’’Je ne suis pas certaine d'aller aux championnats d'Europe’’, Adeline Hécart

Crédit : Sportfot

Samedi 16 avril - 11h58 | Léa Errigo

’’Je ne suis pas certaine d'aller aux championnats d'Europe’’, Adeline Hécart

Cartouche montante tricolore, Adeline Hécart a signé un bon début de saison, notamment avec Pasha du Gué. De quoi préparer sereinement les prochains championnats d’Europe, où la fille de Michel Hécart compte bien se rendre avec son hongre. Pour GrandPrix-Replay, la cavalière de vingt-et-un ans a accepté de se confier sur la saison à venir.

GrandPrix-Replay : Vous étiez à Cagnes-sur-Mer, le week-end dernier, où vous avez participé au CSI 3*. Quel bilan tirez-vous de ce week-end ?
Adeline Hécart : Je n’ai pas participé à toute la tournée à Cagnes. Cela n’a d’ailleurs pas été la meilleure expérience pour moi mais c’est un bon concours pour préparer les jeunes chevaux.
 
GPR : Depuis le début de la saison, vous avez enchaîné plusieurs tournées avec de nombreux chevaux. Sur quels chevaux en particulier allez-vous miser cette saison ?
A. H. : Les tournées d’Oliva et Arezzo sont très agréables, les pistes sont bonnes et les chevaux apprennent beaucoup car ils voient des choses différentes. Pour la saison, j’ai deux piquets de chevaux. Tout d’abord, j’ai mon piquet de chevaux de tête avec Pasha du Gué et Question d’Orval. Puis, j’ai un autre piquet avec notamment Tradition de la Roque, une jument de neuf ans, avec qui je vais commencer à sauter les Grands Prix 2*. J’ai également tous mes autres chevaux qui sont nés au haras de la Roque, l’élevage familial, dont Ti’Punch de la Roque. Ils ont entre six et neuf ans et n’ont pas énormément d’expérience.
 
GPR. : Pasha du Gué, votre cheval de tête, c’est très bien comporté ces derniers mois. À quelles échéances espérez-vous participer ?
A. H. : Je vais essayer de participer à un maximum de CSI 3 et 4*. Si Pasha et moi sommes en forme et aptes à aller aux championnats d’Europe, ce serait vraiment une bonne chose d'y participer, mais c’est Thierry Pomel, le sélectionneur Jeunes Cavaliers, qui décidera.
 
GPR. : Qu’en est-il de Question d’Orval ? Comment va-t-elle se positionner cette saison ?
A.H. : C’est ma jument de cœur ! C’est une jument qui est très performante dans les épreuves intermédiaires (toutes deux se sont imposées lors d’une épreuve du CSI 2* d’Oliva en février dernier, ndlr) des gros concours ou dans les Grands Prix 2*. Avec elle, j’essaye de me classer un maximum et de participer aux épreuves qualificatives lors des CSI 3 et 4*. Elle vient épauler Pasha, de manière à ce qu’il ne saute pas tout le temps. J’essaye d’alterner avec ces deux chevaux car le seul cheval que j’ai, capable de courir les épreuves majeures, c’est Pasha. Je fais en sorte qu’il ne court que deux tours par week-end afin de l’économiser un maximum pour soit en forme tout au long de la saison et qu’il n’ait pas de moment de faiblesse.
Actuellement, Pasha et Question profitent de deux semaines de repos après leurs trois semaines de concours. Ils reprendront au CSI 3* du Touquet, dans un peu plus de deux semaines. Je fonctionne comme cela le plus souvent, dès que nous rentrons d’une longue période concours, ils vont au paddock pour décompresser.
 
GPR. : Quels sont vos objectifs pour la saison ?
A. H. : Je vais essayer participer au CSI 4* de Windsor, en Angleterre. J’aimerais également participer au Global Champions Tour de Chantilly. Bien entendu, les championnats d’Europe font partie de mes objectifs mais je ne suis pas certaine d’y aller. De plus, il faut être certain de pouvoir faire quelque chose de bien, mon cheval n’est pas tout jeune, si nous y allons c’est que nous sommes vraiment au top de notre forme tous les deux. Évidemment on ne peut jamais prévoir ce qui arrive, si Thierry nous sélectionne c’est que nous serons prêts.

À lire également...

Réagissez