’’Symphonie arrive à maturité’’, Reynald Angot

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 20 mai - 10h40 | Léa Errigo

’’Symphonie arrive à maturité’’, Reynald Angot

Habitué du Grand National, Reynald Angot a bien commencé la saison avec trois classements en trois étapes courues associé à Symphonie des Biches. Âgée de dix ans, la jument née à l’élevage familial semble avoir encore de belles ressources. Actuellement à Bourg-en-Bresse, à l’occasion du CSI 4*, le benjamin de la fratrie Angot fait le point pour GrandPrix-Replay sur son début de saison et ses objectifs.

GrandPrix-Replay : Dimanche dernier, vous avez terminé sixième du Grand National de Pernay avec Symphonie des Biches. Trois étapes et trois classements, le circuit commence plutôt bien pour vous !
Reynald Angot : Oui tout à fait, le circuit commence bien ! Symhonie saute bien, elle est prête pour ce niveau d’épreuve. Je suis content de ces trois Grands Prix puisqu’elle sort sans faute à chaque fois.
 
GPR. : Symphonie des Biches semble en grande forme. Est-ce simplement le cas ou a-t-elle passé un cap alors qu’elle a maintenant dix ans ?
R. A. : C’est une jument qui a toujours été très respectueuse mais qui a un peu le défaut de sa qualité, c’est-à-dire qu’elle est un petit peu prudente. Maintenant, elle commence à me faire confiance et à se lâcher sur les parcours. Il y a encore des choses à améliorer et de la confiance à gagner, mais elle en gagne à chaque fois et elle arrive à maturité.
 
GPR. : Vous êtes actuellement au CSI 4* de Bourg-en-Bresse, quels sont vos objectifs ?
R. A. : Le but est de pouvoir nous qualifier pour le Grand Prix de dimanche. La jument a l’habitude de faire une petite épreuve le premier jour, pour voir la piste et qu’elle puisse se relâcher un peu. Je vais donc adopter la même stratégie, c’est-à-dire courir la petite épreuve aujourd’hui puis la grosse épreuve demain en espérant me qualifier pour le Grand Prix.
 
GPR. : Avec une jument dans la fleur de l’âge et performante sur des Grands Prix à 1,50m, pensez-vous au haut niveau ?
R. A. : Ce week-end, Symphonie va courir son premier CSI 4*, nous allons donc pouvoir faire le point sur son évolution. En tout cas, je n’ai pas le sentiment qu’elle soit dans le rouge ou qu’elle force sur 1,50m. Je pense donc que cela peut laisser envisager des parcours à 1,60m.
 
GPR. : Quels sont vos objectifs ? Aimeriez-vous faire quelques Coupes des nations ?
R. A. : Il n’y a pas vraiment d’objectif fixé. Aujourd’hui, le but est d’emmener Symphonie au meilleur niveau possible. Elle va tourner sur des CSI 3* et essayer de faire des CSI 4*. Ensuite, nous verrons son évolution. Début juin, nous serons à Deauville pour le Grand National, puis nous irons au CSI 3* de Roeser, au Luxembourg. Pour l’instant, elle est en train de passer un cap, il faut encore qu’elle se confirme à ce niveau-là avant d’envisager des Coupes des nations.
 
GPR. : Vous êtes également à la tête de votre élevage, l’élevage des Biches. Comment gérez-vous les deux ?
R. A. : C’est ma femme, Mylène, qui s’occupe de la partie élevage. C’est elle qui choisit les étalons et qui les met sur les juments. Moi, je m’occupe de la partie concours : à partir de trois ans, je fais une sélection puis je les emmène au meilleur niveau.

À lire également...

Réagissez