quatrième intervention :
- Nous nous occupons de la sécurité complète des chevaux à partir du moment où ils quittent les écuries jusqu’à leur atterrissage. Les chevaux ne sont jamais seuls.
 

Cinquième intervention :
- Les fédérations ont chacune leur vétérinaire à bord avec les chevaux mais si une d’entres elles n’en a pas alors les chevaux seront soignés par le vétérinaire d’une autre fédération.
- Certains chevaux sont déjà sur place et il y a quelques chevaux de voltige qui n’ont jamais voyagé, ce qui sera une nouvelle expérience pour nous comme pour eux car ils sont imposants.
- A Liège, nous avons Fed Ex qui transporte les chevaux avec un MD 11 qui a suffisamment de capacité s’il faut rajouter des sièges. A Amsterdam, le transport est assuré par un fret 747.
- Les fédérations nationales sont en charge des frais de transport des chevaux. Elles ont récolté des fonds de différentes façons comme les aides gouvernementales ou même des apports personnels de la part des cavaliers. C’est une expédition très couteuse pour les fédérations.
 

Sixième intervention :
- Chaque cheval est traité de manière individuelle, nous prenons le travail individuellement. Avec quatre cent cinquante chevaux où plus, on se spécifie pour chaque tâche, on vérifie que tout est prêt, que les étalons sont bien dans la bonne partie de l’avion, que le matériel est à sa place et les grooms savent ce qu’ils font.
- Vous devez vous concentrer sur le cheval, pas sur sa taille ou sa notoriété, vous le traitez comme un individu, et à partir du moment où vous faites ça il n’y a pas de différence s’il est champion du monde ou pas, nous les prenons comme mâle, femelle, étalon. Tout est très individualisé.
- Le bien-être des chevaux est notre priorité, la sécurité des passagers de l’avion n’est pas flexible et les chevaux sont des passagers.

À lire également...

Réagissez