Olivier Robert prend de la hauteur à Megève

Crédit : CSI Megève

Dimanche 17 juillet - 21h40 | Johanna Zilberstein (avec communiqué)

Olivier Robert prend de la hauteur à Megève

Treize sauts, seize efforts, une hauteur d’1,50m, un temps imparti de 84" pour soixante partants, c’était le plan proposé par Frédéric Cottier dans le Grand Prix CSI 3* de Megève en ce dimanche après-midi très ensoleillé. Et le point d’orgue de ce week-end de compétition de haut niveau aura laissé le public en haleine tout au long de l’épreuve, avant de sacrer le Tricolore Olivier Robert sur sa jolie Quenelle du Py.

Numéro un au départ, la cavalière suisse Nadja Peter-Steiner donnera le ton en survolant les obstacles avec Saura de Fondcombe. Les parcours sans pénalité des trois pilotes suivants, les Français Antoine Courpied sur Soleil Levant, Margaux Bost sur As de Papignies et la Suissesse Frédérique Fabre-Delbos sur Nirvana Basters laisseront donc présager un grand nombre de qualifiés pour le barrage.
Mais c’était sans compter sur les subtilités envisagées par le chef de piste, qui ne manqueront pas de mobiliser la concentration et l’endurance des meilleurs pilotes. "Je suis allé au bout, c’était dur de ne pas craquer, il ne fallait pas craquer", s'est exprimé Marc Le Berre au contrôle des guêtres. Douze cavaliers se qualifieront finalement pour le barrage qui demandait aussi bien d’allonger la foulée que de tourner serré. Comme lors de son tour initial, Nadja Peter Steiner imposera son talent en ne touchant aucun obstacle et en terminant avec un chronomètre de 38’’82. Une vraie stratégie car il aura fallu attendre l’avant-dernier barragiste à s’élancer sur la piste mégevanne pour enfin voir le deuxième et plus rapide double sans-faute du très sympathique Olivier Robert. Sur son incroyable Quenelle du Py, avec qui il terminait quatrième du championnat de France Pro Élite il y a quelques semaines, il abaissera le temps à 38’’60 pour la victoire et sautera de sa selle à peine sorti de piste pour embrasser sa jument sur le nez et glisser un "qu’est-ce que je l’aime, c’est pas possible !". Frédérique Fabre-Delbos, quatre points le plus rapide en 35’’63, montera sur la troisième marche du podium, laissant la Britannique Nicole Pavitt, le Colombien Daniel Bluman ou le Belge Constant van Paesschen, entre autres, plus loin dans le classement.

À lire également...

Réagissez