Harold Boisset brille à Bourg-en-Bresse

Harold Boisset !
Crédit : CSI 4* Bourg-en-Bresse

Samedi 21 mai - 19h11 | À Bourg-en-Bresse, Yeelen Ravier

Harold Boisset brille à Bourg-en-Bresse

C'est en fin d'après-midi que l'épreuve majeure du jour du CSI 4* de Bourg-en-Bresse a débuté. Déjà très performant sur cette même piste l'an dernier, c'est Harold Boisset qui s'est imposé, associé à T'Obbety du Domaine. Il a devancé Jean-Luc Mourier et Douglas Lindelöw.

Harold Boisset cavale devant, sans complexe

L'épreuve phare de la journée au CSI 4* de Bourg-en-Bresse a donné son top départ à 16h. Malgré le difficile rôle d'ouvreur qu'il a dû endosser, Jean-Luc Mourier a directement lancé les hostilités en bouclant un sans-faute en 73"25, associé à son treize ans Wisconsin. Plus rapide de plus d'une seconde, l'Irlandais Anthony Condon, aux rênes de Balzac, a essuyé une petite faute, le faisant redescendre à une dixième place finale. Moins rapide de sept secondes mais n'écopant d'aucune pénalité, Niels Bruynseels a finalement terminé quatrième, accompagné de Cas De Liberté. Moins de chance en revanche pour Laurent Guillet et son excellent Sultan du Chateau qui ont fait tomber une barre en entrée du double sept, finissant neuvièmes. Parti en seizième position, Harold Boisset a tout tenté pour aller plus vite. Au final, le Montpelliérain a franchi la ligne d'arrivée en 68"88, sur T'Obetty du Domaine.

Niklaus Rutschi, qui avait engagé son cheval de tête, Windsor XV, ont accusé huit points en une petite baisse de forme. Yazmin Pinchen, aux rênes du fabuleux Van de Vivaldi, a essuyé trois fautes, dont la sortie du double onze et le dernier obstacle du parcours. Après le forfait annoncé de Maelle Martin et Giovani de la Pomme, Nadja Peter-Steiner a signé un joli sans-faute en 80"16. Même scénario pour Aymeric de Ponnat et Ricoré Courcelle, de l'écurie de Montchevreuil. Douglas Lindelöw s'est également sorti indemne du tour, associé à Zacramento, troisième. Très bonne performance pour Alexandre Fontanelle et Quaprice de l'Etivant, qui ont fauté à une reprise.
 

À lire également...

Réagissez