Werner Muff en conquistador à Megève

Werner Muff et HH Fleur se sont imposés cet après-midi dans les montagnes de Megève.
Crédit : Gilles Fillot / Jumping de Megève

Vendredi 15 juillet - 17h11 | Yeelen Ravier

Werner Muff en conquistador à Megève

L'épreuve phare de la journée au CSI 3* de Megève, entre les montagnes de la Haute-Savoie, a été remportée en début d'après-midi par Werner Muff. Associé à HH Fleur, le Suisse a grillé la priorité à l'Irlandais Michael Duffy et l'Italien Riccardo Pisani.

Vingt sans-faute en première manche

C'est à midi quarante-cinq que le coup d'envoi a été lancé pour le premier temps fort du week-end au CSI 3* Megève. Se disputant sur des barres à 1,50m en deux manches, sur un parcours signé Frédéric Cottier, l'épreuve a vu quatre vingt-trois couples s'enchaîner les uns après les autres. Parmi eux, de jolis noms du sport sont parvenus sans trop de mal à boucler le score vierge.

Sous les feux des projecteurs tricolores depuis bien des mois, Olivier Robert et son atypique mais excellente Quenelle du Py, ainsi qu'Aymeric de Ponnat sur le bouillant Ricoré Courcelle, n'ont pas touché une barre. Cyril Bouvard en a fait de même, déroulant le sans-faute sur Tenor du Gue, son nouveau cheval de tête après le départ de Quasimodo Z. Sans encombre non plus, Laurent Le Vot, vainqueur dimanche dernier de l'étape du Grand National de Lure, a emmené son hongre Unique d'Elbe au barrage. Bernard Briand Chevalier et Julien Anquetin, très en forme en ce début de saison, en ont fait de même sur T'es Ok Minotais et Quanan Rouge. Michel Hécart, Margaux Bost, Alix Ragot, Edouard Mathe et Antoine Courpied ont rejoint leurs coéquipiers, concluant à onze le nombre de finalistes français. Les Suisses, pas très loin de chez eux non plus, ont également fait bonne figure. Niklaus Rutschi, Frédérique Fabre Delbos, Vincent Deller et Werner Muff se sont donc invités à la fête. Les deux Irlandais Mark McCauley et Michael Duffy, associés aux Utchan de Belheme et Belcanto Z, ont franchi la ligne d'arrivée sans sursis, tout comme la Britannique Nicole Pavitt, en selle sur Shahenaz. Riccardo Pisani a lui représenté les couleurs italiennes en complétant ce groupe de qualifiés.

Quelques petites erreurs ont fermé les portes de la finale au chronomètre à des confirmés. Ainsi, Nicolas Deseuzes et Harold Boisset, accompagnés de Quilane de Lezeaux et Tara de Bacon, jument de Michel Robert, ont terminé vingt-et-unième et vingt-deuxième avec une faute. Ils ont précédé Pius Schwizer, écopant du même score avec le tout bon PSG Future. Arpentant les CSI 2 et 3* pour reformer de nouveaux cracks, le Belge Constant van Paesschen a dû essuyer quatre points sur Carlow van de Helle. Deux fautes malheureuses sont à mettre au compteur de Grégory Cottard et Michel Robert. Laetitia du Couedic et Cheyenne 111 Z, ancienne camarade de Kevin Staut, ont écopé du même score, tout comme Alexandra Paillot et le bon Polias de Blondel, de retour à la compétition. Lourde contre-performance en revanche pour les étonnants Julien Gonin et Soleil de Cornu CH, sortis avec seize points.

Werner Muff accélère

Ce sont donc vingt duos qui ont pris le départ du barrage. Les trois quarts de ces partants n'ont pas réussi à réitérer leur performance précédente, seuls six parvenant à signer le double zéro. Assurant au maximum son parcours sans toucher de barre, l'Australienne Samantha McIntosh a terminé sixième avec Check. Michel Hécart, qui a imposé le premier chronomètre de référence, soit 41"27, est donc passé devant sans difficulté, aux rênes de la prometteuse fille de Kannan, Toupie de la Roque. Dans les 39", Nicole Pavitt et Riccardo Pisani ont encore abaissé le temps, ce dernier s'installant en tête provisoire. Ce n'était sans compter sur le réputé rapide Michael Duffy, qui a passé la barre des 39" avec 38"75, associé à Belcanto Z. Finalement, le champion suisse Werner Muff a fait parler son expérience en devançant tous ses adversaires, signant le sans-faute en 38"26.

 

À lire également...

Réagissez