''Nous avons fait du bon travail'', Serge Cornut

Serge Cornut entouré du staff de l'équipe de France à Rio.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 08 août - 10h36 | À Rio, Sébastien Roullier

''Nous avons fait du bon travail'', Serge Cornut

À l'issue de l'épreuve de dressage du concours complet des Jeux olympiques de Rio et à quelques minutes du coup d'envoi du cross, Serge Cornut, chef adjoint de la discipline au sein de l'équipe de France, a répondu aux questions de GrandPrix-Replay. Deuxième au classement provisoire, les bonnes reprises ont confirmé tout le travail mis en place par le technicien depuis quelques années.

GrandPrix-Replay : Qu'avez-vous pensé de ces deux journées de dressage ?
Serge Cornut :
Aujourd'hui, si nous n'étions pas dans les premiers, nous ne pouvions pas rivaliser. Le dressage et la disciple ont tellement évolué que c'est une affaire de pros, de techniciens. En saut d'obstacles, c'est pareil, les obstacles sont maintenant montés à 1,30m, avec des combinaisons ! En travail sur le plat, vous ne pouvez plus voir des chevaux contraints, vaincus et pas convaincus. Le principe du complet c'est que les chevaux sont des marathoniens, qui sont formés pour courir sur 7000 mètres à 570 mètres par minute, à qui on demande d'être des danseurs étoiles ! Nous prenons de plus en plus en compte ce fait-là, c'est vraiment important.

GPR : Ces évolutions de la discipline jouent également sur les processus de détection ou sélection des chevaux, n'est-ce-pas ?
S.C. :
 Oui ! Nous ne pouvons plus nous permettre de sélectionner un cheval en se disant qu'il saute moyen et qu'il fera donc du concours complet, ou alors qu'il bouge moins bien donc il ne fera pas de dressage mais du concours complet. C'est fini. Il nous faut des chevaux qui bougent bien, qui sautent bien, et qui ont un grand cœur. Et il faut qu'ils aient un bon physique, car ce sont de vrais athlètes. Ce n'est pas facile à trouver, un cheval bon pour le concours complet.

GPR : Les notes des Français se rapprochent de la tête. Cela confirmet-t-il le travail de fond qui a été mis en place par la Fédération, et notamment par vous ?
S.C. :
Bien sûr ! Cette année, tous les résultats nous ont conforté sur le fait que notre travail était bon. Nous étions beaucoup en déplacement en Angleterre, et nous avons commencé à chatouiller les têtes de séries et à s'en rapprocher. Les juges nous regardent un peu différemment du coup. Ce n'est pas encore parfait avec la juge britannique, mais nous allons nous y atteler! (rires) Tout est important, et les gens nous regardent différemment, parce qu'ils se disent que nous faisons du bon travail. Petit à petit, cela progresse.

GPR : Les très bons classements individuels des couples complétistes ont évidemment joué dans cette progression, n'est-ce-pas ?
S.C. :
Bien sûr ! Je viens d'apprendre que Thomas Carlile est deuxième à Gatcombe Park, et je m'occupe et l'entraîne toutes les semaines, il est juste à coté de la maison. Je suis triste pour tous ceux qui sont restés à la maison parce que nous avions encore du réservoir derrière ! J'avais travaillé avec tous donc quand il a fallu faire le choix, c'était difficile. Vous vous rendez compte que Nicolas Touzaint est remplaçant ?

GPR : Comment vous positionnez-vous pour la suite, notamment par rapport au cross qui se déroule aujourd'hui ?
S.C. :
Les quatre chevaux ont réalisé un très bon dressage et ce sont de superbes sauteurs ! Ils peuvent faire deux bons hippiques, ils sautent très bien. Il faut espérer pour aujourd'hui. Il paraît que le parcours de cross est très sélectif. Je n'ai pas encore pu y aller (le Français devait y aller hier soir, ndlr). Le dressage assomme un petit peu les chevaux quand même. Pour les amener en forme ici, nous les travaillions quand même deux fois par jour. Les deux jours derniers, il y avait une pleine chaleur supplémentaire. Nous nous sommes rendus compte là que les chevaux étaient beaucoup plus mous. Nous avons donc travaillé dans la manège, à la fraîche, ce qui a réveillé un petit peu. Les installations sont fabuleuses, les sols excellents. Pour nous, c'est du velours ! Quant aux écarts de points, j'avais un peu peur que les autres envoient Michael Jung dans les étoiles et que tout le monde rame pour les rattraper. Là, il y aura du sport et le niveau a vraiment augmenté.

À lire également...

Réagissez

  • ALLALONG - le 09/08

    Un cross riche en émotions grâce à cette Equipe de France de Complet ! Autant vous dire que étions parmi les plus fervents supporters au passage de Bart L (http://www.horsetelex.fr/horses/pedigree/405504)