“J’espère qu’on va exploser les Allemands!”, Astier Nicolas

Quelle classe de galop et quel sauteur ce Piaf de B'Neville.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 08 août - 16h14 | Propos recueillis à Rio par Sébastien Roullier

“J’espère qu’on va exploser les Allemands!”, Astier Nicolas

Premier complétiste français lancé dans le cross des Jeux olympiques de Rio, Astier Nicolas a signé le tout premier et pour l’heure le seul maxi de l’épreuve avec Piaf de B’Neville. Naturellement, le Français est très satisfait de sa performance et du comportement de son cheval. Ses indications vont s’avérer précieuses pour ses trois coéquipiers.

“Comme nous l’avions tous dit, ce parcours de cross est très difficile. C’est dur. La combinaison dont tout le monde parlait, cette fameuse numéro six, est effectivement très compliquée. J’ai la chance d’avoir un cheval très courageux et honnête qui attaque ces obstacles. Après avoir sauté le A, nous nous sommes retrouvés en face du B option longue alors que nous avions décidé de prendre l’option courte. J’ai donc dû changer de direction et lui remettre la tête dans la bonne direction. Ça l’a surpris, mais il est tellement généreux qu’il a fait ça très bien. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons été désignés ouvreurs de l’équipe de France. Piaf est un vrai crack! Une fois que ce gros morceau est passé, on pourrait être tenté de faire souffler les chevaux, mais la fatigue progressive rend tout plus difficile avec tous ces dénivelés.
Je n’ai vraiment pas aimé la maison suivie d’une barrière à la huitième minute. C’était à moitié dangereux (il y a d’ailleurs déjà eu une chute à cet endroit, ndlr). Mon cheval était assez fatigué pour ne pas forcément respecter cet obstacle, que j’ai dû franchir au levier! Ça risque de provoquer pas mal de fautes. Cette barrière est très verticale, le tournant très serré pour l’aborder, et il n’y a quatre foulées après la maison. C’est très cassant. Pour éviter les accidents, je pense que l’option longue sera à considérer pour beaucoup de chevaux, et en tout cas tous ceux qui seront fatigués.
Le dernier gué n’a rien de spécial a priori. Pour moi, il s’est très bien passé. Il faut tirer et repousser, mais une fois dedans, ça se passe bien.
Je ressens un grand soulagement et une joie immense d’avoir rempli mon rôle d’ouvreur pour l’équipe. On a beau le savoir en partant, dans l’avion, et même avant le dressage, c’est vraiment la veille ou l’avant-veille du cross qu’on mesure l’importance de cette mission. Je suis ravi d’avoir ramené zéro point de pénalité et de pouvoir communiquer des informations sur un succès plutôt que sur un échec, et ainsi de pouvoir aider et donner confiance à mes coéquipiers. J’espère qu’on va exploser les Allemands!
Piaf va désormais être soigné par ma groom qui adore le masser pour le faire récupérer musculairement. On va le faire marcher régulièrement, mais pas trop longtemps pour ne pas le fatiguer. On va veiller à sa réhydratation. Normalement il boit bien, mais si besoin, nous le perfuserons pour l’aider. Nous avons les moyens techniques pour parer à tous les éventuels problèmes et favoriser cette récupération. Il ne fait pas trop chaud aujourd’hui, mais il fait assez humide. Ça pèse sur les chevaux qui transpirent vite, dès la détente, et se déshydratent beaucoup. C’est une donnée à prendre en compte.
Demain, il y aura le saut d’obstacles. Normalement, c’est un test qui réussit bien à Piaf. Après, n’importe quel cheval peut rencontrer des difficultés en fonction de son état de fatigue et du parcours. S’il est un peu trop rigide dans son dos, je ne serai pas à l’abri d’une faute de postérieurs. Ces derniers jours, il était un peu raide, mais j’espère que ça ira bien demain. Parfois, le cross peut les délier! On verra demain.”

À lire également...

Réagissez

  • ALLALONG - le 09/08

    Un cross riche en émotions grâce à cette Equipe de France de Complet ! Autant vous dire que étions parmi les plus fervents supporters au passage de Bart L (http://www.horsetelex.fr/horses/pedigree/405504)