L'Italie grille la priorité à l'Irlande à Dublin

Piergiorgio Bucci et Casallo Z, plus que réguliers en ce moment, ont emmené le drapeau italien en haut à Dublin.
Crédit : Scoopdyga (archives)

Vendredi 22 juillet - 19h56 | Yeelen Ravier

L'Italie grille la priorité à l'Irlande à Dublin

Cet après-midi, le drapeau italien a volé haut au CSIO 5* de Dublin, avant-dernière étape du circuit. Portés par l'incroyable Casallo Z, piloté par Piergiorgio Bucci, les Translpins ont devancé les Irlandais, chez eux, tandis que la Suède s'est partagée le podium avec les Américains.

C'est à 16 heures, 15 heures heure locale, qu'a débuté l'avant-dernière étape de Coupe des nations, à Dublin, en Irlande. Malgré la préparation pour les Jeux olympiques, un joli plateau de cavaliers a été au rendez-vous. Les Irlandais, chez eux, n'ont pas failli. Dès le premier partant, Denis Lynch a sacrément fait bonne impression, associé à son fidèle All Star 5, en bouclant un sans-faute. Greg Patrick Broderick, qui partira à Rio le mois prochain, a imité son compatriote, prouvant encore la fiabilité de MHS Global Global. Bertram Allen a signé le drop score de cette manche, faisant tomber l'oxer numéro un puis l'ultime obstacle sur Hector van d'Abdijhoeve, aux coups de jarret toujours spectaculaires. Cian O'Connor et Good Luck ont rétabli le total à zéro en déroulant un sans-faute calme. Les Italiens ne se sont pas laissés démonter devant les hôtes, terminant également sans pénalité. Alors que Piergiorgio Bucci et Casallo Z continuent sur leur lancée en réalisant un superbe sans-faute, Lorenzo de Luca et Emilio Bicocchi ont terminé le travail en l'imitant, associés aux Ensor de Litrange Lxii et Ares. Le dernier de l'équipe, Bruno Chimirri, a préféré abandonner après une barre de Tower Mouche, son étalon par Diamant de Semilly. En plus des Irlandais et Italiens, les Américains ont également fini avec un score vierge. Lauren Hough et sa petite Ohlala d'1,52m ont premièrement lancé la machine. Jessica Springsteen et Cynar Va ont failli la poursuivre, mais le gris, fils de Clarimo, a refusé à deux reprises la rivière, prenant légèrement la main de l'amazone. Bonnes partitions sans pénalité de Georgina Bloomberg et Laura Kraut, aux rênes des Lilli et Cavalia.

Terminant avec un total de quatre points, les Suédois ont réalisé une belle opération. Sans-faute avec H&m Flip's Little Sparrow, Peder Fredricson a bouclé un bon parcours, tout comme Douglas Lindelöw et Zacramento. À noter que leurs deux montures sont descendants du beau Cardento. Suivant le pas, les Pays-Bas, qui alignaient une équipe secondaire, ont comptabilisé huit points. Chapeau bas notamment pour les deux sans-faute de Ruben Romp et Johnny Pals, en selle sur leurs Audi's Teavanta II C Z et Fernando.
La France a elle été malheureuse en première manche, accusant quatre parcours à quatre points. Julien Epillard, juché sur Quatrin de la Roque*LM, a pêché sur l'entrée du subtil dernier double, un vertical. Cédric Angot n'a lui pas touché une barre, mais le Saxo de la Cour a touché la latte de la rivière. Timothée Anciaume et l'olympique Kiamon ont poussé un morceau du mur, placé en numéro deux, à terre, et Jérome Hurel a conclu les passages tricolores avec une faute sur le dernier. La Grande-Bretagne et la République Tchèque ont fermé la marche.

Les Irlandais tiennent le choc, les Français réitèrent

La seconde manche a rapidement emboîté la première. Alors que la République Tchèque continue malheureusement de se heurter aux difficultés du parcours, ramassant douze points, les Britanniques sont parvenus à rectifier le tir. Ben Maher et l'attachante Sarena, ainsi que Robert Bevis sur Courtney Z, ont signé de jolis sans-faute. Les Néerlandais, au nombre de trois cette fois-ci puisque Vincent Voorn a décidé de ne pas repartir avec Quinlan, sont parvenus au même résultat, terminant cinquièmes ex æquo avec les Britanniques. Jolies prestations à relever puisque Ruben Romp et Johnny Pals ont bouclé le double zéro.
La France, elle, n'a pas été dans les meilleures postures. Julien Epaillard écope d'une petite faute sur l'oxer numéro sept, tandis que Cédric Angot double son score et sort de piste avec huit points, pêchant sur l'oxer en milieu de triple et sur le dernier. Finalement, Timothée Anciaume et Kiamon, déjà exemplaires à Saint-Gall, ont signé le seul et unique tour parfait. Jérome Hurel, passé en dernier, a en effet mis un vertical puis le milieu du triple à terre. C'est finalement une septième place pour les Vestes Bleues. Pas de score alarmant tout de même pour ces duos assez peu habitués du 5*, d'autant plus que la France devrait déjà être qualifiée pour la finale de Barcelone.

Les Suédois, notamment grâce au superbe sans-faute d'Angelie von Essen, ont réussi à monter sur la troisième marche du podium, aux côtés des Américains. Malgré les huit points de Lauren Hough et Ohlala, concédés sur le numéro trois et le vertical sept, et l'absence de Jessica Springsteen qui a préféré ne pas retenter, Laura Kraut a bouclé le score parfait, atténuant les quatre points de Georgina Bloomberg. Laura Kraut a donc signé l'un des doubles sans-faute de l'épreuve avec la très surprenante Cavalia, tout juste âgée de neuf ans. La bataille s'est donc jouée entre l'Irlande, chez elle, et l'Italie. Piergiorgio Bucci, Lorenzo de Luca et Bruno Chimirri ont déroulé parfaitement. Les Irlandais, qui auraient pu être pénalisés par le point de temps (écopé pour un seul centième de seconde!), ont pu compter sur les prodigieux sans-faute de Greg Patrick Broderick, Bertram Allen et Cian O'Connor, ce dernier laissant éclater sa joie sous les hurlements d'un public conquis. Avec deux équipes à zéro, un barrage s'est lancé.

Denis Lynch risque, Piergiorgo Bucci assure

L'Irlande, choisissant l'ouvreur Denis Lynch comme barragiste, a joué. Le cavalier et All Star 5, à l'amplitude si grande, ont réalisé un sublime début de tour, serrant les virages et enlevant des foulées dans plusieurs lignes, jusqu'au dernier obstacle, que le bai a décidé de ne pas sauter. Piergiorgio Bucci a eu alors un boulevard pour imposer son drapeau. Au petit galop sur Casallo Z, le Transalpin a franchi la ligne d'arrivée avec un compteur assuré, hissant ses camarades sur la plus haute marche du podium. De quoi redonner le sourire aux Italiens, non-qualifiés pour les Jeux olympiques et gagnant probablement leur ticket pour Barcelone.
 

À lire également...

Réagissez

  • Kate 59 - le 23/07

    Très juste.....quand je pense que des gens voudraient que le sélectionneur lance des "jeunes" pour ce type d'épreuve.....et quels jeunes , d'abord ?

  • mire - le 23/07

    La France très polie a failli laisser la place à toutes les autres équipes! Nous sommes loin d' avoir le réservoir des autres pays, et cela m' attriste profondément...........!