‘’Cette histoire prend une ampleur qui n’a pas lieu d’être’’, Henri Prudent

Pénélope Leprevost et Henri Prudent, ici à Aix-la-Chapelle
Crédit : Sébastien Roullier

Jeudi 31 mars - 16h27 | Léa Errigo

‘’Cette histoire prend une ampleur qui n’a pas lieu d’être’’, Henri Prudent

Face à la déferlante de réprobations et de soutiens exprimés sur les réseaux sociaux au sujet des images du paddock de Göteborg montrant Pénélope Leprevost et Vagabond de la Pomme, diffusées depuis lundi après-midi à la télévision et sur internet, Henri Prudent, le coach de la cavalière, en appelle à l’apaisement et à la mesure.

‘’J’étais là, j’ai vu la scène, le cheval allait tomber. Si Pénélope ne s’était pas relevée et n’avait pas mis un coup de jambes, ils auraient pu se faire mal tous les deux. Sa réaction est tout à fait normale et justifiée, même si elle est peut-être un peu excessive. Elle monte un grand cheval qui a beaucoup de force. Pénélope est une petite femme, elle a beaucoup d’énergie, mais n’est pas faite comme un homme. À sa place, un homme aurait mis un coup de jambes, le cheval se serait réveillé, et on n’aurait rien vu. Contrairement à d’autres, Pénélope monte avec de petits éperons. Elle prend grand soin de ses chevaux, cela fait partie de ses priorités. Rien n’a été fait dans le mauvais sens. J’en veux pour preuves que le cheval a déroulé un parcours fantastique et qu’il va très bien. C’est loin d’être un cheval torturé!
Les gens ne réalisent pas et ne prennent pas de recul. Aujourd’hui, avec internet, certaines personnes s’expriment sans savoir de quoi elles parlent. N’importe quel cavalier, d’une façon ou d’une autre, aurait réagi d’une manière similaire. Cette histoire prend une ampleur qui n’a pas lieu d’être
.’’

À lire également...

Réagissez

  • arabebarbe - le 31/03

    On aimerait bien entendre les autres cavaliers-ères...

  • arabebarbe - le 31/03

    Henri Prudent donne son point de vue avec mesure et de façon parfaitement argumentée. Avis aux ignorants hystériques ! Il est vrai que la scène peut surprendre mais Pénélope Leprévost n'avait pas vraiment le choix. Et quand on voit son équitation si fine et légère, tout en étant très déterminée, avec toutes ses montures, étalons, juments, quels que soient le modèle et la taille, on ne peut pas penser qu'elle les maltraite.