Luciana Diniz arrive à bout de ses concurrents à Rotterdam

Crédit : CHIO Rotterdam

Dimanche 26 juin - 18h33 | À Rotterdam, Johanna Zilberstein

Luciana Diniz arrive à bout de ses concurrents à Rotterdam

C’est un Grand Prix plein de rebondissements qui s’est tenu cet après-midi à Rotterdam. Sur les cinquante partants, dix-sept ont réussi à se qualifier pour le barrage. Mais encore fallait-il arriver au bout de cette finale au chronomètre au tracé diabolique. Mais rien n’a pu empêcher Luciana Diniz et Fit For Fun 13 de s’imposer aujourd’hui. Rien, pas même l’Américain Kent Farrington, deuxième avec Creedance, ou le Néerlandais Harrie Smolders, troisième avec Emerald.

C’est un sacré Grand Prix qui est venu clore cette édition 2016 du CSIO 5* de Rotterdam. D’abord, il fallait venir à bout d’une première manche plutôt corsée, avec notamment un triple aux foulées un peu courtes placé en tout fin de parcours qui a fait office de juge de paix. Ainsi, la Belge Catherine van Roosbroeck, première à s’élancer avec le très bon Gautcho da Quinta, déroule un parcours parfait jusqu’au triple, où elle renverse la sortie puis le dernier oxer. La Suédoise Malin Baryard-Johnsson puis la Belge Judy-Ann Melchior sortent elles aussi de piste avec une faute de H&M Cue Channa 42 et As Cold As Ice Z au compteur, sur la sortie du triple également. Pour le Suisse Martin Fuchs, ça pêche dès le début avec une faute sur l’obstacle numéro deux puis sur la rivière qui vient juste après. L’excellent Carambole, lui, se fait avoir sur l’entrée du triple avec le Néerlandais Willem Greve. Après une Coupe des nations décevante, le Britannique Joe Clee ne parvient pas à redresser le tir avec le pourtant très bon Utamaro d’Écaussinnes et essuie deux fautes dans le triple. Même le couple vainqueur de la finale Coupe du monde, le Suisse Steve Guerdat et Corbinian, se fait avoir sur un oxer. Le Néerlandais Jur Vrieling, lui, faute sur le numéro un et préfère abandonner, afin de préserver son bon Zirocco Blue, auteur d’un double sans-faute vendredi. Le Marocain Abdelkebir Ouaddar, lui, passe près du sans-faute mais concède deux fautes en fin de parcours. Lui aussi pilier de l’équipe néerlandaise vendredi, Maikel van der Vleuten, toujours associé au bon VDL Groep Verdi, faute sur l’entrée du double. Premier des quatre couples tricolores à s’élancer à l’assaut de ce Grand Prix, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot concèdent trois fautes sur des verticaux : l’entrée du double, le vertical sur bidet et le milieu du triple, surmonté d’une palanque. Le Belge Olivier Philippearts, lui, entre mal sur le double dont il fait tomber l’entrée avant d’essuyer un refus de H&M Legend of Love sur la sortie. Il rentre au paddock avec neuf points. Associé à Funky Fred, l’Allemand Marcus Ehning va décider de jeter l’éponge après une première faute sur l’entrée du double.

