’’Prendre son temps et rester patient’’, Patrice Delaveau

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 07 juillet - 16h23 | Léa Errigo et Johanna Zilberstein

’’Prendre son temps et rester patient’’, Patrice Delaveau

Après l’immense déception de voir Orient Express*HDC en méforme lors du CSIO 5* de Rotterdam, il y a dix jours, Patrice Delaveau poursuit sa route et s’est rendu le week-end dernier au CSI 5* de Paris, où il a concouru avec Ornella Mail*HDC et Léontine Lédimar Z*HDC. Alors qu’il n’est plus en course pour les Jeux olympiques de Rio, le Normand a accepté, avec la gentillesse et la simplicité qui le caractérisent, de revenir sur ces difficiles dernières semaines, bien décidé à relever la tête, alors que nul ne doute d’un futur beau retour de son compagnon vice-champion du monde.

GrandPrix-Replay : Le week-end dernier vous étiez à Paris pour le CSI 5* avec Ornella Mail*HDC et Léontine Lédimar Z*HDC. Quel bilan tirez-vous de ce concours parisien ?
Patrice Delaveau :
Je suis allé à Paris en sachant que je ne courrais pas le Grand Prix du Global Champions Tour avec Léontine parce qu’elle est encore un petit peu verte pour ce genre de compétition. J’ai donc participé à la grosse épreuve du vendredi et à l’épreuve majeure du dimanche. La jument a très bien sauté. Elle fait une petite faute à chaque fois mais je suis content de son comportement car elle manque encore d’expérience à ce niveau-là et elle a fait de bons parcours. En ce qui concerne Ornella, je l’ai emmenée pour courir seulement un parcours, comme la semaine précédente à Rotterdam où cela avait bien marché puisqu’elle a remporté l’épreuve, mais ce n’était pas son week-end. Elle fait une faute sur le numéro un puis une autre sur le numéro trois, j’ai donc préféré abandonner. 

GPR. : Comment va Orient Express*HDC depuis le CSIO 5* de Rotterdam ? Quel va être son programme désormais ?
P. D. :
Il va bien. Il va participer au CSI 3* de Knokke la semaine prochaine et dans trois semaines il sera au CSI 4* de La Corogne. J’attends de voir comment il va se comporter durant ces deux concours, ensuite nous verrons pour la suite du programme. Pour l’instant rien ne presse, je prends mon temps, je n’ai pas d’objectif à court terme.

GPR. : Comment vont Carinjo*HDC et Lacrimoso*HDC, que l’on n’a plus revus depuis un moment ? Quand vont-ils reprendre la compétition ?
P. D. :
Les deux chevaux se sont blessés en début de saison. Ils sont tous les deux en pleine rééducation, ils sont donc en train de récupérer. Lacrimoso a commencé les séances de piscine, il devrait retravailler monté d’ici une semaine ou deux. Carinjo, lui, en a profité pour faire un peu de reproduction, c’est un cheval extrêmement fertile. Si tout va bien, ils devraient reprendre la compétition à l’automne. Ce sont eux qui nous diront quand ils seront prêts.

GPR. : Vous avez eu une saison plutôt difficile, faite de hauts et de bas. Comment allez-vous ? 
P. D. :
Il n’y a pas eu tellement de hauts, il y a eu beaucoup de bas. Il faut être patient et ne pas perdre le moral car ce sont des périodes qui ne sont pas toujours faciles à vivre. Malheureusement, c’est le métier. On a beaucoup de hauts et de bas. Cette année, nous n’avons pas eu de chance, Lacrimoso et Carinjo se sont blessés en début de saison et il y a eu ce problème avec Orient. Il faut prendre son temps et rester patient, en espérant que cela passe le plus vite possible.

GPR. : Quel va être votre programme pour les mois à venir ?
P. D. :
Il y aura donc Knokke et La Corogne. Aujourd’hui, je ne peux pas trop prévoir la suite, je veux voir comment va sauter Orient, comment je vais le retrouver. Je ferai la suite de mon programme par rapport à lui, en espérant retrouver tout le monde en pleine forme pour l’automne.

À lire également...

Réagissez