La FEI sanctionne les officiels de la Global Champions League

Crédit : Stefano Grasso

Mercredi 20 avril - 15h39 | Léa Errigo (avec communiqué)

La FEI sanctionne les officiels de la Global Champions League

Le fossé entre la Fédération équestre internationale (FEI) et la Global Champions League, récemment créée par Jan Tops, se creuse depuis la suspension de deux officiels de la FEI présents lors des deux premières étapes du circuit, à Miami et Mexico. 

Sanctionnés pour avoir officiés lors d’un événement non autorisé par la FEI, Rogier van Lersel et Rob Jansen sont suspendus pour une période de six mois. Les deux hommes attendent ainsi que l’affaire soit entendue par la Belgian Competition Authority (BCA). "Nous avons été totalement transparents envers la FEI et nous les avons informés ouvertement que nous soutiendrons la Global Champions League et son développement. Nous avons demandé une dérogation selon les règles qui nous le permettent. Elle a tout d’abord été rejetée, nous avons donc fait appel et la décision est toujours en cours", ont-ils déclaré. 

L’affaire est en cours depuis plusieurs mois et a été confiée à la BCA par la Global Champions League, qui accuse la FEI d'avoir le monopole et d’enfreindre les règles de la concurrence de l'Union européenne. Dans un premier temps, la BCA a tranché en faveur du circuit de Jan Tops, en attendant le résultat de l’appel de la FEI stipulant que les officiels participants aux événements pourraient être sanctionnés. "La FEI a mis en place les règles qui s’appliquent aux événements non-autorisés et confirme que les deux officiels n’ont pas le droit d’officier", a expliqué un porte-parole de la FEI interrogé à ce sujet. 

Les deux hommes soutiennent le circuit lancé récemment, "nous pensons que ce que Jan Tops met en place avec le Global Champions Tour depuis dix ans est bénéfique pour le développement du saut d’obstacles. Le concept de la Global Champions League est différent et les deux premiers événements ont prouvé ce que nous pensions, c’est une bonne chose pour la discipline. Nous voulions soutenir cette initiative. Au vu de l\'ambiance à Miami et à Mexico, le nouveau circuit a fait ses preuves et a répondu aux attentes. Deuxièmement, nous ne comprenons pas que les cavaliers et les chevaux soient autorisés à concourir et que les officiels soient utilisés pour tenter de l’empêcher, nous trouvons cela ridicule pour un certain nombre de raisons, y compris le bien-être des chevaux. Les précautions prises pour le bien-être des chevaux lors des événements du GCT et de la GCL sont bien au-dessus des exigences."

À lire également...

Réagissez