Dimanche 17 juillet - 18h16 | À Aix-la-Chapelle, Johanna Zilberstein

Philipp Weishaupt récompensé pour ses nerfs d’acier à Aix-la-Chapelle

C’est un scénario absolument haletant qui s’est déroulé sur la piste de la Soers pour le Grand Prix CSI 5* d’Aix-la-Chapelle. Après une première manche très difficile où aucun couple n’a signé de parcours parfait et dans le temps, Philipp Weishaupt s’est finalement imposé sans même barrer, après une seconde manche où il n’a pas craqué avec LB Convall. Il devance le Britannique Scott Brash, deuxième avec Ursula XII, et l’Espagnol Sergio Alvarez Moya, troisième avec Carlo 273. Retour sur une épreuve pleine de surprises.

Ils étaient quarante au départ de la très difficile première manche de ce Grand Prix au scénario tout à fait exceptionnel. Premier au départ, Philipp Weishaupt ne touche pas la moindre barre mais rentre avec deux points de pénalité de temps avec LB Convall. Après lui, l’Irlandais Cian O’Connor déroule un début de parcours parfait et serre ses courbes pour ne pas se faire piéger par le chronomètre, mais il bute en sortie du triple placé en toute fin de parcours avec Good Luck. Ce triple sera d’ailleurs l’obstacle le plus fautif du parcours, et son deuxième élément piégera beaucoup de cavaliers, comme le Suisse Romain Duguet sur Quorida de Trého, les Américains Kent Farringotn sur Gazelle et McLain Ward sur HH Azur ou encore l’Allemand Meredith Michaels-Beerbaum sur Fibonacci 17. Le Belge Jos Verlooy, qui écope de neuf points avec Sunshine, faute dès le numéro deux, tout comme Roger-Yves Bost et Qoud’Cœur de la Loge. Le Suisse Steve Guerdat, vainqueur du Grand Prix CSI 5* de Genève et qui venait chercher cette deuxième étape du Grand Chelem Rolex, rentre quant à lui avec neuf points de pénalité toutes confondues avec Corbinian. Certains ont écopé de scores beaucoup plus lourds, à l’instar de l’Allemand Hans-Dieter Dreher, vingt-six points avec Cool And Easy, du Brésilien Rodrigo Pessoa, dix-huit points avec Status, du Suisse Paul Estermann avec Lord Pepsi ou encore du Tricolore Philippe Rozier avec Rahotep de Toscane, dix-sept points. Autant de scores lourds révélateurs de toute la difficulté du parcours, mais surtout des distances dans les combinaisons, et notamment dans le triple, où les foulées étaient plutôt courtes. Le numéro un mondial Simon Delestre, lui, se fait sans doute une belle frayeur en réception d’un oxer où Qlassic Bois Margot trébuche, avant de sortir de piste avec neuf points.

Clooney fait des siennes

Finalement, les dix-huit meilleurs couples ont pu revenir en seconde manche. Parmi eux, aucun n’a signé de parcours sans-faute. Sur un parcours beaucoup plus aéré et plus facile, l’Allemand Daniel Deusser, sur Equita van’t Zorgvliet, la Belge Judy-Ann Melchior sur As Cold As Ice Z et les Allemands Meredith Michaels-Beebraum sur Fibonacci 17 et Christian Ahlmann sur Epleasure van’t Heike bloquent tous leur compteur sur leurs cinq points de première manche. Cian O’Connor, lui, commet une faute, tout comme l’Allemand Marco Kutscher sur Van Gogh. Après un premier tour plutôt brouillon, pénalisé de quatre points pour une mauvaise place sur le dernier vertical, l’Allemande Janne-Friederike Meyer rentre cette fois avec neuf points sur Goja 27. Du côté des cavaliers à quatre points, la Canadienne Tiffany Foster sur Triple X III, l’Américain McLain Ward sur HH Azur, l’Allemand Marcus Ehning sur Prêt A Tout, l’Espagnol Sergio Alvarez Moya sur Carlo 273, le Britannique Scott Brash sur Ursula XII et l’Américaine Beezie Madden sur Cortes C signent tous un parcours parfait, permettant notamment à Scott Brash et Sergio Alvarez Moya de prendre respectivement les deuxième et troisième places au classement final. Trois cavaliers doivent encore s’élancer et tout peut arriver. Philipp Weishaupt est à deux points alors que le Suisse Martin Fuchs et le Néerlandais Gerco Schröder se partage la tête avec un point. Premier à partir, l’Allemand ne craque pas malgré la pression et signe un nouveau parcours sans la moindre barre à terre. Score final, deux points. Désormais, soit les deux derniers réalisent un parcours parfait et se disputent la victoire au barrage, soit l’un des deux faute et laisse la victoire à l’autre… Soit tous deux échouent et la victoire tombe dans l’escarcelle allemande. Martin Fuchs prend alors le départ et déroule un parcours parfait. Parfait, jusqu’à l’abord du dernier obstacle où Clooney 51 prend peur et décide de ne pas s’approcher. Le Suisse passe la ligne de l’obstacle puis revient le sauter, malgré les réticences de son gris. Bilan des courses : dix points de pénalité pour le malheureux pilote, chaleureusement raccompagné par le public allemand qui partage sa peine. Quant à Gerco Schröder, il faute en fin de parcours, sur l’un des derniers oxers avec Glock’s Cognac Champblanc, laissant définitivement la victoire dans les mains de Philipp Weishaupt.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez