Le chef d’œuvre de Laura Renwick dans le derby de Dinard

Laura Renwick et Rembrandt Blue ont impressionné Dinard en remportant le derby.
Crédit : Crédit : Crédit Pixel Events

Samedi 30 juillet - 18h45 | A Dinard, Léa Dall'Aglio

Le chef d’œuvre de Laura Renwick dans le derby de Dinard

Ils étaient quatorze à prendre le départ de ce mythique derby du CSI 5* de Dinard. Un parcours difficile, à boucler en moins de 185 secondes, qui n’a laissé que deux couples sans pénalité. Comme l’an dernier, la Britannique Laura Renwick s’est imposée au terme d’un parcours spectaculaire, devançant l’Italien Luca Maria Moneta, et le Français Julien Epaillard.

La cérémonie de Dinard s’est ouverte ce samedi en fanfare, dans une enceinte rose de monde. Premier en piste, dans son costume militaire, l’Italien Emanuele Gaudiano. En selle sur Kentucky VH Neerhof Z, un grand Zangersheide de onze ans, il s’est fait le témoin des difficultés de ce mythique derby, pour finir à la … place.
 
Après un début de parcours en forme de mise en jambes, place aux choses sérieuses dès le n°7. Un double de contre-haut, généralement franchis facilement, précédait la descente abrupte qui donne son cachet à l’épreuve. Kentucky, plutôt réticent à se laisser glisser sur cette pente, a fait chuter la palanque qui l’attendait en bas. Suivaient ensuite la rivière au milieu de la piste, puis la spa.
 
La monture de Gaudiano s’est une fois de plus laissée surprendre, par le gué situé en n°11, avant d’enchaîner sans souci deux doubles, l’un de barres sèches aux couleurs du Val Porée, l’autre de talus naturels. Le parcours se dirigeait ensuite vers un contre-bas, puis emmenait les concurrents sur le chapeau de gendarme. Les larges foulées de Kentucky ont pénalisé son cavalier d’une barre en haut de la butte, mais ne l’ont pas gêné dans le double de bidets qui suivait. Il a ensuite sans pénalité les trois obstacles restants. 

Laura Renwick et Luca Maria Moneta seuls sans-faute

Nombreuses ont été les fautes sur cette piste en herbe, puisque seuls deux couples ont signé un parcours vierge de tout point. Un autre transalpin, déjà vainqueur vendredi de la première épreuve du CSI 5*, Luca Maria Moneta. Cinquième à s’élancer, il a bien failli payer l’hésitation de son Selle Français de quinze ans, Neptune Brecourt. Il s’octroie la médaille d’argent…
 
…Derrière l'impressionnante Laura Renwick ! Déjà vainqueur lors de la précédente édition, la Britannique remettait son titre en jeu. Et c’est avec un sang-froid hors-paire et le couteau entre les dents qu’elle s’est élancée, bien décidée à réitérer sa performance de l’an passé. Rembrandt Blue, qui courait son quatrième derby, s’est élancé avec une fluidité déconcertante. Rapidité, sérénité ont été la clé de ce splendide parcours qui n’a pas vu le couple hésiter une seule fois, pour franchir la ligne d’arrivée en 165,41 secondes, sur les 185 accordées. 

Julien Epaillard fait durer le suspense

Outre la tenante du titre, le spécialiste français des derbys Julien Epaillard était évidemment le plus attendu par le public du Val Porée. S’il n’avait pas regardé la parcours de la meneuse, il a joué la gagne et a pris quelques risques. Petite frayeur notamment sur le saut en sortie de gué, puis sur la barre en haut du chapeau de gendarme, qui ne sont pas tombés. La fatigue s’est ensuite un peu fait sentir sur son Sheriff de la Nutria LM, qui a montré quelques réticences sur le double de talus en n°14. Mais une petite caresse de son cavalier a suffi à l’encourager pour la suite. Le couple tricolore a finalement fauté sur l’avant-dernier obstacle, sous le familier porche, dont il s’est trop rapproché. Ces quatre points lui ont tout de même permis de monter sur la troisième marche du podium.
 
Second Français engagé, Fabrice Dumartin a vécu un tour difficile en selle sur le Selle Français Umour Noir de Crann. Il fait chuter trois barres et marche sur la rivière avant de s’arrêter à deux reprises, synonyme d’élimination, devant le gué. 
 

À lire également...

Réagissez