Roger-Yves Bost fait parler l'expérience à Mexico

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 17 avril - 02h06 | Johanna Zilberstein

Roger-Yves Bost fait parler l'expérience à Mexico

Roger-Yves Bost a remporté la deuxième étape du Global Champions Tour. Associé à Qoud'Coeur de la Loge, le Barbizonnais a été tout simplement brillant, volant la vedette aux jeunes Jos Verlooy et Bertram Allen, et grillant la propriété au très en forme Christian Ahlmann au terme de trois difficiles parcours.

Bosty a fait parler l’expérience, cette nuit, sur l’immense piste en herbe du Global Champions Tour de Mexico. En selle sur Qoud’cœur de la Loge, le Barbizonnais a triomphé d’un barrage à quatre partants en signant un tour supersonique ! Pourtant, trois heures plus tôt, ce n’était pas gagné pour le Tricolore, qui devait d’abord en découdre avec une longue première manche durant laquelle quarante-deux couples se sont élancés.
Mais le parcours dessiné par Uliano Vezzani a posé plus de problèmes que celui que l’Italien avait proposé la semaine dernière, pour l’épreuve d’ouverture de Miami.  Ainsi, seuls six pilotes ont trouvé la clé du parcours parfait. Ainsi, même d’excellents couples se sont fait piéger, à l’instar du Britannique John Whitaker sur Argento, du Néerlandais Harrie Smolders sur Don VHP Z ou encore du Qatariens Ali bin Khalid al-Thani avec First Devision, qui fautent tous à une reprise sur cette manche initiale. Septième de la première étape, Kevin Staut, qui misait cette fois-ci sur Qurack de Falaise*HDC, faute à deux reprises sur ce long parcours, tout comme le Suisse Pius Schwizer, sur le jeune Léonard de la Ferme CH, ou encore l’Australienne Edwina Tops-Alexander, gagnante à Miami avec Lintea Tequila. Si le jeune Jos Verlooy est monté sur le podium, ce n’était globalement pas un jour avec pour la Belgique : sur Citizenguard Taalex, Gregory Wathelet commet ainsi trois fautes, tout comme Jerome Guery sur Grand Cru van de Rozenberg. Une faute de plus pour Nicola Philippaerts et H&M Forver d’Arco Ter Linden. De leur côté, sept cavaliers ont préféré jeter l’éponge, dont le Britannique Scott Brash sur Hello Forever ou encore la Suissesse Jane Richard Philips sur Dieudonne de Guldenboom.

En deuxième manche, tous les cavaliers à quatre points, ainsi que l’Italien Emanuele Gaudiano, cinq points à Caspar, ont pu repartir. L’occcasion pour eux, en cas de sans-faute, de faire un bon dans le classement général. Ainsi, le Suisse Steve Guerdat, quatre points en première manche avec Bianca, signe un sans-faute très rapide qui lui permet de se classer cinquième, juste derrière les double sans-faute. Derrière lui, John Whitaker s’offre également un sans-faute, tout comme le Suédois Rolf-Göran Bengtsson sur Unita Ask, l’Espagnole Pilar Lucrecia Cordon sur Gribouille du Lys et le Vénézuélien Emanuel Andrade sur U.
Au final, seuls quatre couples ont signé deux parcours parfaits. Comme la semaine passée, Christian Ahlmann a été le premier à s’élancer au barrage. Sur Epleasure van’t Heike, l’Allemand commet toutefois une faute en toute fin de parcours, qui le relègue à la quatrième place finale. Ce fut ensuite au tour de Roger-Yves Bost de faire son entrée en piste. Ave Qoud’Cœur de la Loge, le Barbizonnais sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur et qu’il doit aller très vite s’il veut tirer son épingle du jeu malgré les deux concurrents à venir. Le champion d’Europe 2013 a donc naturellement offert une belle démonstration aux deux jeunes cavaliers qui venaient après lui, rentrant sans la moindre pénalité en 37’’23. Le Belge Jos Verlooy, associé au gris Caracas, choisit d’assurer le sans-faute et de s’assurer un podium. Il rentre donc tranquillement en 41’’63. Bertram Allen, lui, va jouer le jeu. Avec l’excellent Hector van d’Abdijhoeve, l’Irlandais galope ainsi à toute vitesse, avant de fauter sur l’ultime obstacle.
Voilà donc une nouvelle belle victoire à ajouter au palmarès de Bosty. Un peu moins en veine ces dernières semaines, le Tricolore vient de montrer qu’il était toujours là et que son fils d’Idéal de la Loge est lui aussi toujours dans le coup. Il faut dire que c’est une sacrée démonstration qu’ils ont offert cette nuit à Mexico, entrant du même coup dans l’histoire de cette nouvelle étape.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez