John Whitaker arrache la victoire dans le Grand Prix de St Tropez

Crédit : Marco Villanti/Athina Onassis Horse Show

Samedi 04 juin - 20h13 | Johanna Zilberstein

John Whitaker arrache la victoire dans le Grand Prix de St Tropez

Ni Simon Delestre, qui a la main mise sur la compétition depuis jeudi, ni Christian Ahlmann, pourtant toujours extrêmement rapide au barrage, n'ont pu empêcher John Whitaker de s'imposer, ce soir, dans le Grand Prix CSI 5* de Saint-Tropez. Avec Argento, le Britannique a mis tout le monde d'accord, laissant l'Allemand et le Lorrain sur les deuxième et troisième marches du podium.

Il fallait être en forme mais, surtout, avoir une monture aux ordres pour sortir sans encombres de la première manche plutôt technique concoctée par le Belge Luc Musette. Si quelques cavaliers ont pu limiter les dégâts, à l’instar du Néerlandais Harrie Smolders, sur Don VHP Z, ou encore de l’Allemand Daniel Deusser sur Equita van’t Zorgvliet, pas mal de couples ont écopé de deux barres ou plus. Ainsi, le Belge Gregory Wathelet met trois barres à terre avec Citizenguard Taalex, tout comme le Rhônalpin Laurent Guillet sur Sultan du Château. Le Britannique Michael Whitaker sort lui de piste avec treize points au compteur, même chose pour le Brésilien Rodrigo Pessoa sur Ferro Chin v. Lindenhof. Scores également lourds pour les Ukrainiens Cassio Rivetti, vingt-et-un points avec Torgal de Virton, et Oleksandr Onyshchenko, trente-trois points avec Calcourt Falklund.
Seuls dix-huit des quarante-deux partants ont eu leur place en seconde manche, dont cinq couples à quatre points. Parmi eux, la Normande Pénélope Leprevost, qui boucle cette fois-ci un parcours parfait avec Flora de Mariposa. Son chronomètre rapide lui permet d’ailleurs de signer la meilleure performance à quatre points, prenant la septième place finale. Julien Épaillard, lui, écope à nouveau d’une faute avec Quatrin de la Roque*LM, se classant finalement treizième de ce Grand Prix. Ça ne se passe en revanche pas au mieux pour la jeune Belge Zoé Conter, éliminée avec Zeta di Sabuci. Pour ceux qui avaient terminé le premier parcours sans pénalité, les choses se sont un peu compliquées pour la plupart. Ainsi, le Marocain Abdelkebir Ouaddar fait un bond en arrière après deux fautes en seconde manche sur Quickly de Kreisker. Magnifique première manche et seconde à peine plus décevante également pour le Colombien Carlos Lopez, qui poursuit malgré tout sur la bonne voie avec Admara 2. L’Allemande Meredith Michaels-Beerbaum, qui n’avait écopé que d’un point en première manche, met cette fois une barre à terre et rentre à nouveau en retard avec Apsara. Auteurs de parcours parfaits en première manche, l’Australienne Edwina Tops-Alexander et le Francilien Philippe Rozier fautent tous deux à une reprise, respectivement associés à Lintea Tequila et Rahotep de Toscane. Le Turc Omer Karaevli, lui, doit se mordre les doigts de son point de temps dépassé en première manche, qui le prive de barrage avec Cortani.
Ils ont été cinq à décrocher leur ticket pour le barrage. C’est Kevin Staut qui a eu la délicate mission d’ouvrir cette finale au chronomètre. Sur For Joy van’t Zorgvliet*HDC, le Normand s’en sort plutôt bien, signant un parcours sans pénalité en 36’’96. Après lui, Christian Ahlmann tente sa chance avec Taloubet Z. Fidèle à lui-même, c’est l’air de rien et avec de magnifiques virages qu’il prend la tête des opérations avec un chronomètre de 36’’26. Très en forme depuis le début du week-end, le désormais numéro deux mondial, Simon Delestre, vainqueur de l’épreuve majeure de jeudi puis de l’épreuve à 1,55m d’hier avec Chesall*Zimmequest, s’élance à la poursuite de l’Allemand. Concentré et présent, Qlassic Bois Margot répond présent, mais il va manquer quelques centièmes pour détrôner le leader (36’’33). De plus en plus présent sur le circuit 5*, le Néerlandais Jeroen Dubbeldam vient lui aussi tenter de détrôner Christian Ahlmann avec le magnifique Carusso LS La Silla. Mais deux grosses fautes vont l’en empêcher, lui offrant la cinquième place finale. Dernier en piste, le Britannique John Whitaker est désormais le seul à pouvoir voler la victoire à Christian Ahlmann. Si demande à Argento d’allonger ses foulées, si l’étalon saute magnifiquement bien, il semble derrière l’Allemand… Jusqu’à la ligne finale, où son beau noir lui donne tout, dont une place qui va lui permettre de prendre neuf centièmes sur l’Allemand, qui se voyait bien couronner ce soir.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez