Après Paris, Bengtsson surfe sur la vague à Falsterbo !

Crédit : Sportfot

Dimanche 10 juillet - 16h51 | Marc Verrier

Après Paris, Bengtsson surfe sur la vague à Falsterbo !

Une semaine après sa victoire dans le GCT de Paris avec Casall Ask, Rolf-Göran Bengtsson récidive dans le Grand Prix de Falsterbo, cette fois avec Clarimo*Ask.

Rölf-Göran Bengtsson est dans une de ces périodes fastes où tout fonctionne comme on l'avait rêvé. Samedi dernier, dans le Parc de Bagatelle à Paris, il impose son "vieux" (17 ans) Casall*Ask, soigneusement ménagé et préparé pour des épreuves de ce type.
Cette semaine, il triomphe encore à domicile, devant son public de Falsterbo, avec Clarimo*Ask (Clearway), en clôture de ce CSIO. Un triomphe qui auraitpu être encore plus grand, puisque la Suède, deuxième, n'est pas passé loin de la victoire dans la Coupe des nations, avec notamment un double sans-faute de Rölf-Goran et Unita*Ask (Corrado I), qui sera sa partenaire aux Jeux olympiques de Rio.

Bengtsson déchaîné devant son public

Dans ce Grand Prix, qui comptait quarante quatre partants, seuls les sans-faute, au nombre de douze, ont été repris pour la deuxième manche. Cinq couples se sont faits piéger par le chronomètre, dont Gerco Schröder avec Glock's London NOP, pour quatorze centièmes. Le champion hollandais doit cependant être satisfait du retour en forme de son crack, qui s'est montré convaincant pour son deuxième Grand Prix cinq étoiles de la saison. 

Dans la deuxième manche, ils seront cinq à réaliser un nouveau sans-faute et c'est un Bengtsson déchaîné qui mettra tout le monde d'accord, avec près de deux secondes d'avance sur son dauphin, le Brésilien Eduardo Menezes qui montait Quintol pour le compte du Gestüt Lewitz de Paul Schöckemöhle. L'Irlandais Darragh Kenny suit à six centièmes de seconde.

Zenith au top

Très bonne nouvelle pour les Néerlandais (à moins que ça ne soit un casse-tête pour Rob Ehrens, le sélectionneur), le retour en forme du double champion du monde et d'Europe, SFN Zenith NOP, qui prend la quatrième place après son premier double sans-faute en Grand Prix cinq étoiles de l'année. Comme en 2014 et 2015, Jeroen Dubbeldam a-t-il su amener son partenaire pour être prêts le moment venu, c'est à dire pour les JO de Rio ? 

Après son titre olympique de 2000, Dubbeldam pourrait-il avoir une chance d'égaler Pierre Jonquères d'Oriola, seul cavalier doublement tiré en individuels ? 
Allez savoir... Ce préparateur hors pair est capable de tout !

Résultats complets, CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez