Un plateau de rêve au Jumping de La Baule

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 29 avril - 19h35 | Charlotte Marichal et Sébastien Roullier

Un plateau de rêve au Jumping de La Baule

La liste des cavaliers sélectionnés pour le CSIO 5* de La Baule a été publiée cet après-midi, sous réserve de validation définitive le 11 mai. Le cru 2016 de cet Officiel de France, programmé du 12 au 15 mai, promet d’être assez exceptionnel au vu de ce plateau.    

Dix-huit drapeaux flotteront au-dessus du stade François-André, du 12 au 15 mai, à l’occasion du Jumping de La Baule, traditionnel premier très grand rendez-vous de la saison extérieure.
D’abord, cinq pays ont choisi – ou se sont vu attribuer par la FEI – La Baule comme étape qui compte dans la course aux points en vue de la finale mondiale de la Coupe des nations, une fois de plus programmée à Barcelone, cet automne. Il s’agit de l’Allemagne, de la Belgique, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne et naturellement de la France. La pression sera encore plus grande pour la Belgique et l’Allemagne qui n’ont plus vraiment le droit à l’erreur depuis l’annulation du CSIO 5* de Lummen. Elles devront donc presque obligatoirement bien figurer.
Absente de La Baule en 2014 et 2015, l’Allemagne alignera une équipe solide avec Ludger Beerbaum, son jeune et prometteur lieutenant Christian Kukuk, Daniel Deusser, Janne Friederike Meyer et  Meredith Michaels-Beerbaum. De la même manière, la Belgique comptera sur Pieter Devos, Olivier Philippaerts, Jos Verlooy, Grégory Wathelet et Judy-Ann Melchior. De leur côté, les Pays-Bas miseront sur Willem Greve, Johnny Pals, Leopold van Asten, Wout-Jan van der Schans et Jur Vrieling. La Grande-Bretagne sera représentée par Michael Whitaker, Ben Maher, Joe Clee, mais aussi par Scott Brash, qui n’a couru qu’une seule Coupe des nations depuis les Jeux équestres mondiaux de Normandie en 2014 – à Dublin l’été dernier –, sans oublier le revenant Nick Skelton, qui n’est plus apparu dans un CSI 5* européen depuis 2014 et qui n’a plus défendu les couleurs de la Grande-Bretagne en Coupe des nations depuis le CSIO 5* de Dublin, en août 2013. Montera-t-il Big Star? Mystère…
La France, nation hôte, sera évidemment présente en force avec quinze pilotes: Timothée Anciaume, Cédric Angot, Mathieu Billot, Roger-Yves Bost, Patrice Delaveau, Simon Delestre, Fabrice Dumartin, Julien Épaillard, Julien Gonin, Jérôme Hurel, Pénélope Leprevost, Alexandra Paillot, Olivier Robert, Philippe Rozier et Kevin Staut. On ne connaît pas encore les noms de ceux qui formeront le quintette de Philippe Guerdat pour la Coupe des nations.
 

Le grand retour des Etats-Unis

Trois autres nations ne marquant pas de points ont été invitées à présenter à une équipe en Loire-Atlantique. Bien présente au rendez-vous, la Suisse ne compte pas faire de la figuration en présentant Steve Guerdat, Jane Richard Philips, Paul Estermann, Martin Fuchs et Janika Sprunger. Andy Kistler, le chef d’équipe helvète, a toutefois précisé que certains cavaliers monteraient leurs deuxièmes chevaux à La Baule.
À deux mois et demi des Jeux olympiques de Rio, les Brésiliens seront eux aussi au rendez-vous, certes sans Rodrigo Pessoa et Pedro Veniss, mais avec Felipe Amaral, Stephan Barcha de Freitas, Doda de Miranda, Fabio Leivas da Costa et Marlon Módolo Zanotelli. Absents de La Baule depuis 2011, les États-Unis seront fièrement défendus par Lucy Davis, Margie Goldstein Engle, Lauren Hough, Reed Kessler et Todd Minikus.
Enfin, si leur nation ne présente pas d’équipe, certains cavaliers ne manqueront pas le rendez-vous à l’image de l’habitué canadien Éric Lamaze, inoubliable vainqueur du Grand Prix de France en 2011 avec Hickstead, les Irlandais Bertram Allen et Cian O’Connor, les Italiens Emanuele Gaudiano et Luca Maria Moneta, l’Espagnol Sergio Alvarez Moya, ou encore le Marocain Abdelkebir Ouaddar, chouchou du public français. Le public retrouvera deux anciens cavaliers français, Yann Candelé et Charlotte Mordasini, courant désormais respectivement pour le Canada et la Suède, sans oublier le plus Français des Colombiens, René Lopez. À noter enfin, le retour en CSIO 5* d’Alice Debany Cléro, la femme de Remi Cléro, président du concours.
Le monde n’étant jamais parfait, quelques-uns des meilleurs cavaliers seront tout de même absents, à l’image des champions olympiques Rodrigo Pessoa et Jeroen Dubbeldam, également champion du monde et d’Europe en titre, ainsi que les Américains Beezie Madden, Laura Kraut et Kent Farrington. Ils seront au CSI 4* de Windsor. Marcus Ehning, Luciana Diniz et quelques autres gros bras du circuit manqueront également à l’appel. Peut-être se produiront-ils au beau CSI 4* de Wiesbaden en Allemagne. Quoi qu’il en soit, au bord de l’Atlantique, la fête s’annonce grandiose !
 

À lire également...

Réagissez