Dix cavaliers dans l’œil de Jan Bemelmans

Crédit : Scoopdyga

Jeudi 10 mars - 09h50 | Frédérique Monnier

Dix cavaliers dans l’œil de Jan Bemelmans

Lors du premier jour du séminaire des entraîneurs de dressage, qui s’est tenu au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, le sélectionneur et entraîneur national Jan Bemelmans a fait le point des forces en présence en vue des Jeux olympiques de Rio où la France est qualifiée par équipe.

Entre stages et concours, les Tricolores se préparent en vue de la sélection définitive qui se fera après le Master Pro qui aura lieu à Vierzon, du 7 au 10 juillet. Pour le staff fédéral, avoir obtenu la qualification permet d’être plus serein dans la préparation des cavaliers qui se fera sans aller à la ’’course aux points’’. ’’Après les championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, nous avons décidé d’attendre la fin des sélections individuelle (fixée au 6 mars, ndlr) pour que les cavaliers tricolores ressortent régulièrement en concours’’, explique Jan Bemelmans. ’’Je trouve que la course à la sélection olympique biaise un peu la donne en ce qui concerne le jugement. Pour moi, la Fédération équestre internationale n’est pas assez stricte sur ce point : les organisateurs de CDI ne devraient pas choisir de juges ’’amis’’ lorsqu’il y a des qualifications à la clé. Dans ce cas, le choix des juges devrait revenir à la FEI.’’
 
Ensuite le sélectionneur national passe en revue les meilleurs cavaliers français. Concernant les cavaliers dont les chevaux sont dans le groupe JO/JEM :
Marc Boblet : ’’L’an passé, les résultats avec Noble Dream*Concept Sol-Biolight étaient en dents de scie avec notamment des problèmes sur le piaffer. J’aimais beaucoup la jument de huit ans de Marc, Well Done de la Roche CMF, qu’il fallait attendre un peu. Mais malheureusement ses propriétaires ont décidé de la reprendre pour la mettre chez Patrick Kittel. L’objectif pour le couple Marc/Noble Dream qui n’est pas encore sorti en concours cette année est d’arriver en bonne forme à Vierzon.’’
Stéphanie Brieussel : ’’En ce début d’année, Stéphanie et Amorak ont fait 69 % dans le Grand Prix Spécial lors du national au Mans, puis 68.800 % et 67.760 % lors des CDI 3* et CDI 4* de Lier. Ces scores sont pour moi satisfaisants car le cheval est très regardant. Mais Amorak commence à être plus régulier et la route vers Vierzon est bonne.’’
Nicole Favereau : ’’Elle a une jument ayant beaucoup de potentiel. Ginsengue a été en stage deux mois chez moi et je pense qu’un cap a été passé. Nous travaillons le trot allongé et l’expression dans le passage, ce que la jument sait faire. Mais au Mans, ce n’était pas à 100% calé. Lors du stage à Nîmes la semaine dernière, le couple a déroulé le Grand Prix  et cela s’est très bien passé. Tous les deux iront au CDI 3* de Valence. J’espère que cela va bien se passer.’’
Ludovic Henry : ’’Son cheval, After You, a passé tout l’hiver au travail chez moi et Ludovic est venu régulièrement le monter. Ce week-end, le CDI 5* de Dortmund, qui était le premier concours du couple depuis Aix-la-Chapelle s’est bien passé avec une très belle performance dans le Grand Prix notée à plus de 70 %.’’
Arnaud Serre : ’’La colique de Robinson de Lafont*de Massa est un coup de malchance car c’est un cheval sur lequel nous comptions. Après ses deux interventions chirurgicales, Robinson marche de nouveau mais sa convalescence risque de durer plusieurs semaines avant de reprendre véritablement le travail.’’
Karen Tebar : ’’C’est en ce moment notre star. Avec Don Luis, elle sort avec plus de 74% du Grand Prix lors du CDI 4* de Stuttgart en novembre mais le cheval a eu peur d’une caméra entre le pas et le piaffer lors du Grand Prix Spécial. Lors du CDI 3* de Lier, le couple fait 72% dans le Grand Prix lors du premier week-end et 75% le second week-end. Ils n’ont pas fait le Grand Prix Spécial car Karen a eu une intoxication alimentaire. Nous plaçons beaucoup d’espoir dans ce couple.’’
Pierre Volla : ’’L’an passé, Pierre et  Badinda Altena n’étaient pas 100% prêts pour le Grand Prix mais Pierre voulait tenter ce niveau d’épreuve. Bien lui en a pris car après avoir fait 67% à Saumur, il est noté à 70,350% dans le Grand Prix lors des championnats d’Europe à Aix-la-Chapelle. À Lyon, lors de sa première Coupe du monde, le couple est à 74,150%. Lors du CDI 4* de Stuttgart, il est à 67,240% dans le Grand Prix à cause de quelques fautes sur les changements de pied à un et deux temps et à 68,176 % dans le Grand Prix Spécial. Mais pour moi, ces quelques fautes n’enlèvent rien à la qualité de la jument. J’ai confiance en ce couple qui travaille désormais avec Ralph Rash (l’an passé, Pierre Volla s’entraînait avec Dominique Brieussel, ndlr) tout en venant régulièrement chez moi et fera les CDI 3* de Valence.’’
Jan Bemelmans évoque aussi trois cavaliers dont les chevaux ne sont pas dans le Groupe JO/JEM : ’’Julia Chevanne  a un nouveau cheval de Grand Prix, Puschkin 11, qui n’est pas tout à fait calé mais cela prend du temps. C’est un couple prometteur. Alexandre Ayache a débuté deux chevaux dans le Grand Prix du CDI 3* de Nice. Quant à Marine Subileau, elle fait de bonnes performances en Grand Prix national avec Talitie. Nous verrons ce que cela va donner à Valence.’’
Et de conclure après ce tour d’horizon des forces en puissance : ’’J’espère que nous aurons un grand championnat à Vierzon au terme duquel la sélection définitive pour Rio sera faite et que les couples sélectionnés seront en forme optimale aux Jeux’’.

À lire également...

Réagissez