Les Néerlandais se sentent pousser des ailes, la France se noie à Rotterdam

Crédit : Arnd Bronkhorst/FEI

Vendredi 24 juin - 19h58 | À Rotterdam, Johanna Zilberstein

Les Néerlandais se sentent pousser des ailes, la France se noie à Rotterdam

D’un côté, il y a la joie du clan néerlandais, qui exulte à chaque sans-faute de ses couples, suprêmes dans cette Coupe des nations. De l’autre, il y la déception du clan français, qui souffre à chaque faute de ses équipiers. À Rotterdam cet après-midi, chaque équipe y est allée de son lot d’émotions. Les intouchables Pays-Bas ont devancé la Suisse et l'Allemagne en bonne forme. La France, elle, a dû se contenter d’une triste septième place.

L’ESSENTIEL
La domination néerlandaise n’a pas fait un pli alors que les hommes de Rob Ehrens enchaînaient les parcours sans-faute. Il faut dire qu’ils ont tous été absolument brillants, exultant tous à chaque parcours dans un incroyable esprit d’équipe. Avec Emerald, Harrie Smolder, solide ouvreur, a permis à ses coéquipiers d’aborder la compétition sereinement. Sur Zirocco Blue, Jur Vrieling a confirmé la volonté de l’équipe hôte d’enfin s’imposer sur ses terres. En selle sur Carambole, Willem Greve a quant à lui prouvé qu’il était à la hauteur de ses illustres équipiers. Avec l’excellent Verdi, Maikel van der Vleuten, lui, n’a eu qu’à signer des sans-faute avec la manière, afin d’affirmer un peu plus la suprématie de son équipe. En plus de gagner avec un compteur absolument vierge, les quatre Oranjes sont entrés dans l’Histoire en gagnant cette coupe des nations néerlandaise pour la première fois depuis 2003, aussi incroyable que cela puisse paraître tant ils se sont emparés de tous les titres ces dernières années.
Derrière, on retrouve une équipe suisse en très bonne forme, qui a notamment pu compter sur Martin Fuchs et Clooney 51 et Steve Guerdat sur Nino des Buissonnets, tous deux auteurs d’un double sans-faute magnifique. On soulignera d’ailleurs l’incroyable aisance du couple champion olympique, tout à fait à son aise sur ce dernier test par équipes sur le sable. Quant à la Mannschaft, sur la dernière marche du podium, elle a montré de très belles choses avec ses ténors qui montaient tous leur deuxième voire troisième cheval. Ainsi, Marco Kutscher a écopé de deux parcours à quatre points avec Balermo, qui a sans aucun doute de belles choses à montrer à l’avenir. Sur Equita van’t Zorgvliet*HDC, Daniel Deusser a quant à lui rattrapé ses neuf points de première manche en signant un parcours parfait en seconde. Toujours dans la facilité quelle que soit sa monture, Marcus Ehning, aujourd’hui sur le fils de son For Pleasure, Funky Fred, n’a connu aucune difficulté. Pas de problème non plus pour Ludger Beerbaum et Casello, malgré quatre points en seconde manche.
LES BLEUS
Les hommes de Philippe Guerdat, eux, ne pouvaient rêver moins bon scénario. La compétition a ainsi commencé sur le mauvais pied après deux fautes très inhabituelles de Qlassic Bois Margot. Réguliers, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC écopent tout de même de la faute de trop. Quant à Patrice Delaveau, venu aux Pays-Bas chercher une place aux Jeux olympiques avec Orient Express*HDC, il écope d’une faute dès le numéro un, avant d’à nouveau fauter sur la rivière. Pénélope Leprevost, en revanche, survole le parcours avec Flora de Mariposa, qui ne fait pas trembler une barre.
Les scores étant globalement lourds, tout espoir n’était donc pas perdu pour la France, qui pouvait encore espérer un bon classement en cas de sursaut. Mais il n’est pas arrivé, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot sortant cette fois de piste avec trois fautes. Kevin Staut et Rêveur, eux, mettent à nouveau une barre à terre alors que Patrice Delaveau et Orient Express*HDC rentrent avec le lourd score de seize points, effacé par le nouveau sans-faute de Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa.
À moins de deux mois des Jeux olympiques de Rio, l’heure va donc être à la réflexion pour Philippe Guerdat, qui ne pourra certainement pas compter sur le couple vice-champion du monde pour l’échéance.
 
LES TOPS
Énorme coup de chapeau aux Néerlandais qui ont été les hommes en forme de cette Coupe des nations (lire plus haut). Les bons points vont également à Marcus Ehning sur Funky Fred, Pénélope Leprevost sur Flora de Mariposa, Martin Fuchs sur Clooney 51, Steve Guerdat sur Nino des Buissonnets et Peder Fredricson sur H&M All In, tous double sans-faute aujourd’hui.
Globalement, la seconde manche a fait apparaître plus de sans-faute. Ainsi, on relèvera ceux des Belges Olivier Philippaerts sur H&M Legend of Love, Judy-Ann Melchior sur As Cold As Ice Z et Catherine Van Roosbroeck sur Gautcho da Quinta, mais également de la Suédoise Malin Baryard-Johnsson, au top avec H&M Cue Channa 42 malgré un petit point de temps dépassé en première manche. Bonne note également pour l’Américaine Beezie Madden, qui redresse la barre après une décevante première manche à huit points avec Cortes C.
 
LES FLOPS
Premier gros flop pour l’un des couples piliers britanniques, Joe Clee et Utamaro d’Écaussinnes, qui écopent de seize points en première manche puis dix-sept points. Le couple, qui a pourtant toujours répondu présent, doit désormais très vite redresser la barre s’il souhaite aller à Rio. Triste performance également pour le Belge Gregory Wathelet sur Algorythem, treize points en première manche. Les deux ne sont d’ailleurs pas reparti en seconde, alors que la Belgique venait d’aligner trois sans-faute.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez