Donatien Schauly met la main sur le Grand Prix à Fontainebleau !

Crédit : Bastien Ramael/Grand Prix Classic

Dimanche 15 mai - 17h27 | À Fontainebleau, Johanna Zilberstein

Donatien Schauly met la main sur le Grand Prix à Fontainebleau !

Donatien Schauly a régné sur le Grand Parquet aujourd'hui ! Seul cavalier à qualifier deux chevaux au barrage du difficile Grand Prix Pro 1, clou du spectacle de cette première semaine de compétition à Grand Prix Classic, il est parvenu à les glisser tous les deux sur le podium. Il s'impose aussi avec Sprinter du Dorset*Mili, et prend la troisième place avec Quinoa Polka*Mili. Pierre-Antoine Henault a quant à lui signé une belle deuxième place avec Rasper du Gery.

C’est un difficile Grand Prix qu’a proposé le chef de piste en guise d’épreuve finale de cette première semaine de compétition sur le Stade équestre du Grand parquet de Fontainebleau. Cinquante-cinq couples se sont élancés dans ce Grand Prix Pro 1 où les barres s’élevaient à 1,40m au-dessus du sol. Premier cavalier au départ, Benoît Briant signe un bon parcours, malgré tout entaché d’une faute avec Tiptop de Mère. Deux cavaliers plus tard, Syndie Rigaut préfère jeter l’éponge avec Ivor vh Appelsvoorde, tandis que Nicolas Layec, meilleur cavalier Pro du concours, écope de cinq points toutes pénalités confondues avec Golden Eyes Ninohors. Ça ne passe pas non plus pour Jean-Yves Legate, pourtant associé à l’excellent Sparco de Verchisy, éliminé. Au final, treize couples ont renversé une barre, tandis que quatre ont abandonné et quatre autres ont été éliminés.
Ce sont finalement dix couples qui sont revenus au barrage. Quatrième cavalier à avoir signé le parcours parfait en première manche, Donatien Schauly s’est le premier élancé sur ce parcours raccourci, où les options pouvaient vite se révéler dangereuses. L’air de rien, il signe un sans-faute en 41’’52, premier temps de référence. Alexis Bonnard, premier sans-faute en première manche sur Indiego de Lauzelle, boucle lui aussi un parcours parfait, en 41’’55. Trois centièmes pour lesquels il doit laisser la tête à Donatien Schauly. Mais Pierre-Antoine Henault est bien décidé à en découdre. Sur Rasper du Gery, le pilote conduit un nouveau parcours parfait, en 40’’16. De quoi détrôner Donatien Schauly. Pour un temps. En attendant, Vanessa Castel tente sa chance avec Qolombia d’O, assurant un parcours à zéro points en 45’’61. Sans prendre tous les risques, Kevin Gauthier fait mieux que l’amazone et rentre sans pénalité en 42’’27 sur Twist de la Butte. Avec le jeune Titan des Félines, huit ans, Éric Lelièvre a lui aussi composté son ticket pour ce barrage, où il rejoint la liste des sans-faute en 43’’27. La punition est plus sévère pour Max Thirouin qui, avec ces nombreux sans-faute, doit se contenter de la dixième place à cause d’une barre. Lui aussi auteur de quatre points avec Tamara Leamax, Jean-Christophe Hodan, se place juste devant. Entre temps, Donatien Schauly est venu tenter sa chance avec Sprinter du Dorset. Il connaît le parcours et sait maintenant parfaitement où gagner du temps. D’ailleurs ça ne manque pas pour l’Adjudant, qui signe un nouveau parcours parfait, encore plus rapide que le premier. Avec ses 37’’46, il signe le parcours le plus parfait de tous. Dernier cavalier au départ, le jeune Aurélien Leroy tente de bien figurer mais sans prendre trop de risques, rentrant en 42’’29.
Cet après-midi, la domination de Donation Schauly était donc suprême : seul cavalier à qualifier deux chevaux au barrage, il a également réussi à parfaitement les placer, prenant les première et troisième places. ’’Je suis venu ici car je connais bien Fontainebleau vu que je n’habite pas loin. J’ai couru beaucoup de compétition sur le Grand Parquet, que je connais également très bien, et je suis vraiment heureux de l’emporter aujourd’hui’’, a-t-il expliqué. ’’Il y a tout juste un an, je courrais ma première épreuve à 1,40m. Aujourd’hui, j’étais venu prendre un peu d’expérience sur l’hippique afin d’être plus performant en concours complet. Quinoa et Sprinter sont deux chevaux de concours complet que j’ai choisi d’écarter du circuit. Quinoa, qui a été performante sur le Grand National et au niveau 3*, prend un peu d’âge et j’ai souhaité l’économiser. Sprinter, lui, était un peu trop fougueux sur le plat… Ce qui lui a permis de gagner aujourd’hui d’ailleurs !’’
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez