Edwina Tops-Alexander impose sa marque à Miami

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 10 avril - 02h56 | Johanna Zilberstein

Edwina Tops-Alexander impose sa marque à Miami

Miami a accueilli cette nuit la première étape du Global Champions Tour. Venant à bout de trois parcours sans écoper de la moindre pénalité, l’Australienne Edwina Tops-Alexander a finalement raflé la mise avec Lintea Tequila. Elle a ainsi devancé l’Américain McLain Ward, sur HH Azur, et l’Allemand Christian Ahlmann, sur Epleasure van’t Heike.

Ils étaient cinquante à prendre le départ de ce premier Grand Prix labellisé Global Champions Tour de l’année. Comme l’an passé, c’est Miami et sa piste en bord de mer qui ont accueilli ce premier rendez-vous. Dans cette épreuve en deux manches avec barrage, le premier tour a d’emblée fait son travail, laissant quelques beaux couples à la porte de la seconde manche. Ainsi, le Britannique Scott Brash, toujours performant sur le circuit, écope de quatre points avec le bon Hello Guv’nor. Vainqueurs de la grosse épreuve de vendredi, Daniel Deusser et Clintop ne parviennent pas cette fois-ci à trouver la clé du sans-faute. Ça ne passe pas non plus pour le Belge Gregory Wathelet, qui inscrit deux fautes avec Citizenguard Taalex, et l’Irlandais Bertram Allen, qui se fait piéger avec le pourtant aérien Hector van d’Abdijhoeve. Pour le Tricolore Roger-Yves Bost, le score est un peu plus lourd puisqu’il rentre avec treize points de pénalité avec Qoud’Cœur de la Loge. Quelques bons cavaliers ont également préféré lever la main, à l’instar du Suisse Romain Duguet sur Quorida de Trého, de l’Irlandais Denis Lynch sur Ho Go van de Padenborre, du Suédois Rolf-Göran Bengtsson avec Unita Ask, ou encore du Suisse Steve Guerdat sur Concetto Son.
Comme d’habitude sur le GCT, ils ont été dix-huit à repartir en seconde manche. Seul quatre points en première manche repêché, le Normand Kevin Staut signe un très beau sans-faute avec Elky van het Indihof*HDC qui, s’il ne lui donne pas accès au barrage, lui permet d’effectuer une fulgurante remontée au classement, prenant la septième place finale. En revanche, ce deuxième parcours en fait redescendre beaucoup, comme l’Allemand David Will sur Mic Mac du Tillard ou encore l’Italien Emanuele Gaudiano sur Caspar, qui écopent tous les deux de deux fautes. La sanction est plus lourde encore pour la Suissesse Jane Richard Philipps, sur Dieudonne de Guldenboom, et le Belge Jos Verlooy, sur Caracas, qui fautent à trois reprises.

McLain Ward fait monter les enchères

Finalement, six couples ont tout de même trouvé la route du double sans-faute et décroché leur ticket pour le barrage. Premier à s’élancer, l’Allemand Christian Ahlmann dessine bien et va plutôt vite avec Epleasure van’t Heike, tout en assurant un minimum. Il rentre tout de même avec le chronomètre de 37’’38 qui lui permet de s’assurer la troisième place finale. Le Qatari Ali bin Khalid al-Thani signe lui aussi un autre beau parcours avec First Devision mais faute à une reprise. Juste après, Maikel van der Vleuten écope également d’une faute et prendra la sixième place avec VDL Groep Arera C. Une faute aussi au compteur de l’Américaine Georgina Bloomberg qui, avec son chronomètre de 36’’08 associée à Lilli, s’assure le parcours à quatre points le plus rapide. Déjà vainqueurs d’un Grand Prix CSI 5* cette année, l’Américain McLain Ward et son exceptionnel HH Azur ont à nouveau ébloui en prenant l’avantage, signant un magnifique sans-faute en 35’’78, soit près de deux secondes de mieux que Christian Ahlmann. Mais c’est finalement l’Australienne Edwina Tops-Alexander, dernière à partir avec celle qui devrait être sa compagne olympique cet été, Lintea Tequila, qui l’a emporté. Tournant très court, profitant de l’agilité de la petite jument, l’Australienne a réussi à enlever encore une seconde au chronomètre, rentrant en 34’’59 et faisant littéralement le bonheur du public américain.
Une victoire un peu à domicile pour l’Australienne, dont le mari, Jan Tops, est le fondateur du circuit. Mais surtout une remise en confiance avant cet été puisqu’elle n’avait plus gagné un Grand Prix depuis l'an passé, à Doha, sur la même Lintea Tequila.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez