Samorin, le lieu idéal pour récupérer les Jeux équestres mondiaux ?

Crédit : DR

Mardi 26 juillet - 17h39 | Johanna Zilberstein

Samorin, le lieu idéal pour récupérer les Jeux équestres mondiaux ?

Alors que le Comité d’organisation des Jeux équestres mondiaux de Bromont a définitivement jeté l’éponge vendredi dernier, la X-Bionic Sphere de Samorin, en Slovaquie, apparaît de plus en plus comme le lieu idéal pour accueillir ces JEM sans hôte. Grâce à ses installations modernes et à son concepteur visionnaire, le centre sportif slovaque présente tous les atouts pour recevoir la plus grande manifestation équestre du monde.

 - Samorin, le lieu idéal pour récupérer les Jeux équestres mondiaux ?

La stade principal de la X-Bionic Sphere de Samorin mesure 16.800m2.
Crédit : DR

Deux ans. C’est le temps qu’il reste au nouvel hôte des Jeux équestres mondiaux de 2018 pour mettre sur pied le projet. Car la Fédération équestre internationale (FEI) a officiellement annoncé vendredi dernier la rupture du contrat qui la liait au Comité organisateur des Jeux équestres mondiaux (COJEM) de Bromont, et donc la recherche d’alternatives pour accueillir l’événement équestre le plus important du monde dans un délai réduit de moitié. Plusieurs destinations ont été évoquées, comme Lexington, aux États-Unis, ou Aix-la-Chapelle, en Allemagne, qui ont déjà accueilli des Jeux équestres mondiaux, en 2010 et 2006. Mais une semble tenir la corde : Samorin.
À 25km de Bratislava, Samorin est la nouvelle destination équestre qui semble avoir les faveurs de la FEI, qui lui a déjà attribué trois championnats en trois ans : les championnats d’Europe d’endurance en 2015, les championnats du monde d’endurance en 2016 et les championnats d’Europe Jeunes de saut d’obstacles en 2017. Les Jeux équestres mondiaux viendront-ils compléter cette belle liste ? En tout cas, la X-Bionic Sphere semble avoir tous les atouts pour accueillir les huit disciplines homologuées par la FEI. Il faut dire que son fondateur, l’homme d’affaire Mario Hoffmann, a vu grand avec son complexe sportif pouvant accueillir vingt-sept disciplines olympiques sur 1 000 000 m2. Une vocation multi-sport qui pourrait bien amener de nouveaux spectateurs aux sports équestres et donner plus de visibilité aux disciplines.
Car concernant les sports équestres, la destination slovaque a de quoi impressionner avec ses 700 boxes divisés en trois écuries (440 dans les écuries d’été, 200 dans les écuries d’hiver et 60 dans les écuries privées). Le terrain propose également huit pistes : deux rondes en herbe, deux couvertes, deux pistes en sable, un rectangle de dressage et un stade principal en herbe. Sans compter une immense piste de galop longue d’1,6km.
Ajoutons à ce panel d’équipements, un complexe hôtelier de 300 chambres (dont 12 suites), deux halls d’exposition, ainsi qu’une clinique vétérinaire, et un terrain de cross et de polo. Bref, saut d’obstacles, dressage, concours complet, endurance, attelage, voltige et reining peuvent donc y être accueilli rapidement et confortablement. Un détail de poids, alors que le projet JEM doit être mis sur pieds en moins de deux ans.
Finalement, le seul bémol de Samorin semble être les 3.300 places assises qui entourent son stade principal : assez peu pour recevoir la planète équestre. Mais en deux ans, toute l’équipe de la X-Bionic Sphere aura largement le temps de monter quelques tribunes… 

À lire également...

Réagissez