Marcus Ehning prive Abdullah al-Sharbatly d’un doublé à Madrid

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Samedi 21 mai - 21h06 | Johanna Zilberstein

Marcus Ehning prive Abdullah al-Sharbatly d’un doublé à Madrid

Marcus Ehning s’est adjugé le Global Champions Tour de Madrid. En selle sur Prêt À Tout, l’Allemand, dernier barragiste, a finalement été le plus rapide, volant la vedette au Saoudien Abdullah al-Sharbatly, associé à Tobalio. Le local Eduardo Alvarez Aznar a signé une belle performance en montant sur la troisième marche du podium avec Rokfeller de Pléville Bois Margot. Côté tricolores, ils ont été deux à se qualifier pour la seconde manche mais un seul a pu rejoindre le barrage.

Il fallait être endurant et ne pas se laisser piéger pour signer un sans-faute sur la première manche de cette sixième étape du Global Champions Tour. Ainsi, nombre de couples se sont fait piéger dès le premier tour, arrêtant la compétition ici. Gagnante de l’épreuve majeure du jour hier avec le même Bintang II, la Britannique Laura Renwick a ainsi écopé d’une faute aujourd’hui, tout comme l’Australienne Edwina Tops-Alexander sur Caretina de Joter. Une faute de trop également au compteur du Belge Jerome Guery, sur Alicante, des Suisses Steve Guerdat, sur Corbinian, et Romain Duguet, sur Twentytwo des Biches, ainsi que de la Portugaise Luciana Diniz sur Fit For Fun 13, gagnante de cette étape l’an passé avec Winningmood. Pour le Britannique Scott Brash, la punition a été plus sévère puisqu’il pousse deux barres avec le tout bon Hello Guv’nor. Le Néerlandais Maikel van der Vleuten, sur VDL Groep Arera C et la Suisse Jane Richard Philips avec Foica van den Bisschop, se font également surprendre à deux reprises, tout comme la Normande Pénélope Leprevost, qui montait la jeune Hija van Strokapelleken. L’Espagnol Sergio Alvarez Moya, sur G&C Quitador Rochelais, et le Suisse Pius Schwizer, avec Tarioso Manciais, préfèrent quant à eux jeter l’éponge.
Comme le veut la tradition, les dix-huit meilleurs couples sont revenus en seconde manche. Parmi eux, trois avaient écopé de quatre points sur le tour initial. Tandis que le Qatarien Bassem Hassan Mohammed s’enfonce un peu plus en sortant de piste avec dix-huit points, l’Allemand Christian Ahlmann, sur Taloubet Z, et le Colombien Daniel Bluman, sur Sancha LS, font quant à eux une belle opération en sortant cette fois-ci sans pénalité. En revanche, d’autres descendent dans le classement. C’est notamment le cas du Néerlandais Harrie Smolders, huit points avec Don VHP Z, et du Tricolore Kevin Staut, une faute avec For Joy van’t Zorgvliet*HDC. Le Britannique John Whitaker, lui, sauve les meubles en n’écopant que d’un point de temps dépassé avec Argento.

Marcus Ehning en dernière minute

Marcus Ehning en dernière minute - Marcus Ehning prive Abdullah al-Sharbatly d’un doublé à Madrid

Encore une fois, Bosty et Qoud'Coeur de la Loge ont répondu présents, malgré une faute au barrage.
Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Finalement, ils ont été huit à se qualifier pour le barrage. Le Saoudien Abdullah al-Sharbatly et son aérien Tobalio, vainqueurs de l’étape de Shanghai il y a quelques semaines, partent sur les chapeaux de roue et sortent sans le moindre encombre de cette finale au chronomètre très galopante. Avec un chronomètre de 36’’08, ils établissent le premier temps de référence. Le premier… et le dernier. Car aucun couple ne va réussir à les rattraper avant un bon moment. Deuxième à s’élancer, le Belge Olivier Philippaerts ne touche pas non plus de barre avec H&M Legend of Love, mais rentre avec une seconde de trop (37’’01). Le retard est encore plus grand pour Meredith Michaels-Beerbaum, qui n’a pourtant pas eu froid aux yeux avec Fibonacci (37’’17). L’air de rien, le local Eduardo Alvarez Aznar, lui, s’approche fortement du Saoudien avec Rokfeller de Pléville Bois Margot et vient s’intercaler à la deuxième place provisoire. Seul Tricolore encore en course, Roger-Yves Bost se fait avoir dès l’oxer numéro deux, où il reprend Qoud’Cœur de la Loge un peu trop fort. Ses quatre points et son chronomètre de 41’’82 le placent à la huitième place. Après lui, le Suédois Rolf-Göran Bengtsson tente sa chance avec Unita Ask mais faute sur le dernier obstacle. Très rapide, l’Irlandais Bertram Allen semble avoir toutes les chances de devancer le Saoudien mais il rentre avec près d’une seconde de retard (36’’91). Dernier cavalier à pouvoir barrer la route à Sharbatly, Marcus Ehning trace un barrage dont il a le secret et devance allègrement son concurrent avec l’excellent Prêt À Tout. Une victoire qu’il n’a pas manqué de fêter dès son passage de cellule, lui d’ordinaire si pudique.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez