Les stars américaines désertent Göteborg

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 16 mars - 10h13 | Johanna Zilberstein et Léa Errigo

Les stars américaines désertent Göteborg

Cette année, les finales des Coupes du monde de jumping et de dressage se dérouleront à Göteborg en Suède, du 24 au 28 mars. Et si le rendez-vous constitue l’un des événements majeurs du calendrier, certains pilotes, à l’instar de nombreux Américains, ont préféré tirer un trait dessus en prévision des Jeux olympiques. Ainsi, la compétition risque d’être légèrement différente cette année, sur la piste de la Scandinavium Arena.

Chaque année, les pilotes américains sont très attendus lors des finales de Coupe du monde. Et si, le titre est majoritairement tombé entre les mains d’un Européen (ces six dernières années, seuls deux Américains, Rich Fellers en 2012 et Beezie Madden en 2013, se sont emparés du trophée), les pilote d’Outre-Atantique font trembler les Européens jusqu’au bout.
Mais cette année olympique, la grande majorité des stars américaines ont préféré dire non au premier grand rendez-vous de l’année. En cause, le voyage jusqu’à Göteborg, qui nécessite au minimum treize heures d’avion. Or, Jeux olympiques obligent, les cavaliers préfèrent économiser leurs montures et leur épargner un long et fatiguant voyage, suivi d’un championnat sur trois jours où les parcours sont souvent gros et techniques. Ainsi, Beezie Madden, qui dispose pourtant de deux chevaux, Cortes C et Simon, a pris la décision d’épargner le voyage aux deux, en vue de l’échéance brésilienne. Même décision du côté de Kent Farrington, McLain Ward et Laura Kraut, qui sont pourtant les chefs de file de la discipline au pays de l’Oncle Sam.

La voie est libre pour les Européens

Selon la sélection de la fédération américaine, ils seront donc huit à représenter leur nation. Rich Fellers, grand favori de cette sélection étasunienne et seul représentant de la ligue de la Côte Ouest nord-américaine, tentera ainsi de monter sur la première marche du podium avec le toujours fringuant Flexible, vingt ans, qui sera le cheval le plus vieux de la compétition. À vingt-huit ans, Jack Towell disputera sa deuxième finale Coupe du monde, où il misera sur une option à deux chevaux grâce à Lucifer et New York. Quentin Judge sera lui aussi présent pour sa première finale, où il montera le fiable Copain van de Broy. Même chose pour Callan Solem, Peter Lutz et Charlie Jacobs, qualifiés pour certains et repêchés pour d’autres sur la ligue de la Côte Est. Quant à Katie Dinan, elle tentera une belle performance avec le bon Nougat du Vallet. Enfin, qualifiée en Europe de l’Ouest, Audrey Coulter tentera elle aussi sa chance avec Domino, qui s’était très bien comporté l’an passé, à Las Vegas avec son précédent pilote, le Belge Jos Verlooy.
Et si la fédération américaine assure avoir miser sur des cavaliers ayant fait preuve de régularité tout au long du circuit, le successeur du Suisse Steve Guerdat a tout de même de grandes chances d’être à nouveau européen.

À lire également...

Réagissez