Un barrage plein de surprises

Finalement, ils sont dix-sept à repartir au barrage. Un barrage au tracé présentant de multiples options et où les cavaliers devaient veiller à leur galopade pour trouver la bonne place. Premier sans-faute en première manche et donc premier à repartir, le Néerlandais Gerco Schröder choisit de ne pas jouer le chronomètre et d’assurer le sans-faute avec Glock’s Cognac Champblanc. Une méthode qui lui permet d’accrocher une honorable septième place finale. Son compatriote Leopold van Asten, lui, voit ses chances s’envoler avec VDL Groep Zidane après une faute sur chaque élément du double. Troisième barragiste à prendre le départ, Jeroen Dubbeldam part très fort, prenant tous les risques avec Carusso LS La Silla. Mais, dans le difficile et très serré demi-tour devant la rivière, option obligatoire à qui souhaite prétendre à la victoire, l’ardillon de sa rêne droite lâche, obligeant le champion du monde et d’Europe à abandonner. C’est désormais au tour de Carlos Lopez de prendre le départ avec Admara 2. Qualifié dans la force en première manche, le Colombien semble bien plus à l’aise sur ce barrage et continue à jouer le chronomètre malgré quatre points sur l’entrée du double. En selle sur Quabri de l’Isle, le Brésilien Pedro Veniss se fait avoir sur le même oxer que Leopold van Asten, alors que le Néerlandais Marc Houtzager, passé à sa suite, prend tous les risques avec Sterrehof’s Calimero. Une prestation qui lui vaut la sixième place finale. Pour le Britannique Ben Maher, tout s’envole dès le numéro un, que Diva II met à terre. Ralenti par un déséquilibre dans le demi-tour devant la rivière, l’Allemand Ludger Beerbaum signe le barrage parfait le moins rapide, en 46’’76. Sur l’excellent Emerald, Harrie Smolders, lui, va très vite et sort sans encombre, prenant la tête des opérations en 42’’89. Mais son avance est de courte durée puisque la Portugaise Luciana Diniz le détrône bien vite, avec Fit For Fun 13, signant un barrage en 41’’49. Un défi qui plaît à l’Américaine Beezie Madden, qui prend d’énormes risques avec Cortes C. Mais elle se brûle et faute à deux reprises. Connu pour être très rapide, c’est au tour de Roger-Yves Bost d’aller chercher le chronomètre portugais. Aérienne, Sydney Une Prince ne fait pas trembler la moindre barre et prend la cinquième place finale (44’’05). Pour le Belge Gregory Wathelet, une faute sur le vertical numéro deux met fin à tout espoir avec Quasi Modo Z, que l’on retrouvait en pleine forme. Très rapide, l’Américain Kent Farrington tente sa chance avec Creedance, mais vient s’intercaler derrière la Portugaise (41’’95). Le numéro un mondial, McLain Ward, en selle sur la puissante HH Azur, démarre fort mais manque le virage en épingle et choisit de faire le tour, rentrant en 42’’89. Partie très vite, Pénélope Leprevost tente le tout pour le tout avec Flora de Mariposa. Mais le couple chute sur l’oxer numéro trois, où la jument s’écrase après avoir pris une foulée trop longue. À priori, plus de peur que de mal pour les deux, puisque jument et cavalière sont sorties sur leurs pieds, la jolie alezane gratifiant même la foule d’un hennissement en rejoignant l’entrée de la piste au petit galop. Dernier partant, Kevin Staut joue le jeu mais écope de quatre points avec Rêveur de Hurtebise*HDC, prenant la neuvième place finale.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

  • OrientdeFrebourg - le 27/06

    Alors je suis ravi de ce classement de Bosty et Sydney même si je n'ai pas vu les tours mais pour autant, je préférerais le voir s'envoler à Rio avec Qoud'coeur qui me semble plus régulier à ce niveau. En revanche je ne trouve pas très smart de comparer les CdN surtout sachant que Sydney n'a pas pas fait un tour à O en 4 parcours quand Qoud'coeur faisait 0 4 à Rome. Maintenant encore une fois, si P Guerdat et Bosty choisissent Sydney plutot que Qoud'Coeur, ils savent certainement ce qu'ils font et nous serons tous derrière eux.

  • Haras Treize - le 26/06

    Si certains se posaient des questions sur la place de Sydney Une Prince*Treize et Bosty dans les potentiels couples pour Rio le couple a apporté aujourd'hui une réponse assez claire sur une place qu'il mérite pleinement au delà des 3e et 2e places de la France en coupe des nations à La Baule et Rome (mieux qu'à Rotterdam;)