Mathieu Billot aime les années paires

Mathieu Billot vainqueur du Grand National de Deauville avec Vedette Z
Crédit : FFE/PSV

Dimanche 05 juin - 19h03 | Marc Verrier

Mathieu Billot aime les années paires

Avec Vedette Z, Mathieu Billot remporte le Grand National de Deauville, un triplé après ses victoires en 2012 et 2014.

Les années paires, c’est Mathieu Billot qui remporte le Grand National de Deauville, c’est devenu une habitude qui plaît au cavalier qui vient en voisin : "C’est vrai que ça me va bien. L’année dernière, je ne pouvais pas gagner, puisque j’étais à Saint-Tropez, où je n’ai pas eu la chance d’être sélectionné cette année", précise Mathieu qui s’était imposé avec Pardoes en 2012 et Shiva d’Amaury en 2014. Moins de réussite pour Shiva cette année, puisqu’il réalise le plus rapide des parcours à quatre points, mais ne peut accéder à la deuxième manche réservée au dix meilleurs, alors qu’il prend la onzième place.

Un parcours sélectif

Jean-Paul Lepetit, le chef de piste, avait concocté un parcours corsé, avec notamment un enchaînement triple, rivière, suivie à sept (ou huit pour certains) foulées en descente d’une ligne de deux verticaux à quatre foulées, qui fit des dégâts, tout comme le double placé en deuxième partie de parcours.
Néanmoins, la mission est parfaitement réussie, puisqu’il a su dégager les dix meilleurs pour une deuxième manche qui se transforma de fait en barrage.
Une deuxième manche dont seront privés quelques têtes d’affiches, tels Aymeric de Ponnat qui fait une faute avec Ricoré Courcelle, tout comme Jérôme Hurel avec Urano de Cour au Bois, Laurent Le Vot et Unique d’Elbe, Jean Le Monze et Louis d’Or, Maiju Mallat et Vatson Sitte*Sens O Riel, Maelle Martin et Icarus v’t Klavertje ou encore Marc Dilasser avec Siamoise Minotière et Cliffton.

Billot trop rapide

Après une faute sur le dernier obstacle de la deuxième manche pour Michel Hécart et Toupie de la Roque, suivis par Florian Angot qui fait tomber le numéro deux avec Soprano de Grandry, Mathieu Billot, malgré un petit sursis sur l’avant-dernier obstacle, réalise le premier double sans-faute avec Vedette Z, dans un chrono très rapide, qu’on pressentait difficile à battre. Guillaume Foutrier et Brentano d’Amaury achopperont sur l’obstacle quatre, tandis que le jeune Alexandre Fichaux réalise une très belle performance avec un double sans-faute sans chercher à approcher le temps du cavalier deauvillais. Ils seront imités par le Belge Gaëtan Decroix, installé dans le Calvados depuis un an et qui venait de prendre sa licence française il y a quelques jours, spécialement pour participer à ce concours. Son étalon Quel Homme de Hus, fils de Quidam de Revel fit une démonstration d’aisance mais «il perd trop de temps en l’air pour pouvoir être rapide et donc, je n’ai pas pris de risques», précise le Belge.
Jérôme Hurel et Quartz Rouge réaliseront deux tours très concluants et le Francilien prit l’option intermédiaire : un peu de risques pour essayer d’assurer une bonne place mais pas trop, car c’était mission impossible d’aller chercher Vedette Z. Alexandra Ledermann optera pour le même choix et son deuxième sans-faute avec Requiem de Talma lui vaudra la cinquième place juste derrière Jérôme. "Je suis ravie, parce que Requiem a très bien sauté, mais ce n’est pas un cheval très rapide et je ne pouvais pas aller beaucoup plus vite", précise l’ancienne championne d’Europe.
Alix Ragot et Thais de Pégase réalisent un barrage très rapide, mais restent néanmoins à plus d’une seconde et demie de Mathieu Billot. Ils prendront la troisième place, comme en 2015.
Le dernier concurrent de l’épreuve, Grégory Cottard, faillit réaliser l’exploit, mais il ne trouva pas la bonne foulée et devra reprendre Régate d’Aure avant le dernier obstacle, ce qui lui coûte peut-être la victoire, puisqu’il n’échoue qu’à un peu plus d’une demi-seconde du vainqueur.
Grâce à cette victoire, l’écurie Euro Mat-Feraud Paris de Mathieu Billot prend la tête du classement du Grand National.

Résultats complets, cliquer ici​

À lire également...

Réagissez