Anna-Julia Kontio et Romain Duguet font la paire sous la verrière du Grand Palais

Crédit : Scoopdyga

Samedi 19 mars - 18h54 | Johanna Zilberstein

Anna-Julia Kontio et Romain Duguet font la paire sous la verrière du Grand Palais

Épreuve phare du Saut Hermès au Grand Palais, le Saut Hermès a sacré cet après-midi un couple de cavaliers sur lequel il faudra compter pour les échéances à venir. Elle, la Finlandaise Anna-Julia Kontio, est la cavalière qui monte, ne cessant de performer au plus haut niveau avec l'excellent Pacific des Essarts. Lui, le Suisse Romain Duguet, a déroulé une incroyable saison 2015 en remportant trois Grands Prix de niveau 5* et semble bien parti sur la même lancée.

Il n’était pas si aisé de s’imposer dans le Saut Hermès aujourd’hui. La désormais incontournable épreuve en couples proposée chaque année par le Saut Hermès au Grand Palais a donné du fil à retordre aux vingt couples engagés. Huit des dix couples ont ainsi terminé la première manche avec deux points ou plus au compteur. Premier à découvrir ce premier parcours, le duo composé de la Suissesse Janika Sprunger sur Uptown Boy et du Tricolore Simon Delestre sur Chesall*Zimequest doit faire avec les deux fautes de la Suissesse. Trois équipes plus tard, le premier tandem à inscrire le double sans-faute se fait enfin connaître. Il s’agit de la Britannique Jessica Mendoza, sur Sam de Bacon, et du Tricolore Roger-Yves Bost, sur Record d’Oréal. Ils sont bientôt imités par la Finlandaise Anna-Julia Kontio, sur l’excellent Pacific des Essarts, et le Suisse Romain Duguet sur Twentytwo des Biches. Alors que quatre couples s’élancent après eux, aucun ne parvient à inscrire un autre double sans-faute.
De retour en seconde manche, sur un parcours plus court et plus aéré où le chronomètre va permettre de départager les couples ex-aequo, la victoire se jouera donc entre le duo franco-britannique Mendoza/Bost et le couple finno-helvétique Kontio/Duguet. En attendant, les huit autres équipes peuvent encore faire la différence et espérer un podium. Pénalisés par les huit points de l’Espagnole en première manche, l’équipe composée de Pilar Lurecia Cordon sur Gribouille du Lys et de Bertram Allen sur Quiet Easy 4, doit maintenant faire avec la faute de l’Irlandais, qui vient s’ajouter. Mais leur excellent chronomètre leur permet de remonter au classement final, profitant des fautes de leurs concurrents. Car la Belge Gudrun Pattet, sur Seacoast Ferly, et le Britannique Scott Brash, sur Hello Forever, eux aussi à huit points à l’issue du premier parcours, doivent également écoper d’une nouvelle faute, à créditer au compte du Britannique, sont moins rapides et passent derrière le couple précédent. Janika Sprunger et Simon Delestre, eux, rattrapent le tir et ne touchent pas une barre, ce qui leur offre la sixième place au classement définitif. Même chose pour le couple composé de la Suédoise Malin Baryard-Johnsson, sur sa bonne dernière recrue Corporal VDL, et du Néerlandais Jeroen Dubbeldam, sur Carusso LS La Silla, qui terminent donc avec leurs quatre points de première manche et s’offrent du même coup la quatrième place. Ça se passe en revanche moins bien pour l’Australienne Edwina Tops-Alexander, sur Ego van Orti, et l’Allemand Ludger Beerbaum, sur Colestus, qui fautent chacun une fois. Même chose du côté du couple suédois, Charlotte Mordasini sur Tiny Toon Semilly et Henrik von Eckermann sur Chacanno. La Britannique Laura Renwick, sur Bintang II, et l’Allemand Daniel Deusser, sur Hidalgo V, sauvent quant à eux les meubles en signant deux sans-faute qui leur offre la troisième place malgré quatre points en première manche. Dans le même cas, le couple franco-américain Lucy Davis sur Barron et Kevin Staut sur Elky van het Indihof*HDC, qui prennent la deuixème place. En revanche, les chances de victoire s’effondrent du côté de Jessica Mendoza et Roger-Yves Bost, lorsque le Tricolore commet une faute qui relègue le couple à la cinquième place.
Derniers à s’élancer alors qu’aucune équipe n’est parvenu à inscrire deux double sans-faute, Anna-Julia Kontio puis Romain Duguet relève magnifiquement le défi lancé par Franck Rothenberger et s’imposent dans la facilité. Après le Grand Prix l’an passé, le Suisse s’offre donc la deuxième épreuve phare du Saut Hermès au Grand Palais, un concours qui lui réussit donc plutôt bien, d'autant plus qu'il porte les couleurs de la maison Hermès. Quant à la valeur montante du saut d’obstacles, voilà une belle victoire à ajouter à son palmarès, qui promet de s’étoffer d’ici quelques temps.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez