L'Allemagne en maître sur ses terres à Aix-la-Chapelle

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 14 juillet - 17h52 | À Aix-la-Chapelle, Johanna Zilberstein

L'Allemagne en maître sur ses terres à Aix-la-Chapelle

C'est le dernier CDIO 5* avant les Jeux olympiques. Ultra-favorite sur ses terres, l'Allemagne a répondu présent dans le Grand Prix, dominant de près de trente points la délégation américaine pourtant venue en grandes pompes, alors que le Danemark ferme la marche. Et si la compétiton n'est pas terminée, le Grand Prix Spécial ayant également son poids dans le classement final, on voit mal qui pourrait barrer la route à Sönke Rothenberger, Dorothee Schneider, Isabell Werth et Kristina Bröring-Sprehe.

L'ESSENTIEL
Au début de l'épreuve, la délégation allemande a sans doute connu une petite déception lorsque Sönke Rothenberger, premier pilote de l'équipe, est sorti de piste avec un très relatif "petit" 75.600% avec Cosmo 59. Une note loin d'être catastrophique, mais un tout petit peu en dessous de ce dont a habitué le jeune dresseur, qui lui offre malgré tout la cinquième place du classement individuel. Puis, après, le ciel allemand s'est éclairci, grâce aux magnifiques prestations de Dorothee Schneider, Isabell Werth et Kristina Sprehe, toutes au-dessus des 80%. Avec un Showtime dans sa meilleure forme, Dorothee Schneider décroche ainsi la moyenne de 80.700% qui lui offre la troisième marche du podium individuel, derrière le couple numéro un mondial, Kristina Bröring-Sprehe et Desperados FRH (82.314%), et celui qui détient le titre de champion d'Allemagne, Isabell Werth et Weihegold, à qui rien ne semble résister désormais (83.271%).

LES TOPS
Parmi ce flot allemand, Steffen Peters a réussi à hisser la bannière étoilée. Un mal pour un bien donc pour l'Américain, qui a dû changer de monture à la dernière minute à la suite de la blessure de Rosamunde. Associé à Legolas 92, il sort donc de piste avec 77.243%. Bonne note également pour l'Espagnol Severo Jesus Jurado Lopez, qui frôle les 75% avec Lorenzo (74.357%), ainsi que pour la Suédoise Tinne Vilhelmson-Silfvén, qui présentait Paridon Magi (74.086%). Seule chance belge aux prochains Jeux olympiques de Rio, Jorinde Verwimp a quant à elle prouvé qu'elle était bien en course avec Tiamo (73.071%).

LES FLOPS
Ce fut dur pour la Suédoise Paulinda Friberg et Di Lapponia T (65.543%), ainsi que pour l'Ukrainienne Inna Logutenkova sur Diamantina 4 (65.043%). Performance plutôt déçevante également pour la Japonaise Akane Kuroki (61.443%), qui préentait pourtant le tout bon Toots, découvert sous la selle de la Néerlandaise Adeline Cornelissen.

Le classement individuel ici
Le classement par équipes ici

À lire également...

Réagissez