Armitages Boy quitte Aymeric de Ponnat pour Lorenzo de Luca

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 01 avril - 18h19 | Léa Errigo et Sébastien Roullier

Armitages Boy quitte Aymeric de Ponnat pour Lorenzo de Luca

Après l’échec de sa vente aux enchères, et faute d’un accord amiable trouvé entre ses copropriétaires et différents acheteurs potentiels, Armitages Boy quitte les écuries normandes d’Aymeric de Ponnat, son cavalier depuis 2010, pour rejoindre celles du Belge Stephan Conter. Chez Stephex, le puissant étalon Oldenbourg sera monté par l’Italien Lorenzo de Luca, avec pour objectif d’être commercialisé ''dans les meilleures conditions possibles''.

À défaut de marquer la fin d’un feuilleton, la décision prise par les copropriétaires d’Armitages Boy (parmi lesquels figurent Aymeric de Ponnat, Christophe Mabille, Guillaume Canet, Serge Varsano et Grégory Mars) signe la conclusion d’un long épisode d’incertitudes qui dure depuis près de neuf mois. On ne reverra donc plus cet étalon Oldenbourg au destin définitivement singulier (que Grand Prix Magazine avait d’ailleurs retracé dans son numéro de mai 2014) sous la selle d’Aymeric de Ponnat, son cavalier depuis 2010. Cet après-midi, le Normand a officialisé le départ de son « Mimi » de ses écuries de Montivilliers près du Havre, pour celles du Belge Stephan Conter, situées à Wolvertem non loin de Bruxelles. ‘’Armitages Boy, cheval qui m’a tant apporté, s’envole pour de nouvelles aventures. Il vient de partir dans les écuries de Stephan Conter afin d’y être commercialisé. Une page se tourne. J’espère que Mimi apportera autant de bonheur à son nouveau cavalier qu’il m’en a apporté. Merci pour tout, Mimi.’’
Ensemble, Aymeric et Armitages avaient notamment obtenu une médaille d’argent aux championnats de France Pro Élite, en 2012 à Fontainebleau, avant, en 2013, de terminer onzième des championnats d’Europe d’Herning au Danemark, de contribuer à la victoire de la France dans la finale mondiale de la Coupe des nations à Barcelone, et de prendre la quatrième place du Grand Prix CSI 5* de Paris. Favoris pour une sélection aux Jeux équestres mondiaux de Normandie, ils avaient idéalement entamé l’année 2014 avec deux doubles sans-faute dans les Coupes des nations de Lummen et La Baule – et une victoire mémorable à la clé au stade François-André. Hélas, le bai ne s’était finalement pas produit à Caen, en raison d’une blessure que son entourage avait eu toutes les peines du monde à déceler… Alors que le couple est revenu à un très bon niveau en 2015, se classant notamment neuvième du Grand Prix CSIO 5* de la Baule et quatrième du Grand Prix CSI 5* de Dinard, la majorité des copropriétaires de l’étalon a décidé que le temps était venu de le mettre en vente.
 

Un prix de réserve non atteint aux enchères

Ils ont d’abord choisi le mode des enchères en ligne. Lancée le 21 septembre et fermée huit jours plus tard, l’opération n’a pas abouti, le prix de réserve n’ayant pas été atteint malgré une dernière enchère généreuse à 2,8 millions d’euros (hors commission). À la suite de cet échec, les tractations amiables se sont poursuivies entre vendeurs et acheteurs potentiels, provenant de France et de l’étranger. Pour des raisons que l’on ignore, les différentes parties n’ayant jamais souhaité s’exprimer, cela n’a pas débouché sur une vente. Le Normand et son crack se sont réengagés dans trois concours l’automne dernier, avec à la clé une troisième place dans le Grand National du Mans. Mais depuis le 15 novembre, pour d’autres raisons que l’on ignore, Armitages Boy n’est plus réapparu sur les terrains de concours, ce qui n’était sûrement pas de nature à valoriser son prix de vente.
Alors qu’ils avaient jusqu’alors repoussé l’idée de s’associer à un intermédiaire, les copropriétaires ont donc décidé de confier leur champion à Stephan Conter, l’un des marchands les plus renommés et les plus efficaces au monde, afin de favoriser une vente dans des conditions plus avantageuses. ‘’Armitages Boy a été confié aux écuries Stephex pour être commercialisé. L’objectif n’est pas qu’il soit vendu le plus vite possible, mais qu’il soit bien vendu’’, confirme ainsi un Christophe Mabille relativement réservé.
 

''Lorenzo peut vraiment bien s’entendre'', Stephan Conter

De son côté, Stephan Conter se réjouit naturellement de l’arrivée du fils d’Armitage au sein de ses écuries. ‘’C’est l’un des meilleurs chevaux évoluant en France. Nous sommes vraiment très contents de l’avoir chez nous. C’est tout simplement un crack. Chacun rêve d’avoir un cheval comme lui. Toute l’équipe de propriétaires d’Armitages Boy a voulu nous le confier afin de l’amener de nouveau au plus haut niveau. La vente n’est pas une urgence, nous allons essayer de trouver le meilleur client possible pour le cheval, le but étant de trouver celui qui lui correspondra le mieux.’’ À quel prix? Aucune des deux parties ne souhaite évidemment s’exprimer à ce sujet.
Pour le revaloriser, Stephan Conter a décidé de le confier à l’Italien Lorenzo de Luca, son deuxième cavalier de haut niveau avec l’Allemand Daniel Deusser. Le nouveau couple devrait se produire prochainement au CSI 3* de Lummen. ‘’Je pense que Lorenzo peut vraiment bien s’entendre avec ce cheval. Pour les mois à venir, le programme doit encore être déterminé, mais nous les engagerons peut-être au CSIO 5* de Lummen’’, conclut le Belge. Les fans de cette gravure de mode au coup de saut magique peuvent donc se rassurer : Armitages Boy n’a sans doute pas fini de les enthousiasmer.

À lire également...

Réagissez