Pepo Puch explose les scores à Deauville !

Crédit : Simon Photo/CPEDI Deauville

Dimanche 10 avril - 19h54 | Communiqué

Pepo Puch explose les scores à Deauville !

C’est en musique que s’est déroulée la dernière journée du CPEDI 3* de Deauville au Pôle international du cheval. Les meilleurs cavaliers du week-end, sélectionnés après les résultats combinés des deux premiers jours, s’affrontaient sur une Reprise libre accompagnés d’une composition instrumentale de leur choix.

“Sur la reprise libre, la technique prime sur la musique et la chorégraphie’’, commente Anne Prain, Présidente du Jury. Rythme, énergie et souplesse sont attendus par un jury exigeant : ’’Nous sommes très attentifs à la manière dont les ordres sont demandés par le cavalier et comment le cheval y répond : il doit être calme et décontracté’’. Le but de cette épreuve est de mettre en avant le meilleur des montures et dissimuler le moins bon. Pour autant, pas question de se cacher loin du regard des juges : il faut occuper tout le terrain, équitablement à main droite et à main gauche. C’est aussi le moment pour les dresseurs de s’écarter des chorégraphies de dressage classiques en proposant sur le rectangle des enchainements de figures originaux. La musique sublime la reprise puisqu’elle doit être adaptée aux allures du cheval, jusqu’à parfois épouser parfaitement la cadence du couple.
Tracé millimétré pour Sophie Wells qui remporte haut la main la Freestyle Grade IV (77.600%) avec un Valerius au meilleur de sa forme : allongements à couper le souffle, appuyés et demi pirouettes au galop ont séduit jury et public. ’’Ce qui distingue le couple est sans aucun doute sa technique. C’est un duo harmonieux qui a proposé une très belle chorégraphie en rythme avec la musique’’, argumente Anne Prain lorsqu’on lui demande pourquoi la jeune Britannique occupe systématiquement les premières places des compétitions. La Danoise Line Kongensgaard et Laponio, troisièmes vendredi et samedi, s’offrent une seconde place avec une reprise harmonieuse et cadencée (71.000 %) suivis par l’Irlandais James Dwyer et Fleurette Van de Kreungel (69.500 %). 
C’est avec trois médailles d’or en poche que la sud-africaine Philippa Johnson-Dwyer termine ce week-end. Concourant sur le circuit international depuis 2012, la cavalière en selle sur Lord Louis a montré qu’il faudrait compter avec elle sur les plus grosses échéances internationales. La Néerlandaise Lotte Krijnsen en binôme avec Rosenstolz atteint l’argent grâce à une Reprise libre en musique récompensée de 73.550%. Vient ensuite, avec une belle note de 72.400%, la Britannique Deborah Criddle qui présentait son fidèle LJT Akilles, hongre alezan de seize ans qu’elle monte depuis 2011.
Déterminée, la Néerlandaise Rixt Van Der Horst, a rivalisé d’audace afin de reprendre la pôle position en Grade II face à l’Américaine Rebecca Hart qui s’imposait hier. Avec un enchainement musical mené d’une main de maitre sur Uniek, elle obtient une très bonne moyenne de 76.400% et relègue sa rivale à la troisième place (71.150%). Les cavalières oranges étaient en grande forme puisque Demi Vermeulen et Burberry conservent quant à eux l’argent avec une note globale de 72.300%.
En déroulant une reprise très dynamique, l’autrichien Pepo Puch associé à Fontainenoir obtient un magnifique 81.150% et des applaudissements sans retenue de la part d’un public acquis à sa cause. Les Pays-Bas se classent deuxième et troisième de l’épreuve grâce aux performances de Nicole Den Dulk (75.950%) en selle sur Faust et d’Estée Guerritsen (74.650%) accompagnée du très expérimenté Exquis Onassis. 
Une victoire de plus pour la Britannique Sophie Christiansen dont les scores ont progressé à chaque nouvelle épreuve : elle obtient aujourd’hui sa plus belle moyenne du week-end, 77.150%, après une reprise remarquable en Grade Ia. La seconde marche du podium est occupée par une autre star britannique : Anne Dunham qui était associé à son fameux étalon LJT Lucas Normark. La Singapourienne Laurentia Tan et Ruben James 2 emportent le bronze lors de cette dernière épreuve qui mettait fin au concours international.

À lire également...

Réagissez