Terrain en herbe ou en sable ?

Herbe ou sable... En tout cas, Rahotep de Toscane semble avoir choisi !
Crédit : Scoopdyga

Jeudi 21 juillet - 12h57 | Théo Caviezel

Terrain en herbe ou en sable ?

Piste en herbe ou piste en sable ? C'est l'éternel questionnement des compétiteurs, mais aussi des organisateurs de concours. Majoritairement utilisées au XXème siècle, les traditionnelles pistes en herbe disparaissent peu à peu au profit de pistes en sable, moins prestigieuses mais plus résistantes. Pour y voir plus clair, GrandPrix-Replay a demandé leur avis à trois cavaliers : Cédric Angot, Patrice Delaveau et Marie-Charlotte Fuss.

Cédric Angot, conquis par les pistes en herbe !

À la question piste en herbe ou en sable, Cédric Angot n’hésite pas une seconde : piste en herbe ! Pour lui, ce type de terrains comporte trois avantages. ’’Les terrains en herbe sont bien plus beaux ! En plus, sauter sur l’herbe offre une qualité de sol incomparable et les chevaux s’y sentent beaucoup mieux.’’ 
Le pilote devrait donc être comme un poisson dans l'eau ce week-end, au CSIO 5* de Dublin, qui se tient sur une magnifique piste en herbe.

Patrice Delaveau, terrain en herbe, mais...

Le vice-champion du monde Patrice Delaveau est lui aussi convaincu par les pistes en herbe. D’abord pour la qualité du galop sur l’herbe : ’’C’est comme galoper sur du velours !’’. Pour lui aussi, l’environnement du terrain en herbe, naturel, rend le cheval plus serein et sa qualité est bonne pour les tendons des chevaux.
Cependant, le Normand note que les pistes en herbe sont de moins en moins utilisées, notamment à cause des aléas climatiques, qui peuvent rendre un terrain impraticable. Au contraire, par fortes chaleurs, le terrain peut devenir très sec et dur, et ainsi être mal supporté par les articulations des chevaux. Il avoue aussi qu'un inconvénient de ce type de piste est le fait de devoir cramponner les chevaux, qui, par expérience, n'apprécient guère cet outil indispensable pour assurer une adhésion au sol.
Patrice est-il donc plutôt sable ? ’’Non, une piste en sable peut être de très bonne qualité, et tient bien mieux lors de fortes pluies par exemple, mais les pistes sont de plus en plus fibrées, ce qui peut bloquer un peu le cheval, tout comme une piste trop molle ou trop sèche. Et puis l'élément naturel du cheval, c'est l'herbe !’’

Quid du complet ?

Marie-Charlotte Fuss, championne d'Europe Jeunes Cavaliers de concours complet, n'a pas d'avis tranché sur la question. Pour elle, qui peut être amenée à courir les épreuves de dressage et de concours hippiques sur les deux types de sol, sable et herbe sont complémentaires. ’’Personnellement, je préfère le sable pour le dressage, je trouve les chevaux plus à l'aise que sur l'herbe car quand il pleut beaucoup par exemple, cela permet d'éviter un terrain glissant et désagréable pour les chevaux. Pour l’hippique, les deux me conviennent. Un bon terrain en herbe est très agréable à monter, de même qu'une bonne carrière en sable. L'idéal pour moi c'est une piste qui permet aux chevaux d'avoir toute leur frappe, qu'elle soit en herbe ou en sable.’’
 
On ne pourrait pas trouver meilleure conclusion, l'idéal étant de trouver une piste qui permette à nos chevaux de pouvoir s'exprimer au mieux.

À lire également...

Réagissez