Michael Jung et Takinou réussissent leur répétition générale à Aix-la-Chapelle

Crédit : Johanna Zilberstein

Samedi 16 juillet - 13h55 | À Aix-la-Chapelle, Johanna Zilberstein

Michael Jung et Takinou réussissent leur répétition générale à Aix-la-Chapelle

Michael Jung vient de s'offrir le CICO 3* d'Aix-la-Chapelle. Une belle victoire qui vient compenser la deuxième place de l'Allemagne, privé d'une victoire par équipes par l'Australie. En individuel, l'Australien Shane Rose et l'Allemande Ingrid Klimke viennent compléter le podium, alors que l'Irlande se classe troisième de la Coupe des nations. Côté tricolore, le bilan est plutôt terne, avec deux pilotes sur quatre qui ont terminé la compétition.

L'ESSENTIEL
Les Allemands avaient tout pour mais les Australiens ont été les meilleurs durant ces deux jours. Hier matin déjà, les Aussies se sont emparés de la première place à l'issue dressage avant de la confirmer hier après-midi après l'hippique. Ce matin, c'est donc tout naturellement qu'ils ont poursuivi sur cette bonne dynamique, conservant la tête, à près de dix points des Allemands, deuxièmes. Une performance réalisée grâce à trois cavaliers dans le top dix final. Ainsi, Shane Rose est venu grapillé quelques rangs aujourd'hui, pour terminer deuxième avec CP Qualified tandis que Chris Burton, sur Nobilis 18, et Samantha Birch, sur Hunter Valley, ont fait de même, prenant finalement les cinquième et dixième place. Côté allemand, si l'équipe présentée était magnifique, elle devait faire sans le couple champion du monde, Sandra Auffarth et Opgun Louvo, et le couple champion d'Europe, Michael Jung et FischerTakinou (ex-Takinou d'Hulm), qui courraient tous deux en inidividuel seulement. Malgré tout, la quatrième place d'Ingrid Klimke et FRH Escada, la sixième place de Michael Jung et La Biosthétique Sam et la quatorzième place de Dirk Schrade et Hop And Skip permet à la nation hôte de monter sur la deuxième marche du podium, tandis que l'Irlande le complète, portée par trois cavaliers qui se sont bien défendus.

LES BLEUS
Pour les Bleus en revanche, ce concours ne restera pas dans les mémoires. Après le dressage, l'équipe doit ainsi dire adieu au couple formé par Rodolphe Scherrer et Makara de Montiège, la jument étant touchée par une grave crise de colique. Réduite à trois cavaliers, sans possibilité d'effacer le plus mauvais score, l'équipe de France se voit ensuite amputée de Gwendolen Fer et Romantic Love, éliminés sur l'hippique pour des refus. C'est donc sans le moindre espoir de classement par équipe que Gilles Bordes et Arnaud Boiteau se sont élancés sur le cross ce matin. Fort d'un magnifique parcours sur l'hippique avec Orion de Cavalhac, Gilles Bordes démarre d'excellente manière, avant que son gris ne perde un premier fer antérieur sur le quatrième obstacle, puis le second sur le numéro huit. Le couple rentre finalement avec un refus et 45.20 points de pénalité et concède trois places au classement général mais conclut un week-end pétri de bonnes choses, notamment sur les deux derniers tests. Quant à Arnaud Boiteau, il déroule un hippique sans encombre aux obstacles mais connaît une petite mésaventure sur le parcours qui lui fait perdre de précieuses secondes et le font rentrer avec 27.20 points de pénalité. Au final, il termine meilleur français avec 88.80 points, juste devant Gilles Bordes à 100.40 points.

LES TOPS
Bonnes opérations pour pour la Nicola Wilson et Aiofe Clark. Vingt-et-unième à l'issue du dressage, la Britannique et son One Two Many ont finalement pris la huitième place grâce à un sans-faute à l'hippique puis à seulement quatre points sur le cross. L'Irlandaise quant à elle est remontée de la trente-et-unième à la treizième place, permettant à son équipe de figurer sur le podium.

LES FLOPS
Le concours s'est en revanche moins bien passé pour les Suédois Ludwig Svennerstål et Niklas Ludback, respectivement associés à Franzipan et Focus Filiocus, tout deux éliminés sur le cross. Quant à Sandra Auffarth, elle a préféré ne pas prendre le départ du cross ce matin, préférant économiser Opgun Louvo. Ne sont pas non plus reparties Julia Krajewski, pourtant en tête à l'issue de l'hippique avec Samourai du Thot, et Bettina Hoy, avec Designer 10.

Les résultats par équipes ici
Le classement individuel ici

À lire également...

Réagissez