Steve Guerdat entre un peu plus dans l'Histoire à Göteborg

Crédit : Scoopdyga

Lundi 28 mars - 18h23 | À Göteborg, Johanna Zilberstein

Steve Guerdat entre un peu plus dans l'Histoire à Göteborg

Steve Guerdat fait définitivement partie de la légende des sports équestres. À trente-quatre ans, le Suisse s'est ainsi offert la finale de la Coupe du monde pour la deuxième fois en deux ans. Sacré champion olympique avec Nino des Buissonnets, vainqueur de la finale l'an passé avec Albführen's Paille de la Roque et entré dans l'Histoire aujourd'hui avec Corbinian, Steve Guerdat a une nouvelle fois prouvé qu'il était capable de répondre présent à chaque moment important.

L’ESSENTIEL
Venu remettre son trophée en jeu, Steve Guerdat est finalement reparti avec. Il faut dire que le Suisse a été parfait de bout en bout avec son Corbinian. Si ses dauphins, le Néerlandais Harrie Smolders, deuxième avec Emerald, et l’Allemand Daniel Deusser, troisième avec Cornet d’Amour, n’ont pas craqué, alignant les sans-faute, le Suisse ne leur a laissé aucun espoir. Parti en première manche avec un compteur vierge, le Jurassien n’a pas tremblé signant un nouveau parcours parfait. De retour en deuxième manche, dernier cavalier à prendre le départ, le champion olympique réédite son exploit. C’est donc avec une incroyable sérénité qu’il a mené son Corbinian à la victoire. Une victoire qu’il n’a pas hésité à savourer, prouvant à nouveau qu’il était toujours là lorsqu’il le fallait. D’ailleurs, n’est-ce pas là le propre des champions ?
 
LES BLEUS
Malheureusement, les Bleus n’ont pas réussi à rattraper le tir de samedi. Premier à partir, Kevin Staut présente un For Joy van’t Zorgvliet*HDC qui semble en bonne forme sur ce premier tour. Mais il faute sur la palanque et ajoute quatre points à ses treize points de pénalité. Patrice Delaveau, lui, a de nouveau dû essuyer un refus de Lacrimoso*HDC sur le mur placé en numéro trois. Plus tard, il faute sur la même palanque de Kevin Staut puis prend un point de temps dépassé. Score total de neuf points pour le Normand, qui sera le seul Tricolore à ne pas repartir en seconde manche. Ex-aequo, Simon Delestre et Pénélope Leprevost vont créer un écart. Associé à Qlassic Bois Margot, le numéro un mondial faute ainsi sur les deux éléments du double, ne trouvant pas une bonne place. La Normande quant à elle signe un fabuleux double sans-faute avec Vagabond de la Pomme.
De retour en seconde manche, Kevin Staut écope cette fois-ci de deux fautes. Il devra se contenter de la dix-septième place. Douzième, Simon Delestre s’offre quant à lui un parcours parfait avec son étalon noir, qui lui permet de remonter à la neuvième place. Quatrième avant de s’élancer, Pénélope Leprevost se fait piéger dans une ligne et écope de quatre points qui vont l’envoyer à la huitième place.
 
LES TOPS
Une fois encore, une mention spéciale doit être attribuée aux douze mille personnes présentes cet après-midi à la Scandinavium Arena de Göteborg. Supportant chaque cavalier, réservant des ovations à certains ’’chouchous’’, les personnes présentes ont contribué à faire de cette finale un succès, grâce notamment aux longs applaudissements venus fêter son triomphe avec Steve Guerdat. Et parmi les cavaliers fétiches du public, on doit évidemment citer Chris Chugg, qui a d’ailleurs longuement profité de ce bain de foule comme il les aime. Des parcours de l’Australien on retiendra surtout son incroyable monture, Cristalline, âgée de seulement huit ans et qui devrait offrir de très belles choses à son pilote dans les années à venir. Dans les tops également, l’Américain Rich Fellers, qui a terminé sur une bonne note avec un parcours à quatre points sur Flexible. Mention également pour l’Américaine Callan Solem, qui permet à son pays de terminer dans les dix premiers malgré la débâcle générale, avec le bon Wizard VDL. On saluera également les performances de l’Allemand Christian Ahlmann, qui a aligné les sans-fautes avec Taloubet Z, et de l’Irlandais Denis Lynch, hyper régulier avec All Star 5.
 
LES FLOPS
Premier flop pour l’Australienne Edwina Tops-Alexander, qui aurait pu signer une bien meilleure finale avec Caretina de Joter, n’alignant pas un seul parcours sans-faute. Alors qu’ils étaient bien entrés dans la compétition, la Hongroise Mariann Hugyecz sur Chacco Boy, le Polonais Jaroslaw Skrzyczynski sur Crazy Quick et le Belge Nicola Philippaerts sur Forever d’Arco Ter Linden, ont tous craqué aujourd’hui.

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez