''Cela fait quatre ans que l'on se bat pour ça'', Mathieu Lemoine

Mathieu Lemoine et Bart L ont écopé de deux fautes sur ce test hippique.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 09 août - 17h14 | Propos recueillis à Rio par Yeelen Ravier

''Cela fait quatre ans que l'on se bat pour ça'', Mathieu Lemoine

Après les deux bons tours (1 et 0) des premiers Tricolores Karim Florent Laghouag et Thibaut Vallette, Mathieu Lemoine vient de se produire sur le stade de Deodoro. Associé à l'imposant Bart L, un peu moins frais que les jours précédents, le Tricolore a quitté la piste avec deux petites fautes en fin de parcours.

Alors que ses coéquipiers Karim Florent Laghouag et Thibaut Vallette ont réalisé deux parcours casiment parfaits, Mathieu Lemoine, associé à Bart L, a malheureusement écopé de deux fautes en fin de parcours. Même si rien n'est encore perdu pour que la France décroche la fameuse médaille, le Tricolore est sans conteste déçu. "Bien sûr, je suis déçu. J'y croyais jusqu'au bout, je pensais pouvoir l'accrocher ce sans-faute. D'entée de jeu, lors de la détente, je sentais Bart un peu moins réactif que d'habitude", explique-t-il.

"Malgré tout, cela tenait bon jusqu'à l'obstacle numéro dix et il s'est effondré sur les deux derniers obstacles. Il avait du mal à s'enclencher au début, il a été reboosté avant le triple. Les efforts se répétant, cela devenait plus dur... Les combinaisons sont toujours un problème pour Bart, il est tellement grand que c'est toujours trop court pour lui. Nous en avons déjà sauté un paquet des doubles, mais avec son état de fatigue ça n'est passé. Le tour est difficile, le chronomètre est court. Je reste convaincu que j'aurais pu éviter ces fautes en l'ouvrant devant le double, parce que je faisais attention au chronomètre. C'est décevant. Maintenant, je ne peux pas vraiment lui en vouloir, il a déjà beaucoup donné.

J'espère que mon score ne va pas trop handicaper l'équipe et nous allons réussir à décrocher cette médaille ! Cela ne laisse malheureusement pas beaucoup de marge de manoeuvre à Astier. Maintenant, on serre les fesses, et très sportivement, nous espérons des fautes ! Cela fait quatre ans que nous attendons ça, d'être présents aux Jeux et de pouvoir ramener une médaille. Nous en sommes pas loin, j'espère vraiment que ça va aller Si nous parvenons à l'avoir, ce sera tout de même une médaille dans la souffrance."

À lire également...

Réagissez