Vendredi 08 juillet - 17h05 | Johanna Zilberstein

Dernière danse pour Watermill Scandic

Watermill Scandic, le complice de toujours de Patrik Kittel, a tiré sa révérence cet après-midi, à Falsterbo, entre les deux manches de la Coupe des nations de saut d'obstacles. De quoi définitivement tourner la page pour le dresseur suédois, dont l'avenir est déjà assuré.

 - Dernière danse pour Watermill Scandic

Dernière danse pour Watermill Scandic. À dix-sept ans, l'étalon alezan a déroulé sa dernière Reprise Libre en Musique sur l'herbe de la grande piste de Falsterbo, entre les deux manches de la Coupe des nations de saut d'obstacles. Une ultime reprise réalisée en toute décontraction, devant un public conquis et sous la selle d'un Patrik Kittel qui ne s'est pas départi de son sourire. De quoi terminer en beauté pour le fils de Solos Carex et d'une mère par Amiral, qui s'est vu remettre pour ses sept années de bons et loyaux services, une couverture aux couleurs de la Suède, arborant les mots "Tack Scandiman" ("Merci Scandiman", en référence au surnom que lui donne son cavalier). C'est d'ailleurs avec quelques larmes que le chef de file du dressage suédois lui a rendu hommage.
Il faut dire que le départ de Scandic marque la fin d'un chapitre long de sept ans pour Patrik Kittel. Depuis 2009, le couple a fait partie intégrante du paysage mondial, répondant présent dans les plus grands rendez-vous. En 2009, ils participent ainsi aux championnats d'Europe de Windsor où ils terminent quatrièmes par équipes, avant de terminer cinquième de la finale Coupe du monde de 's-Hertogenbosch, l'année suivante. En 2011, ils prennent la cinquième place des championnats d'Europe de Rotterdam, avant de terminer également cinquièmes par équipes lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Leur dernière grande échéance était en 2014, lors des Jeux équestres mondiaux de Normandie, où ils prennent encore une cinquième place avec la Suède. Ils ont aussi brillé en individuel, s'adjugeant le Grand Prix et la Reprise Libre en Musique du CDIO 5* de Rotterdam en 2015, la RLM du CDI 5* de Falsterbo en 2012 ou encore le Grand Prix du CSI 5* de Munich (2011) et l'étape Coupe du monde de Palm Beach en 2013.
Mais le dresseur peut être tranquille, la relève est bien assurée grâce à Deja, qu'il a emmené aux championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle l'an passé et avec laquelle il est sélectionné pour les Jeux olympiques de Rio dans moins d'un mois, mais aussi grâce au jeune Delaunay, qui lui a offert près de 74% dans le Grand Prix CDIO 5* ce matin et à la jeune Well Done de la Roche, qu'il a récupéré cet hiver.

À lire également...

Réagissez