Comment sont-ils devenus champions ?

Crédit : PSV/Morel

Lundi 09 mai - 13h46

Comment sont-ils devenus champions ?

Existe-t-il une voie royale menant au sommet des podiums internationaux ? En matière de saut d’obstacles, discipline reine des sports équestres, les parcours des plus grands champions français de l’ère moderne, de Marcel Rozier à Camille Condé-Ferreira, semblent plaider nettement en faveur des enfants du sérail. Cependant, certains exemples démontrent clairement que l’accès au haut niveau reste ouvert à tous les cavaliers doués de talent et d’abnégation. 

MARCEL ROZIER,
80 ans, Bois-le-Roi (Seine-et-Marne)

Palmarès : médaillé d’or par équipes aux Jeux olympiques de Montréal en 1976 avec Bayard de Maupas, médaillé d’argent par équipes aux JO de Mexico en 1968 avec Quo Vadis ; médaillé de bronze par équipes aux championnats d’Europe de Munich en 1975 avec Bayard de Maupas.
Formation et accession au haut niveau : fils d’un marchand de bestiaux, il a découvert l’équitation très jeune grâce aux chevaux de son père. Il lui arrivait même de se rendre à l’école à cheval. Jeune, il a disputé quelques courses Amateurs et concouru en complet. À vingt ans, il est arrivé à Fontainebleau dans les écuries de M. Parot, père des grands cavaliers Michel et Hubert et de sa future femme. Il a progressé en compétition, après avoir passé ses degrés, son monitorat et son diplôme d’instructeur. Il a également participé à plusieurs stages avec Nelson Pessoa. Il a abordé le haut niveau à vingt-cinq ans. 
Maîtres ou modèles : Nelson Pessoa, Raimondo d’Inzeo et John Whitaker.
Son coup de pouce du destin : "Un jour, alors que j’étais dans un concours national à Châ- teau-la-Vallière, un certain M. Devince m’aborde et me propose de me confier ses chevaux pour me faire évoluer en Première Catégorie..."

Retrouvez la suite de ce portrait ainsi que celui de douze autres champions dans le numéro de mai de Grand Prix Magazine.

Abonnez-vous à Grand Prix Magazine ici
Ou achetez-le ici

À lire également...

Réagissez