La participation de Greg Patrick Broderick est-elle compromise ?

Crédit : Scoopdyga

Mardi 21 juin - 10h20 | Johanna Zilberstein

La participation de Greg Patrick Broderick est-elle compromise ?

Le 8 juin dernier, Robert Splaine, sélectionneur national irlandais, a choisi le couple formé par Greg Patrick Broderick et MHS Going Global pour représenter l'Irlande aux Jeux olympiques de Rio. Aujourd'hui, alors qu'il vient officiellement de nommer deux réservistes, la participation du couple initialement sélectionné ne semble pas certaine. En cause, les propriétaires du Cheval de sport irlandais, de nationalité canadienne. Pourtant, tout semble en ordre du côté de la fédération irlandaise.

Il y a quelques semaines, la nouvelle avait fait l'effet d'une bombe. Robert Splaine, sélectionneur national, a choisi de miser sur Greg Patrick Broderick pour représenter l'Irlande aux Jeux olympiques de Rio, où la Verte Erin ne dispose que d'une place individuelle. Mais aujourd’hui, la participation du couple pourrait être remise en cause par un problème d’éligibilité. En fait, Lee et Paul Kruger, les propriétaires de MHS Going Global, sont Canadiens. Or, pour participer aux Jeux olympiques, un cheval doit appartenir au minimum à 1% à un propriétaire de la même nationalité que son cavalier. Les propriétaires sont enregistrés auprès de la fédération nationale du cavalier, laquelle transmet ensuite ces informations à la Fédération équestre internationale (FEI).
En ce qui concerne Going Global, la base de données de la FEI indique qu’il appartient à la société Caledonia Stables établie en Irlande. Si les propriétaires du hongre possèdent bien une structure appelée Caledonia Stables et domiciliée à Leduc, au Canada, une autre écurie, baptisée du même nom, est bien enregistrée auprès de la Fédération irlandaise. Elle se revendique propriétaire de douze chevaux, dont Going Global. D’après certaines sources, cette écurie implantée à Tiperrary, la ville dans laquelle travaille Greg Patrick Broderick, n’aurait aucune existence légale. ’’Il est de la responsabilité des fédérations nationales de s’assurer de l’éligibilité des couples nommés pour concourir aux Jeux olympiques’’, explique un porte-parole de la FEI.  ’’Les fédérations nationales présentant des couples aux Jeux olympiques doivent envoyer un certificat de capacité pour les chevaux et les cavaliers. Une fois cette démarche accomplie, la FEI valide l’éligibilité des couples nommés. Seuls ceux qui remplissent tous les critères, y compris ceux concernant les propriétaires des chevaux, peuvent s’engager aux Jeux olympiques. Enfin, la FEI vérifie également les engagements.’’
Du côté de la fédération irlandaise, tout semble donc être en ordre, Going Global étant enregistré comme appartenant à un propriétaire irlandais. Interrogé par l'Irish Independant, la fédération nationale a d'ailleurs assuré qu'il n'y avait ’’pas de problème avec la nomination de Greg ou Going Global’’, ajoutant que ’’le cheval est né en Irlande et il y vit depuis 2012. Si quelqu’un a des preuves que les chevaux sélectionnés pour les Jeux olympiques en dressage, concours complet ou saut d’obstacles ne sont pas admissibles à concourir, ils sont invités à nous soumettre leur réclamation’’, a détaillé le porte-parole de la fédération irlandaise.  ’’À l’heure actuelle, nous sommes convaincus que tous les chevaux désignés dans les trois disciplines sont admissibles à la compétition.’’ Reste à savoir si l’instance internationale en charge des sports équestres validera ou non la participation du couple.
En attendant, Robert Splaine a nommé deux réservistes : Bertram Allen sur Molly Malone V et Cian O'Connor sur Good Luck, mettant fin aux rêves olympiques de Denis Lynch, qui espérait y emmener All Star 5. Rappelons que l'Irlande serait la première nation à bénéficier d'un forfait, aussi bien pour une place individuelle que pour une place dans la compétition par équipes.

À lire également...

Réagissez