La Suisse impériale à Falsterbo

Crédit : Scoopdyga (archives)

Vendredi 08 juillet - 18h43 | Johanna Zilberstein

La Suisse impériale à Falsterbo

Magnifique après-midi pour la sélection helvétique à Falsterbo. Venue engranger des points au classement du circuit Coupe des nations, l’équipe d’Andy Kistler s’est offert le luxe de s’imposer avec un compteur vierge, n’élançant son dernier pilote que pour un petit tour de piste. À domicile, la Suède a pris la deuxième place alors que Brésil, Grande-Bretagne et Pays-Bas ont dû se partager la troisième marche du podium.

L’ESSENTIEL
La Suisse a été la meilleure et de loin, cet après-midi, sur la piste du CSIO 5* de Falsterbo. Janika Sprunger sur Bonne Chance CW, Werner Muff sur Pollendr et Paul Estermann sur Castlefield Eclipse ont ainsi enchaîné les parcours parfaits, terminant donc sans le moindre petit point de pénalité. Quatrième pilote, Romain Duguet, associé à Quorida de Trého, n’a pas pris le départ de la première manche, avant de s’élancer dans la seconde pour ne sauter que quelques obstacles. De quoi donner du fil à retordre au sélectionneur national, Andy Kistler, qui va donc devoir choisir quatre couples alors qu’ils affichent tous une forme éblouissante.
Derrière, on retrouve une conquérante équipe suédoise, grisée par son public. En première manche, Malin Baryard-Johnsson ne fait pas une faute avec Cue Channa 42, tout comme Henrik von Eckermann sur Yajamila, Rolf-Göran Bengtsson sur Unita Ask et Peder Fredricson sur H&M All In. En seconde manche, Malin Baryard-Johnsson va à la faute, tout comme Henrik von Eckermann, ce qui prive la nation hôte d’une victoire alors que Rolf-Göran Bengtsson et Peder Fredricson ne craquent pas.
Sur la troisième marche du podium, on retrouve la Grande-Bretagne, le Brésil et l’Allemagne. Invitée dans cette Coupe des nations, la Grande-Bretagne de Di Lampard avait choisi de miser sur des couples de réserve ou alors très jeune. De bonnes choses sont sorties, à l’instar des couples Tim Stockdale et Fleur de l’Aube, Tim Wilks et Quelbora Merze ou encore de la jeune Emma O’Dwyer et de HHS Figero. Ce fut un peu plus dur pour Joseph Clayton sur Con Man Jx, qui écope de quatre puis dix-sept points.
Côté Brésil, de bonnes choses mais surement quelques déceptions. Ainsi, après une magnifique première manche avec Citizenguard Cadjanine Z, Rodrigo Pessoa écope de deux fautes en seconde manche. Marlon Modolo Zanotelli, qui met une barre à terre en première manche avec Cash Del Mar Z, préfère quant à lui jeter l’éponge lors du deuxième passage, après une barre puis un refus. En revanche, on saluera les beaux double sans-faute de Stephan de Freitas Barcha avec Landpeter Do Feroleto et de Doda de Miranda avec AD Cornetto K.
Enfin côté Pays-Bas, on aurait pu s’attendre à mieux d’une si belle équipe. Malgré tout, on retiendra le magnifique double sans-faute de Gerco Schröder et Glock’s London (lire plus bas) tandis que Jur Vrieling sur VDL Glasgow van Merelsnest écope de neuf puis quatre points. Une faute également, mais en première manche, pour Wout-Jan van der Schans sur Aquila SFN. Enfin, après une première manche sans pénalité, Jeroen Dubbeldam et SFN Zenith fautent à une reprise en seconde manche (lire plus bas).
 
LES TOPS
Sur ce parcours sans grosse difficulté, pas moins de treize couples ont trouvé la clé du double sans-faute, y compris l’Allemande Janne-Friederike Meyer sur Goja, qui prend un point de temps dépassé en seconde manche. Mention spéciale pour la jeune Britannique Emma O’Dwyer qui effectue de très beaux débuts à ce niveau avec HHS Figero. Pour le Suédois Peder Fredricson, cette Coupe des nations a permis de confirmer l’excellente forme dans laquelle il se trouve avec H&M All In et qui devrait naturellement l’emmener aux Jeux olympiques de Rio. Parmi les ténors, Stephan de Freitas Barcha s’est bien comporté, permettant au Brésil de monter sur le podium. Belle fluidité également pour le couple formé par Doda de Miranda et AD Cornetto K. Côté allemand, on saluera les sans-faute d’Andre Thieme, qui répond une fois de plus présent avec Conthendrix. Enfin, il est impossible de passer sous silence la performance de Glock’s London. De retour au plus haut niveau après un an d’arrêt, l’alezan a démontré une facilité déconcertante et une fraîcheur physique qui fait plaisir à voir, ne souffrant d’aucune difficulté. Suffisant pour l’emmener aux Jeux olympiques de Rio alors qu’il ne reprend la compétition que depuis deux mois ? Peut-être bien… Dans le clan néerlandais, les yeux étaient également rivés sur Jeroen Dubbeldam et SFN Zenith. Après une grosse contre-performance lors de la Coupe des nations de Rome, le couple champion d’Europe et du monde en titre n’avait pas le droit à l’erreur pour prétendre à une éventuelle sélection olympique. Aujourd’hui, il réalise un parcours sans faute, avant de concéder une faute sur l’ultime obstacle en deuxième manche. Si Zenith n’était pas aussi éclatant que London, il se pourrait que le talent de son cavalier pour répondre présent aux meilleurs moments joue en la faveur du couple.
 
LES FLOPS
Ce fut dur pour l’Irlande et la République Tchèque, qui marquaient toutes les deux des points aujourd’hui. Si la Verte Erin a déroulé une seconde manche parfaite, ses treize points de première manche l’ont plombé dans cette compétition où il n’y a eu finalement que peu de scores supérieurs à neuf points. Mais les parcours à neuf points de Shane Sweetnam sur Chaqui Z et de Darragh Kenny sur Go Easy de Muze ont été trop lourds, alors qu’un seul n’a pu être effacé. Du côté de la République Tchèque, les choses ont mal démarré avec le terrible parcours d’Emma Augier de Moussac sur Charly Brown (vingt-sept points), complété par ceux d’Ondrej Zvara sur Cento Lano (cinq points) et d’Ales Opatrny sur Dimaro vd Looise Heide.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez