Donatien Schauly dans son jardin à Fontainebleau

La traversée du gué a été une véritable formalité pour Donatien Schauly et Quinoa Pokla*Mili.
Crédit : PSV Morel

Samedi 21 mai - 20h44 | À Fontainebleau, Sébastien Roullier

Donatien Schauly dans son jardin à Fontainebleau

Donatien Schauly a largement dominé le Derby international de Fontainebleau disputé aux couleurs de Cheval Liberté, ce soir au stade équestre du Grand Parquet. Déjà brillant la semaine passé dans les épreuves nationales de Grand Prix Classic, l’adjudant du CSEM, multi médaillé en concours complet, confirme ce week-end son vrai talent pour le saut d’obstacles. Associé à Quinoa Polka*Mili, le Bellifontain a partagé le podium de cette épreuve avec le Portugais Rodrigo Sampaio Peixoto, deuxième sur Sire d’Isigny, et l’Eurélien Yannick Le Craver, troisième sur Quitus d’Antilly.

Comme on pouvait s’y attendre le Derby des CSI 1* et 2* de Grand Prix Classic n’a pas échappé à Donatien Schauly, ce soir au stade équestre du Grand Parquet du Fontainebleau. Premier à s’élancer sur un parcours de vingt-trois obstacles mêlant des classiques verticaux et oxers à des difficultés naturelles, dont le franchissement du spectaculaire gué, l’adjudant du CSEM de Fontainebleau, multi médaillé en concours complet, n’a pas éprouvé la moindre difficulté. Il faut dire que la très vive et franche Quinoa Polka*Mili, lauréate de cette épreuve, et troisième du Grand Prix Pro 1 à 1,40m du premier week-end de Grand Prix Classic, a longtemps brillé en complet, se classant dans le Grand National et en CIC 3*.
Naturellement, le regard bleu ciel de Donatien Schauly s’est empli de joie aussitôt la ligne d’arrivée franchie, puis à nouveau à la remise des prix. "Je suis très heureux du comportement de ma jument dans cette épreuve, et plus généralement dans ce concours qui me réussit très bien! J’ai engagé Quinoa et Sprinter du Dorset dans le CSI 2* pour prendre de l’expérience dans cette discipline que je pratique avec beaucoup de plaisir. Hier, je me suis classé dans la première épreuve à 1,45m de ma carrière, déjà avec cette jument. Comme je veux tester Sprinter demain dans le Grand Prix, j’ai décidé d’engager Quinoa dans le Derby. Sprinter et Quinoa ont tous les deux évolué en complet, mais le saut d’obstacles leur réussit vraiment bien. Désormais, ils se destinent à cette discipline. D’ailleurs, Quinoa doit être l’un des rares chevaux à s’être classés en international dans les deux disciplines!"
 
« J’avais besoin d’un nouveau défi »
 
Pas question toutefois pour le militaire, resté plusieurs années durant un pilier de l’équipe de France, d’abandonner le complet. "Pour moi, monter en jumping à ce niveau est un moyen de progresser en complet, discipline qui évolue beaucoup. J’ai vécu plusieurs incidents il y a deux ans, ainsi la perte de Cadiz l’an passé (accidenté en piste en mars 2015 à Fontainebleau, ndlr). J’avais besoin d’un nouveau défi pour retrouver le goût et la motivation et repartir de l’avant. Aujourd’hui, je prépare des jeunes chevaux qui devraient avoir un avenir en complet. En tout cas, cette expérience ici dans ce CSI 2* est géniale! Et puis, même si je ne le fais par pour ça, les gains sont vraiment intéressants aussi!"
Vingt et un autres couples ont tenté leur chance sur ce parcours long et fluide dessiné par Cédric Longis, chef de piste mettant en scène avec talent son tout premier CSI 2*. Si trois concurrents n’ont pas été en mesure de boucler cette épreuve disputée avec le soutien de Cheval Liberté, six sont parvenus à signer un sans-faute. Parmi eux, on peut noter la cinquième place d’Alexandra Ledermann, la dernière médaillée olympique française en saut d’obstacles, en 1996 à Atlanta. Associée à Tibet, la Normande, deuxième à prendre le départ, a presque regretté de ne pas être allée plus vite, tant son cheval s’est montré à l’aise sur le parcours. "C’était la première fois que je l’engageais dans un Derby. Je n’ai pas osé. J’aurais dû me souvenir que c’est un fils de Pur-sang (Sleeping Car, ndlr)! Il s’est super bien comporté. Je suis contente, d’autant que Tibet était déjà huitième hier. Il a réussi son concours! Je ne regrette pas d’être venue."
Au classement final, Donatien Schauly a devancé de six secondes le Portugais Rodrigo Sampaio Peixoto, deuxième sur Sire d’Isigny, et de sept secondes l’Eurélien Yannick Le Craver, troisième sur Quitus d’Antilly. Les quatrième et sixième places sont revenues à Florie-Laure Etien sur Osiris de Rochetaille et à Lou Favede sur Sexy Top.
Demain, le CSI 2* de Grand Prix Classic s’achèvera avec le Grand Prix à 1,45m, également soutenu par Cheval Liberté. En raison de prévisions météorologiques peu optimistes, afin de favoriser le bien-être des chevaux et un sport de la meilleure qualité possible, le jury du concours a décidé de reprogrammer cette épreuve reine du concours à 9h sur le Terrain d’honneur. À l’heure du déjeuner, on connaîtra donc le champion de ce second week-end de compétition!
 
Les résultats

À lire également...

Réagissez